jeudi 10 janvier 2013

D'AMOUR ,DE VIN ET DE MOTS...Extrait

De mes mains je ne sais faire que deux choses Tenir proche mon verre et honorer tes seins Je m’arrose et je prends soin de mes roses Le jour et la nuit, le soir ou le matin Ce rituel me convient et te rapproche De nos mains de nos lèvres qui s’entremêlent Naissent nos folies et nos métamorphoses.   . KADER  RABIA   .    
Posté par emmila à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 10 août 2012

ALDO PALAZZESCHI

Qui suis-je ? Suis-je peut être un poète ? Certainement pas. Elle n’écrit qu’un mot, bien étrange, La plume de mon âme : Folie, Suis-je donc un peintre ? Non plus. Elle n’a qu’une couleur La palette de mon âme : Mélancolie. Un musicien, alors ? Pas davantage. Il n’y a qu’une note Sur le clavier de mon âme : Nostalgie. Suis-je donc… que suis-je ? Je mets une loupe Devant mon cœur Pour bien le montrer aux passant. Qui suis-je ? Le saltimbanque de mon âme. . ALDO PALAZZESCHI .  
jeudi 28 juin 2012

ARTAUD

Nous sommes quelques uns à cette époque à avoir voulu attenter aux choses, créer en nous des espaces à la vie, des espaces qui n’étaient pas et ne semblaient pas devoir trouver place dans l’espace. ......   Moi poète j’entends des voix qui ne sont plus du monde des idées. Car là où je suis il n’y a plus à penser.   ......   Et je n’ai jamais écrit que pour dire que je n’avais jamais rien fait, ne pouvais rien faire, et que faisant quelque chose je ne faisais rien. Toute mon oeuvre a été bâtie et ne pourra l’être... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 28 juin 2012

CHRISTIAN GABRIEL/LE GUEZ RICORD

Il faut avoir connu ce monde pacifique – maintenant à cause des médicaments tranquillisants – des fous. Ces errants d’une impossible vie. Des êtres fixés dans la terreur intérieure, et qui ne parlaient plus. Qui marchaient comptant les pas qui leur restaient à parcourir avant que l’infirmier éteigne les lumières dans l’asile et que les monstres puissent naître sur les murs livides. Et j’imagine que savoir absolument la vérité absolue c’est vivre (possédé) en fou. Le privilège du poète c’est de choisir son au-delà. Les asiles, où l’on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 25 avril 2012

ET JE DIS NON

Je dis NON aux miasmes et marasmes et à tout ce qui rampe et glisse et se décompose. Je dis NON aux paroles en beurre avec tous les honneurs, prix des prix, médailles, promotions, nomenclatures, carrières diverses et de sable. Je dis NON aux nargues et venargues et subardes à l’air conditionné. Je dis NON aux cabotons pieds de biche, archivoltes, croupions et portails, jarretelles et jarretières et collants intégraux. Et je dis NON au gros, au détail, aux tarifs, aux clients, au débit, au crédit, aux factures et l’escompte. Je dis NON... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 13 avril 2012

SOLSTICES TERRASSES...Extrait

Je tiens à ma folie. C'est ma seule chance de salut dans un monde condamné à la chose, à n'importe quoi, à quelque raison d'être ou à s'écrouler. Ma folie est une lacune dangereuse, une chute perpétuelle, difforme, contre le calcul savamment, violemment orchestré, où tout se tient, y compris ma personne. Échappée de la résonance, elle est exclue de la sonorité. Et si elle prolifère, c'est contre le règne, la puissance et la gloire. . PAUL VALET . Oeuvre Jean-Charles Blais
Posté par emmila à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 4 novembre 2010

LES FOUS

Ça ne nous va pas, nous les fous, d’avoir un nom.Les autres êtresportent leurs noms comme des habits neufs,les balbutient pour fonder des amitiéset les font imprimer sur des petits cartons blancsqui passent ensuite de main en mainavec cette gaieté des chose simples.Ah ! la gaieté qui montrent les Alfred, les Antoine,les pauvres Jean et les Serges sombres,les Alexandre au parfum de mer !Tous ils déploient du fond de leur gorge qui chanteleurs nom enviables comme de bannières de guerre,leurs noms qui restent, qui résonneront sur la... [Lire la suite]
jeudi 19 août 2010

CHEVAL FOU...Extrait

J'ai choisi ma folieMa folie est douceA dix lieux de cynismeAu sud d'ironieTrès loin de violenceAu nord de révolteA deux doigts de tendresseDans la région de cœurOn y entre Comme on entre en religionElle est de langue rebelleMa folie est douceElle est poésiePied de nez à la réalitéAu froid réalismeElle est la distanceNécessaire entre le rêve et le quotidienElle est de tendresseEt d'ironie sublimanteOn n'en sort qu'en perdant l'enfance.JEAN-MICHEL SANANES.Œuvre Nasser Ovissi
Posté par emmila à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 11 août 2009

VIVE L'ARGENT

De notre temps l’argent l’argent remplace partout le bon dieu on l’aime assez facilement alors que dieu c’est pas gagné L’argent d’ailleurs est sans rival pour réguler l’ordre social rien n’est réglé sans la finance de là vient sa belle assurance Il y faut bien sûr des manières pas question de fonds frauduleux ni de pratiques bananières l’argent doit rester scrupuleux La vertu de tous ces messieurs est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 13 juillet 2009

PLUME D'ANGE

Vous voyez cette plume ?Eh bien, c'est une plume... d'ange.Mais rassurez-vous, je ne vous demande pas de me croire, je ne vous le demande plus.Pourtant, écoutez encore une fois, une dernière fois, mon histoire.Une nuit, je faisais un rêve désopilant quand je fus réveillé par un frisson de l'air.J'ouvre les yeux, que vois-je ?Dans l'obscurité de la chambre, des myriades d'étincelles...Elles s'en allaient rejoindre, par tourbillonnements magnétiques, un point situé devant mon lit.Rapidement, de l'accumulation de ces flocons aimantés,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,