mercredi 7 juin 2017

NUAGES ET PIERRES...Extrait

Merci à Marie-Paule et Raymond Farina Rien, sous le ciel, n’est plus proche de la littérature que l’eau. Elle part soudain tout droit ou soudain change de cours. Elle couvre et découvre le ciel ; en un instant, une sombre nuée s’étend à l’infini.... Ténue, c’est un voile de soie ; en tourbillon, c’est l’œil d’un tigre ; en cascade c’et un rayon céleste ; dressée, c’et un mont de jade ; déployée, c’est un dragon ; éparpillée, c’est la brume ; inspirée c’est le vent ; irritée, c’est le tonnerre. Rapide ou lente, nonchalante ou... [Lire la suite]

dimanche 22 mai 2016

CE QUI FUT SANS LUMIERE...Extrait

Peintre, Dès que je t'ai connu je t'ai fait confiance, Car tu as beau rêver tes yeux sont ouverts Et risques-tu ta pensée dans l'image Comme on trempe la main dans l'eau, tu prends le fruit  De la couleur, de la forme brisées, Tu le poses réel parmi les choses dites. Peintre, J'honore tes journées, qui ne sont rien  Que la tâche terrestre, délivrée Des hâtes qui l'aveuglent. Rien que la route Mais plus lente là-bas dans la poussière. Rien que la cime Des montagnes d'ici mais dégagée, Un instant, de l'espace. Rien que le bleu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 20 septembre 2015

ELEGIE POUR LA REINE DE SABA

Tombe le boubou. Au coup sec de la syncopeFuse le buste transparent sous la chasuble noire, striquée d’or vert consonant au cimierDont la jupe est ouverte sur les flancs, sur les jambes vivantes.C’est le deuxième mouvementQui germe dans le sol quand battent les plantes des piedsSecoue les hanches, et c’est la montagne volcan qui tangue, cambre les lombesPour exploser, la gorge éclose, dans l’éclat serein du Printemps, le parfum sombre du gongo, la terre de la chair.Puis sous le ciel délié diaphane, s’ouvrit le mouvement des pollens... [Lire la suite]