vendredi 28 février 2014

LE CHAT

Au royaume des gravuresil était un chat perversexcentrique et multiplele poil noir et le poil clair Entre souris et sirèneil était juste couchéavec une nonchalance de lainedans un livre d'animalier Contrairement aux usagesà la pleine lune parfoisd'un bond il quittait sa pageet s'en allait courir les toits les toits et les mansardesPuis visitant les logisil soufflait l'or des lampeset buvait le lait des petits Avec l'ombre pour complicele voici tigre persanpoursuivi par la policeune police à turban Reprenant sa... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 19 décembre 2013

GEORGES SCHEHADE

Posté par emmila à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 27 avril 2012

ENLUMINURES...Extrait

(...) ll y a des jardins qui n'ont plus de paysEt qui sont seuls avec l'eauDes colombes les traversent bleues et sans nidsMais la lune est un cristal de bonheurEt l'enfant se souvient d'un grand désordre clair. Je me dériderai dans un jardin de pommeDans cette eau de la campagneAux pas immaculésEt pour toi amie des saules de la mortLes colombes qui volent sans airL’absence plus longue que les années (...) Nous irons un jour enfants de la terreAvec nos mouchoirs vermeilsEnvoler l’oiseau des mains de la pierreAux pays de l’ombre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 6 mars 2009

POESIES V....Extrait

Ni l'espérance ni la fortuneMais dans la petite fleur desséchée dans un livreDont il reste seulement la cendre d'amour- Comment mourirQuand on peut encore rêver . GEORGES  SCHEHADE .
Posté par emmila à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 18 juillet 2008

LE NAGEUR D'UN SEUL AMOUR

Comme un enfant d'autrefois dont le cri se perd Dans un verger de pommes blanches Quand la lune couvre tout de son amour Je revois dans un miroir désert Mes souvenirs avec des cannes blanches Et je ne sais pas qui d'eux ou bien de moi Est le plus à plaindre Tellement les années sont cruelles Lune légère ô miroir d'absence ... . GEORGES  SCHEHADE (1985) .
Posté par emmila à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 18 juin 2008

SI TU ES BELLE COMME LES MAGES DE MON PAYS....

Si tu es belle comme les Mages de mon paysO mon amour tu n'iras pas pleurerLes soldats tués et leur ombre qui fuit la mort- Pour nous la mort est une fleur de la penséeIl faut rêver aux oiseaux qui voyagentEntre le jour et la nuit comme une traceLorsque le soleil s'éloigne dans les arbresEt fait de leurs feuillages une autre prairieO mon amourNous avons les yeux bleus des prisonniersMais notre corps est adoré par les songesAllongés nous sommes deux ciels dans l'eauEt la parole est notre seule absence . GEORGES   SCHEHADE ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 05:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,