samedi 11 novembre 2017

A CE POINT DU SOIR

à ce point du soir c’est là, vois-tu que le verbe devrait se saisir des corps épars des âmes concassées les étreindre au plus vide de leur manque bercer leur moelle et écrire tendrement à même leurs veines le mythe jamais écrit de la consolation   .     FLORENCE NOËL     .        

samedi 21 août 2010

L'ÂNE VERT

A dos de lumière,J’élucide l’ombreJe vais l’amblepoussant mon âme cahin caha*Au puits sucré de la tendresse,La poulie déroule son arpège avideJ’y puiseDes pluies récoltéesà même les rides de joies*Je continue à pas de vert,Sur l’angle aigu du violon ailéA jouer d’espérance accrue*Et je souffle d’incessantes couleursSur les corpsEn arabesques tresséesL’écho s’inverse*Aux roses parcheminéesDe mon nomQuand Tes lèvres m’enfantentJe vais au bout de l’aveuglante poussièreD’un chemin de Damas*Nos pas teintentl’angélusS’oublient nusLes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,