samedi 23 janvier 2016

L'ARBRE A LEGENDES

J'ai vu le chêne sacré, gardien d'orage et de justice, cacheur d'oiseaux et de fées, cacheur d'aurores très anciennes, je chante le vieux chêne des routes de poussière.   Aux soirs des plus hauts étés, dans le suspens où montent les ténèbres, Merlin parle encor dans son ombre et Viviane a des palais sous sa ramure.   A leur pas lumineux s'offre une mousse plus fine que poil de taupe.  J'ai embelli le monde aujourd'hui, dit Merlin, j'ai coloré des pommes dans les vergers. Mon regard a mûri les froments et j'ai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 5 novembre 2015

DU TEMPS

Dans l'eau du temps qui coule à petit bruit,Dans l'air du temps qui souffle à petit vent,Dans l'eau du temps qui parle à petits motsEt sourdement touche l'herbe et le sable ;Dans l'eau du temps qui traverse les marbres,Usant au front les rêves des statues,Dans l'eau du temps qui muse au lourd jardin,Le vent du temps qui fuse au lourd feuillageDans l'air du temps qui ruse aux quatre vents,Et qui jamais ne pose son envol,Dans l'air du temps qui pousse un hurlementPuis va baiser les flores de la vague,Dans l'eau du temps qui retourne à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 5 juillet 2009

LE BOIS SACRE

Un arbre vaincu par la cognée,Mordu par la scie et le rabot.L’arbre avait encore assez de sève,De moelle, de pulpe et de mémoirePour sentir gonfler ce noir printemps. Ah ! plus de racine et plus de branche,Ni bourgeon futur dans les entrailles,Mais l’arbre, enfoncé sans pied ni tête,Debout dans le sol et bras ouverts,L’arbre avait encore assez de fibrePour sentir ces clous qu’on lui plantait,Pour sentir brûler cette sueur,Pour sentir saigner cette agonie,Ô saigner comme un fleuve infini,L’arbre avait encore assez de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 29 juin 2009

LIBERTE

A quoi bon semer des miettes blanches derrière soi comme Petit-Poucet   pour retrouver sa route puisque les oiseaux les mangeront.    Sois plus sage, ô moi-même et apprends à aimer ton incertitude et ta détresse   Marin de la mer nue, marin ivre de la mer périlleuse aux routes sans souvenir, aux dures bises salines.   Sois donc sage, puisque des oiseaux avides mangeraient quand même tes miettes blanches.   Et maintenant, tu peux bâtir au style de ta fantaisie tes fluides châteaux de carte, ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 7 septembre 2008

GEO NORGE

" La poésie ne verra peut-être jamais les îles promises, mais elle demeure au sommet du grand mât la vigie passionnée. Elle connait les vagues par leur nom. L'équipage s'endort. Elle veille. " .Géo Norge .
Posté par emmila à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,