dimanche 8 mai 2016

ANDREE CHEDID

 Rappelle-moiCes temps sonoresOù les murs s'effondraientCe temps sans minutieOù l'obstacle s'enjambaitRappelle-moiCes auroresCes nuits qui rayonnaientCes temps-reliefsCes métaphoresCes heures inusitéesRappelle-moiCe temps sur terrePlus fragileQu'herbe d'été.   . ANDREE CHEDID   .   Photographie Nathalie Magrez
Posté par emmila à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 3 avril 2016

ON POURRAIT

On pourrait s’attacherà ce qui n’est qu’à peine,frémissements miragesmurmure d’écumecreux d’arbre mortcouleurs des âmes.On le pourrait.On pourrait étreindrele fragileéphémères papillons de neigebaiser d’un fruit pulpeuxmousses embuéespoint de mer oùle vent s’arrête…On est à l’écoutedes mots pulsantsbalbutiements d’une première foistoujours espéréetoujours rêvée.On marche seulobstinémentdérapant de leurresen faux-semblants.Note jaune grinçantela lie des jours videsle monde en fricheset ce temps qui manque pourtantpour saisir palper... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 20 janvier 2016

NICOLAS FOUGEROUSSE

"Au cœur de notre vie, au cœur des êtres qui nous entourent, la rumeur du monde avance. Il ne s’agit pas tant de se marginaliser ni même de décrier cette rumeur mais plus d’accepter et de laisser entrer ce de quoi nous sommes faits : d’ombre et de lumière. La rumeur veut du beau et du fort. Notre solitude accueille le doute et la fragilité. Il s’agit donc de compromis et d’équilibre, comme toujours. Vivre en poésie, c’est marcher sur le fil imaginaire de la joie, du simple, du lent, du sensuel mais aussi sur celui de la jubilation, de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
samedi 17 octobre 2015

AGNES SCHNELL...Extrait

Faut-il qu’il soit riche le limon d’où en naissances multiples s’échappent nos rêves. Faut-il qu’elle soit fragile l’absence quand tout se réduit à un bout de terre qui s’éloigne et plus fragile sans doute - mais vigilant dans le confus des rumeurs - le geste pour atteindre le silence.   .   AGNES SCHNELL   .   Brooke Shaden Photography  
Posté par emmila à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 18 septembre 2015

MOSTEIRO DOS JERONIMOS ...extraits en français

 Le regard efface la promenade,si lointainsle vent frais du fleuve,l’odeur des toutes petites fleursles couleurs passées peu à peu.Il n’y a rien de tranquille dans toute cette tranquillité.De tant de risques dûs,la beauté est fragile en cette fin d’après-midi.... Avec le temps, la couleur change et reste à définir; on cherche ses secrets, ses règles, ses mesures, ses retards, parfois ses échecs. Les yeux incertains et le regard, le passage des glacis, des noms, des lointains. Reste la tension du regard, la fragilité de la... [Lire la suite]
lundi 4 mai 2015

SANGUINE

La fermeture éclair a glissé sur tes reinsEt tout l'orage heureux de ton corps amoureuxAu beau milieu de l'ombreA éclaté soudainEt ta robe en tombant sur le parqué ciréN'a pas fait plus de bruitQu'une écorce d'orange tombant sur un tapisMais sous nos piedsSes petits boutons de nacre craquaient comme des pépinsSanguineJoli fruitLa pointe de ton seinA tracé une nouvelle ligne de chanceDans le creux de ma mainSanguineJoli fruitSoleil de nuit .   JACQUES PREVERT   .      
Posté par emmila à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 8 mars 2014

MORT D'UNE MESANGE

Une fenêtre ouverte sur l’espace convoité. Au loin sentes secrètes profondes eaux dont l’écho revient bouleversé. Un matin sonore un souffle d’air, mille leurres pour un oiseau. La vitre effacée et le voici éperdu en ma demeure. Dans le flux de lumière quelle voie pour l’autre côté ? Un corps minuscule poids léger de plumes et de peurs puis l’immobilité… Tu es tout entier ce cœur qui s’affole. Tu es tout entier ce cœur dans l’envie de durer et qui s’arrête.   .   AGNES SCHNELL   .       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 23 février 2014

YVES HEURTE

Fragilité, tu m'as fait naître amoureux de ces quais où se nouent les sillages. Je suis toujours parti, sûr de ne rien trouver qu'on ne sache d'avance mais porteur de matins débordant d'inconnu, de rideaux de théâtre attendant de s'ouvrir, comme on déshabille une femme, sur quelque pièce étrange où l'on s'est reconnu. Voyager toujours, voyager! Mener sa tête ailleurs sur les pistes du feu, les brumes d'archipels tous porteurs d'impossibles accessibles. Puis se retrouver là, sur le quai du retour, nu de part ses voyages, au milieu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 14 février 2014

GEORGES PERROS

Ces envies de vivre qui me prennent Et cette panique, cette supplicationCette peur de mourirAlors que je n’ai pas encore vécuEt que dans ces momentsJ’ai ma vie sur ma langueIl me semble que ça va être possible, enfinQue je vais y aller d’une grande respirationQue je vais avaler le soleil et la luneEt la terre et le ciel et la merEt tous les hommes mes amisEt toutes les femmes mes rêvesD’un seul grand coupDe poitrine éclatéeQuitte à en mourir, oui,Mais pour de bonPas de cette mort ridiculeDéshonorante, inutile,Qui accuse la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 15 décembre 2013

PERSEPHONE AU JARDIN DE SAINTE RADEGONDE...Extrait

fragile  /mortels/  nous  composés  avec fin  inégaux  à mettre  du petit  /au monde/  à mettre  du mortel  au monde  à mettre  du fragile  au monde  /continuer/  poursuivre  transmettre  trace   souvenir  impossible  /qu’il ne reste que/  ça  chacun  sa  lignée    .   DELPHINE BRETESCHE   .     Photographie Joana Choumali        
Posté par emmila à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,