vendredi 12 février 2016

L'APPEL DES FORÊTS

Ceux qui n’ont pas prêté l’oreille au cœur d’une forêt au moins une fois dans leur vie risquent un jour d’être surpris par leur appel. Je ne l’ai pas été, car j’entends leur voix depuis chaque seconde d’infortune. Ne pas s’éloigner de la route nous a-t-on répété, ne pas s’éloigner de la route, mais la peur n’est-elle pas le danger ? Ainsi quitter le goudron du chemin, quitter les marées noires figées sous nos pas, pour retrouver d’autres sentiers qui connaissent notre route, même si celle-ci ne se lit sur aucune carte visible. Une... [Lire la suite]

mercredi 19 novembre 2014

SIRENES

Vers la vague assagie,des impulsionstoujours freinéestoujours retenues.un excès de selou d'ombresune forêt d'algues peut-être ?Arrêt soudain du ventsi ce n'est le froissementd'une aileencore invisible.Arrêt du mouvementsur une montée d'eau,une lêchuresur rocs et falaises. .   AGNES SCHNELL   .   Oeuvre James Draper    
Posté par emmila à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 16 mars 2014

GUISANE... Extrait

Le silence s’efface lentement sur la terre où nous passons. Il reste l’indulgence et la compassion des forêts. Il reste un arbre tout en haut de cette colline de pardon. Et si nous prions, c’est pour des dieux de terre mais la prière est précaire. Il nous reste l’imaginaire des anges. Cet amour végétal, au plus profond de nous-mêmes, qui pose sa tête sur l’épaule des solitudes. Le silence magnifie les branches et le texte de l’écorce. C’est ta vie que tu versifies dans la pluie traversière. Tu te dois de lui donner la musique la plus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 2 novembre 2009

NUIT BLANCHE...Extrait

  «J'appartiens à un pays que j'ai quitté. Tu ne peux empêcher qu'à cette heure, si épanouie au soleil, sous la chevelure embaumée des forêts, l'herbe profonde noie le pied des arbres d'un vert délicieux et apaisant, dont mon âme a soif. tu le chercherais en vain, tu ne verrais qu'une campagne un peu triste qu'assombrissent les forêts, un village paisible et pauvre, une vallée humide, la montagne bleuâtre qui ne nourrit pas même les chèvres». Viens, toi qui l'ignore, viens que je te dise tout bas le parfum des bois de mon pays,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 29 novembre 2008

J'AVOUE QUE J'AI VECU...Extrait

...Sous les volcans, auprès des glaciers, entre les grands lacs, le parfum, le silence, l'enchevêtrement de la forêt chilienne... Les pieds s'enfoncent dans le feuillage mort, une branche fragile a crépité, les raulis géants dressent leur stature hérissée, un oiseau de la sylve froide passe, bat des ailes, s'arrête dans les branchages noirs. Et puis, de sa cachette, sa voix s'élève comme un hautbois... Mon nez reçoit et transmet à mon âme l'odeur sauvage du laurier, l'essence indéfinissable du boldo ...Le cyprès des Guaïtecas me barre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,