dimanche 29 décembre 2019

VOEUX

« Pour la nouvelle année. Je vis encore, je pense encore : je dois encore vivre, car je dois encore penser. Sum, ergo cogito ; cogito, ergo sum. Aujourd'hui, chacun ose exprimer son vœu et sa pensée la plus chère : soit ! Je veux donc dire moi aussi ce qu'aujourd'hui je me souhaitais à moi-même et quelle pensée a cette année été la première à traverser mon cœur – quelle pensée doit être le fondement, la garantie et la douceur de toute pensée à venir ! Je veux toujours plus apprendre à voir la nécessité dans les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 2 janvier 2019

LE GAI SAVOIR - LIVRE IV...Extrait

Aujourd’hui, chacun s’autorise à exprimer son vœu et sa pensée la plus chère : eh bien, je veux dire, moi aussi, ce que je me suis aujourd’hui souhaité à moi-même et quelle pensée m’est venue à l’esprit la première cette année, – quelle pensée doit être pour moi le fondement, la garantie et la douceur de toute vie à venir ! Je veux apprendre toujours plus à voir dans la nécessité des choses le beau : je serai l’un de ceux qui embellissent les choses. Amor fati : que ce soit dorénavant mon amour ! Je ne veux pas faire la guerre au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 14 mars 2017

AINSI PARLAIT ZARATHOUSTRA...Extrait

"Quelle est la plus haute espèce chez l’être et quelle est l’espèce la plus basse ? Le parasite est la plus basse espèce, mais celui qui est la plus haute espèce nourrit le plus de parasites. Car l’âme qui a la plus longue échelle et qui peut descendre le plus bas : comment ne porterait-elle pas sur elle le plus de parasites ?   -  l’âme la plus vaste qui peut courir, au milieu d’elle-même s’égarer et errer le plus loin, celle qui est la plus nécessaire, qui se précipite par plaisir dans le hasard : – – l’âme qui est, qui... [Lire la suite]
jeudi 17 novembre 2016

ECCE HOMO...Extrait de PREFACE

« Je ne suis nullement, par exemple, un croquemitaine, un monstre moral, - je suis même, de par nature, à l'antipode du genre d'hommes qu'on a vénérés jusqu'ici comme vertueux. Il me semble, entre nous, que c'est justement ce qui me fait honneur. Je suis un disciple du philosophe Dionysos ; j'aimerais mieux, à la rigueur, être un satyre qu'être un saint. Mais on n'a qu'à lire cet écrit. Peut-être ai-je réussi à y exprimer cette opposition de façon sereine et philanthropique, peut-être n'a-t-il pas d'autre but. « Améliorer » l'humanité... [Lire la suite]
dimanche 22 février 2015

PAR DELA LE BIEN ET LE MAL - Prélude d’une philosophie de l’avenir.

"Le génie du coeur tel que le possède ce grand Mystérieux, ce dieu tentateur, ce charmeur de rats des consciences (Dionysos), dont la voix sait envahir jusqu'aux souterrains des âmes, qui ne dit pas un mot, ne lance pas un regard où la séduction ne se tapisse, et qui a l'art - c'est un de ses grands tours de savoir paraître non tel qu'il est mais tel qu'il faut être pour lier davantage à ses pas ceux qui le suivent et les obliger à se presser plus étroitement à ses cotés pour l'escorter d'une façon toujours plus fervente et... [Lire la suite]
dimanche 6 juillet 2014

AINSI PARLAIT ZARATHOUSTRA

De tout ce qui est écrit, je n’aime que ce que l’on écrit avec son propre sang. Écris avec du sang et tu apprendras que le sang est esprit. Il n’est pas facile de comprendre du sang étranger : je hais tous les paresseux qui lisent. Celui qui connaît le lecteur ne fait plus rien pour le lecteur. Encore un siècle de lecteurs — et l’esprit même sentira mauvais. Que chacun ait le droit d’apprendre à lire, cela gâte à la longue, non seulement l’écriture, mais encore la pensée. Jadis l’esprit était Dieu, puis il devint homme, maintenant il... [Lire la suite]

dimanche 28 avril 2013

LA VOLONTE DE PUISSANCE...Extrait

" Et savez-vous ce qu'est pour moi le " monde " ? Faut-il que je vous le montre au miroir ? Ce monde est un monstre de force sans commencement et sans fin, une quantité de force d'airain qui ne devient plus ni grande ni petite, qui ne se consomme pas, mais utilise seulement, immuable dans son ensemble, une maison sans dépenses ni pertes, mais aussi sans revenu ni accroissement, entouré du néant comme d'une frontière. Ce monde n'est pas quelque chose de vague qui se gaspille, ni rien qui soit d'une étendue infinie, mais, étant d'une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 6 avril 2013

LE CHEMIN SANS CHEMIN

 Nous croissons comme les arbres ;Nous croissons non pas à un seul endroitMais partout ;   Non pas dans une direction,Mais tout autant vers le haut,Vers le dehors que vers le dedansEt vers le bas.Notre force opère à la fois dans le tronc,Dans les branches et dans les racines.Il ne nous appartient plusDe faire quelque chose séparément,Ni d'être quelque chose de séparé.     .   FRIEDRICH NIETZSCHE    .                    
Posté par emmila à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 5 septembre 2012

LE CHANT DE LA NUIT

Il fait nuit : voici que s’élève plus haut la voix des fontaines jaillissantes. Et mon âme, elle aussi, est une fontaine jaillissante. Il fait nuit : voici que s’éveillent tous les chants des amoureux. Et mon âme, elle aussi, est un chant d’amoureux. Il y a en moi quelque chose d’inapaisé et d’inapaisable qui veut élever la voix. Il y a en moi un désir d’amour qui parle lui-même le langage de l’amour. Je suis lumière : ah ! si j’étais nuit ! Mais ceci est ma solitude d’être enveloppé de lumière. Hélas ! Que ne suis-je ombre et... [Lire la suite]
vendredi 13 juillet 2012

DU PAYS DE LA CIVILISATION

J’ai volé trop loin dans l’avenir : un frisson d’horreur m’a assailli.Et lorsque j’ai regardé autour de moi, voici, le temps était mon seulcontemporain.Alors je suis retourné, fuyant en arrière – et j’allais toujours plus vite :c’est ainsi que je suis venu auprès de vous, vous les hommes actuels, jesuis venu dans le pays de la civilisation.Pour la première fois, je vous ai regardés avec l’oeil qu’il fallait, et avecde bons désirs : en vérité je suis venu avec le coeur languissant.Et que m’est-il arrivé ? Malgré le peu que j’ai eu –... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,