lundi 25 juin 2018

NUIT DE SAINT-JEAN

  J’ai aimé pour mille ans par une nuit semblableOù juin s’époumonait au perron de l’étéJ’ai aimé pour mille ans et coule intarissableLa source cyclamen de nos éternités C’était un soir joyeux de fureur et d’esclandreLa venelle riait hétaïre et ambréeC’était un soir joyeux de fureur et d’esclandreSous la pamoison d’or d’un grand ciel cérusé Tandis que la Saint-Jean renaissait de ses cendresTu colportais heureux les flambeaux de l’étéSous les madriers d’ocre où le couchant rassembleLa mémoire des hommes La caresse des blés ... [Lire la suite]