jeudi 24 octobre 2019

POUSSIÈRE

La poussière des agates d'avant-hier,Et le chant des gestes passéesOffrent-ils le sang de la terreAux yeux d'inconnus blasés ? Pensées de rubis perlant sur une peau nue,Ors torturés par les caresses premièresDe l’artiste: "Crée-moi!", cri du métal torduForgé à la flamme nourrie par la pierre ! Ornements lascivement posés,À quelle chair d’amour sont-ils don ?Symboles d’infinies vanités ?Ou gages de goût et de pardon ?     .     GIULIO ENRICO PISANI Poème extrait du "La nuit est un autre jour", Éditions Op... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 21 juin 2018

GIULIO ENRICO PISANI

Je me souviens de cette vieille fermière suisse à laquelle je demandai – morveux immigré de 8 ans voulant se faire un peu d'argent de poche – si je pouvais lui faire des courses et qui me demanda, méfiante: "À qui appartiens tu ?" (comprenez «De qui es tu l'enfant, quel est ton pays, ta famille, ta caste, ton clan...). Innocent, ignorant, mais fier comme un coquelet, je me dressai sur mes ergots et répondis : «À personne! Je ne suis pas un esclave.» Et elle de me remettre vertement en place : "Va-t-en alors, petit effronté!" Eh... [Lire la suite]
vendredi 19 décembre 2014

AMOUR, HUMOUR, FANTASMES & (R)APPELS...Extrait

Ayant appris ce qui ne se fait pas à coups de ceinture et de privations je me dirigeai à petits pas vers l'âge des grandes frustrations. Mais chemin faisant - j'avais grandi et pissais au-delà de deux mètres, le diable des sens me reprit : une fillette au parfum champêtre! A huit ans, n'ayant rien de mâle, je ne me livrais qu'à un jeu d'enfant, et c'est sans y voir aucun mal, que je l'embrassais en la chatouillant. Certes l'affaire en fût restée là, si la fillette loin d'être outrée, n'eût tout l'air de bien aimer ça, et tout fit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 17 juin 2014

SOURIRE D'AIMER...Extrait

Je n’étais pas dans le besoin,je n’avais rien demandé et pourtant tu étais déjà loinlorsque je voulus te remercier.Tout ce qu’on me dit, fut qu’une bonne dameavait déjà payé mon dû.J’ignore, sans en faire un drame,pourquoi elle le fit, cette inconnue.Pourquoi paya-t-elle mon café,sans un signe de la tête, du doigt,me permettant de refuser, ou de l’inviter, comme il se doit ?Temples, chapelles, cathédrales,ce n’est pas à l’abri de vos vitrauxni en vertu de vos moralesque sont faits les plus beaux cadeaux.L’amour se trouve là où il... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,