lundi 5 mars 2018

LE BAISER

" Au- dessus de l’atelier de mon père était un vaste grenier sonore comme une cale de navire. Une large fenêtre, dominant toute la cour aux moutons, permettait de voir, au- delà des toits, par là-bas loin, le scintillement de la rivière, le sommeil des collines, et les nuages qui nageaient comme des poissons avec de l’ombre sous le ventre. On ne pouvait vivre dans le bas de notre maison qu'en rêvant. Il y avait trop de lèpre de terre sur les murs, trop de nuits qui sentaient le mauvais champignon, trop de bruits dans l'épaisseur des... [Lire la suite]

jeudi 2 février 2017

LA POETIQUE DE L'ESPACE...Extrait

Et tous les espaces de nos solitudes passées, les espaces où nous avons souffert de la solitude, joui de la solitude, désiré la solitude, compromis la solitude sont en nous ineffaçables. Et très précisément, l'être ne veut pas les effacer. Il sait d'instinct que ces espaces de sa solitude sont constitutifs. Même lorsque ces espaces sont à jamais rayés du présent, étrangers désormais à toutes les promesses d'avenir, même lorsqu'on n'a plus de grenier, même lorsqu'on a perdu la mansarde, il restera toujours qu'on a aimé un grenier,... [Lire la suite]
jeudi 21 avril 2016

DES CLES ET DES SERRURES...Extrait

 " Dans la structure imaginaire privilégiée que constitue la maison, Gaston Bachelard attribuait un rôle fondamental au grenier et à la cave. A la maison toute de plain-pied, comme à l’appartement qui en est l’équivalent, il manque une dimension importante, la dimension verticale avec l’acte de monter et de descendre qui lui correspond. Cette dimension verticale, c’est l’escalier qui la matérialise, et plus particulièrement ces deux escaliers antithétiques et complémentaires : celui qui descend à la cave et celui qui monte au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 8 mai 2012

LES CONTEMPLATIONS...Extrait

  Mes deux frères et moi, nous étions tout enfants.Notre mère disait : Jouez, mais je défendsQu'on marche dans les fleurs et qu'on monte aux échelles. Abel était l'aîné, j'étais le plus petit.Nous mangions notre pain de si bon appétit,Que les femmes riaient quand nous passions près d'elles. Nous montions pour jouer au grenier du couvent.Et là, tout en jouant, nous regardions souventSur le haut d'une armoire un livre inaccessible. Nous grimpâmes un jour jusqu'à ce livre noir;Je ne sais pas comment nous fîmes pour l'avoir,Mais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 29 avril 2011

COURBE DE CALLYGRAPHIE SILENCIEUSE...Extrait

  Je n’ai pas attendu que tu viennes Je croyais que c’était le temps de ma nuit Et puis tu as trié le ciel Sur la trace légère de quelques oiseaux   Il y a toujours ce noir profond Quelque chose qui ne fait que grandir Dans la simplicité des pierres   L’herbe coupée Recouvre la terre De son compost En dessous déjà naît la reverdie La mousse posée sur les limons des toits Le noisetier un peu plus haut Touche quelques nuages Une cheminée de brique rose S’accorde avec le silence   L’odeur de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,