lundi 14 janvier 2019

SEULE LA VOIX DEMEURE...Extrait

Pourquoi m'arrêterais-je? J'allaite de mes seins les grappes vertes du blé. La voix, la voix, seule la voix, la voix du désir clair de l'eau à couler, la voix de l'écoulement de la lumière de l'étoilesur la paroi de féminité de la terre, la voix de la conception de l'embryon du senset l'extension de l'esprit commun de l'amourla voix, la voix, la voix, seule la voix demeure. Dans le pays des nains, les critères de la mesureont toujours tourné sur le parallèle de zéro degré.Pourquoi m'arrêterais-je? J'obéis à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

mardi 3 octobre 2017

UNE AUTRE NAISSANCE

Toute mon existence est un verset obscur Qui se répète et te ramène À l'aube des éclosions et des croissances perpétuelles. Dans ce verset Je t'ai soupiré, j'ai soupiré Dans ce verset Je t'ai greffé à l'arbre, à l'eau, au feu. La vie, c'est peut-être, Une longue rue où une femme passe chaque jour avec un panier La vie, c'est peut-être, Une corde avec laquelle un homme se pend à une branche La vie, c'est peut-être, un enfant qui revient de l'école La vie, c'est peut-être, allumer une cigarette Dans la langueur qui s'étire entre deux... [Lire la suite]
mardi 3 octobre 2017

DANS LE JARDIN

J'enfouis mes mains dans le jardin pour y grandir...   Je suis sûre, sûre que je grandirai et qu'entre mes doigts tachés d'encre les hirondelles feront leur nid...   Je prends comme boucles d'oreilles des cerises rouges assorties.   Je colle aux ongles de mes doigts des pétales de dahlias ... Ces jours-là s’en sont allés Ces beaux jours Les jours purs et majestueux Les cieux pleins de paillettes Les branches chargées de cerises Les maisons appuyées les unes contre les autres A l’abri vert... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 7 juin 2013

SEULE LA VOIX DEMEURE...Extrait

(...) Le but de toute force Est de fusionner avec l’essence du soleil De se couler dans l’intelligence de la lumière Les moulins à vent se détraquent en toute logique Pourquoi je devrais m’arrêter ? Mes seins nourrissent les grappes vertes du blé La voix, seule la voix demeure La voix du désir limpide de l’eau à couler La voix de l’étoile dans sa profusion lumineuse Sur la paroi féminine de la terre La voix concevant l’embryon du sens Et l’expansion du partage de l’amour La voix, la voix, seule la voix demeure Au pays des nains... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 19 mai 2012

L'AMIE

Elle n’était que grandeur,Appartenance à l'aujourd'hui,Avait une parenté avec tous les horizons ouverts,Et comme elle comprenait bien le ton de l'eau et de la terre !Sa voixÉvoquait la confuse langueur de la réalité.Ses paupièresNous ont indiqué où prendre le pouls des éléments.Ses mainsOnt feuilleté l'air pur de la générositéEt rabattu vers nous la tendresse.Elle était à l'image de son repliementEt elle a commenté pour le miroirLes plus amoureuses courbes de son heure.Elle était, à la façon de la pluie, riche de la fraîcheur des... [Lire la suite]
vendredi 14 janvier 2011

ÊTRE ET DESÊTRE...Extrait

Les mues de l’ombre                         que je suis                         ne sont que les traces                         de mes exils d’être..FOROUGH FARROKHZÂD.
Posté par emmila à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,