mardi 15 août 2017

RÊVES D'AILE

L'épervier, c'est le nom du filet que lance sur la vague – corps déjeté – le pêcheur de la côte. Un chalut de pauvre, une voile sans mât.   L'épervier, c'est un battement d'air, une envolée de mailles, des dentelles de sel que la lumière défroisse.   C'est le rêve d'aile qu'il déploie, l'épervier. Le geste répété, souvent plus grand que soi. . . . . MICHEL BAGLIN « Les Chants du regard » éd. Privat .   . .   .          
Posté par emmila à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

dimanche 21 mai 2017

ENFIN, LENTEMENT...

Il faut sortir des ombresde l'épaisseur des nuitsdans l'indifférencedes rêves trop étroitsil nous faut sortir du sombre.Pénétrer dans le jourexister simplementdans la trace du gestedans la ligne posée. L'aube tarde.Du bronze de la nuitle vert émergel'espace soudain élargicrée un besoin effrénéd'étreindre.  La branche taciturnel'en allée de l'eauparesseuse et lenterien ne retient celui qui chercheune floraison tardive.Rien    sinon une femmela premièresur une toilefixée. Une femmenourrie de couleurset... [Lire la suite]
mardi 7 février 2017

DERNIERE STATION

Encore Encore une fois se lever Vous ne savez pas pour certains ce seul geste fait mal Le geste Tant de fois fait pour rien pour personne Dans les foules assises pesantes Lever la main le poing avoir Du mal à le serrer En voir les jointures qui blanchissent de honte Et de lassitude Gueuler, gueuler de rage noire, s’en crever la gorge, Combien de fois je vous ai dit combien De vous lever mais vous avez été Comme des pâtes sans levain Sans la vie des pâtes mortes qu’on malaxe Qui ne seront jamais du pain Vous faut-il que le pétrin du... [Lire la suite]
dimanche 10 avril 2016

EXERCICES...Extrait

J'ai eu faim moi aussi de prestigieux savoirs.J'ai connu des terreurs à quelque pas de l'Ange,le poids de votre absence idole naufragéeà des couchants pareils à des hémorragies.J'ai prié en latin, j'ai prié en mésangel'icône survivant dans l'écho des cantiques.Descendu aux enfers des généalogies,j'ai fait d'étranges noms mes intimes destins,les laissant m'appeler dans les jeux, les épreuves,pour me voler mes joies et mes maturités.Je viens de congédier ces deux tyrans que furentLe Nom et la Beauté, pour simplement aimer,créer, bref et... [Lire la suite]
dimanche 4 septembre 2011

NULLE CHAIR VAINE...

Un seul regard reprend tous les regards Un seul mot libère tous les échos Un seul geste rompt l’unique fièvre Un seul geste rouvre toutes les veines Nul sang n’est perdu nulle chair vaine . FRANCOIS CHENG . Oeuvre Camille Claudel    
Posté par emmila à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 19 mai 2011

ANDRE SUARES

« Il y a une incantation ou de la caresse dans les plus beaux gestes. Et la caresse aussi est une incantation. Le geste du semeur est une incantation à la terre : dans la déchirure du labour, il cherche et pénètre le sein. Nos gestes de musicien sont les plus beaux de tous, et les plus magiques : nous charmons les ondes, nous les appelons à ces déroulements d'amour, à ces étreintes nuptiales qui sont le chant et l'harmonie. . ANDRE SUARES . Oeuvre Auguste Renoir
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,