lundi 25 juillet 2016

SEYRAN...Fragment

 Par une lamentation nous commençons à vivreAvant de parler nous savons blasphémerSi la moitié de notre vocabulaire est de louangeLe reste est malédictionQuelle cruche se remplitQuelle source coule plus vite que nousLa corde la plus tendue, c’est nousMaisCombien de Job s’ébahissent de notre patienceNos tribus tiennent la montagneNous sommes un peuple deboutDans les cités les bidonvilles sont notre imageNous avons mille civilisations sédentairesNotre tambour qui bat le départN’est pas usé.   .GÜLTEN  AKIN (Traduit du... [Lire la suite]