mercredi 5 septembre 2012

LE CHANT DE LA NUIT

Il fait nuit : voici que s’élève plus haut la voix des fontaines jaillissantes. Et mon âme, elle aussi, est une fontaine jaillissante. Il fait nuit : voici que s’éveillent tous les chants des amoureux. Et mon âme, elle aussi, est un chant d’amoureux. Il y a en moi quelque chose d’inapaisé et d’inapaisable qui veut élever la voix. Il y a en moi un désir d’amour qui parle lui-même le langage de l’amour. Je suis lumière : ah ! si j’étais nuit ! Mais ceci est ma solitude d’être enveloppé de lumière. Hélas ! Que ne suis-je ombre et... [Lire la suite]

vendredi 13 juillet 2012

DU PAYS DE LA CIVILISATION

J’ai volé trop loin dans l’avenir : un frisson d’horreur m’a assailli.Et lorsque j’ai regardé autour de moi, voici, le temps était mon seulcontemporain.Alors je suis retourné, fuyant en arrière – et j’allais toujours plus vite :c’est ainsi que je suis venu auprès de vous, vous les hommes actuels, jesuis venu dans le pays de la civilisation.Pour la première fois, je vous ai regardés avec l’oeil qu’il fallait, et avecde bons désirs : en vérité je suis venu avec le coeur languissant.Et que m’est-il arrivé ? Malgré le peu que j’ai eu –... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 16 juin 2012

AINSI PARLAIT ZARATHOUSTRA...Etrait

« Où cesse la solitude commence la place publique, et où commence la place publique commence aussi le bruit des grands comédiens et le bourdonnement des mouches venimeuses. »  . FRIEDRICH  NIETZSCHE .                                  
Posté par emmila à 18:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,