dimanche 15 janvier 2017

ALEXO XENIDIS...Extrait

Braves gens braves gens de FranceOuvrez-moi vos portes tout grandJe suis en 1942 je fuis sur la route je n’ai plus rienEt je porteCelui qui sera votre pèreDans mes brasEt cet enfant a faim et froid et peurBraves gens braves gens de FranceOuvrez-moi vos portes et vos cœursJe suis en 1856 je fuis sur la route je n’ai plus rienEt je porte celle qui sera la mère de la mère de la mèreDe votre grand-mèreDans mes brasEt cet enfant a faim et froid et peurBraves gens braves gens de FranceOuvrez-moi vos portes et vos âmesJe suis l’humanitéJe... [Lire la suite]

samedi 31 décembre 2016

ALEXO XENIDIS

Ce soir inviterai à ma table pour vousSix villes mortes et deux qui agonisentTiendrai, une à une, leurs mains tendues,Y poserai mon visage attendantLeur pardonPleurerai doucement elles me consolerontDirai Vous me manquez vous laissez dans ce mondeEt dans ma tête un videEt ce vide me mordPuis, comme je suis l’une de leurs enfants,Me coucherai au milieu d’elles pour m’endormir.         ALEXO XENIDIS          
Posté par emmila à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 25 décembre 2016

LA SUEUR DU RÊVE

 Noël scintille dans l’arbre aux rêves Un enfant regarde le monde Et le monde le regarde fixement Sans ciller Sans honte Les malheureux sont plus nombreux que les guirlandes Et il est des vies qui ne sont pas des cadeaux Alors l’enfant ferme les yeux du monde Il voit Un autre monde derrière les dunes du rêve Il s’imagine que les hommes sont humains Il s’imagine que la terre est une toupie Il s’imagine que la guerre est en déroute Que la paix a mis son manteau d’amour Il s’imagine Un monde qui sourit au bonheur Il... [Lire la suite]
dimanche 25 décembre 2016

DES CAGES

Le ciel pleure à froides larmes. Il met la barre bien trop haut pour mes fragments d'ailes. Je parcours la terre basse, sa sueur, sa fourbure, ses heures denses. Le fracas du monde étouffe le silence, l'universelle place. La vie fouille les poubelles. Une rumeur de basse-fosse emplit le cœur des hommes. Je ne vais plus au bois, les arbres sont coupés. Alice et le Lapin Blanc tremblent dans un trou de bombe. Le Prince trompe Cendrillon, le Petit Poucet n'échappe plus à l'ogre. Dans des cages de béton chacun ignore son voisin.... [Lire la suite]
mercredi 7 décembre 2016

LA PAIX, DISENT-ELLES

La paix disent-ellesLa guerre font-ilsNous avions maquillé nos yeux pour contempler le cielEt rougi nos lèvres au suc des grenades pour embrasser la terreNous avions arrondi nos ventres pour honorer le mondeLes oiseaux se sont tusÔ silence des déserts rendus plus aridesSous l’acharnement des charsQue restera-t-il sous la cendre ?Nous cherchons les chemins, les champsDévastés par les bottesNos yeux sont cernés de deuil, nos jardins de décombresNos sexes ont été fouaillés au nom des frontièresNos bouches souilléesNos ventres ont... [Lire la suite]
dimanche 4 décembre 2016

DIZAINE POUR LE LIBAN

 Au pied d’un immeuble une poupée bombardée meurt les yeux ouverts Revenir « chez soi » Ni cachemire ni soie Des ruines fumantes   Noces de Cana dans l’amour d’un Christ un jour Eau changée en vin Meurtres de Cana Évangiles piétinés Eau changée en sang   Même pas le temps d’ensevelir ses cadavres La Mort vient du ciel Ciel noir Marée Noire How beautiful the war ! Diurne pollution Galilée Ma Terre les hommes t’auront violée les femmes trahie Connaître par toi la Joie la Beauté de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

vendredi 2 décembre 2016

ANDRE LAUDE... Extrait

Jetons d'absence Olga Katz, ma mère, juive polonaise, morte à Auschwitz. Parfois les sombres vents venus de Pologne, me ramènent l'odeur maternelle. Une odeur de peaux, de dents, de crânes, de tibias, d'omoplates carbonisés. Alors je pleure comme un enfant dans le noir. Absent à moi-même, je descends et monte les rues sans identité. Rue Pelleport, rue Etienne-Marcel, rue des Abbesses, rue François 1er ... Quand un flic m'arrête brutalement, c'est, forcément, qu'il m'a pris pour un autre. Un autre que j'ignore, et qui... [Lire la suite]
jeudi 1 décembre 2016

PRIZREN

L’enfance, les herbes, le lac le jadis du monde je pense comme le granit Des temps immémoriaux bien des fantômes reviennent dans la forteresse des mots Des lieux, des gens s’entrecroisent la nuit, le temps les oliviers et les oiseaux le temps semble fait de lumière pas d’obscur sur les places il fait beau. Des tziganes cheminent Et jouent le long de la rivière L’air entraine la danse il y a dans l’air des prières païennes des appels magiques et des pans silencieux d’histoire des prairies entrevues remplies de mémoire des... [Lire la suite]
samedi 22 octobre 2016

LES OISEAUX

Pour Werner Lambersy et Jean Marc La Frenière   Nous n'avions qu'un ciel en partage il a incendié nos jours pour quelques lambeaux de nuages nous avons fait la guerre là où s'amusent les oiseaux nous avons tenté d'arrimer le bleu au noir de l’œil et les oiseaux se sont mis à crier ils se sont enfuis nous avons tant et tant jeté la pierre au vent qu'il s'est tu et les arbres ont péri sous le poids de leurs propres feuilles   .   CHRISTIAN ERWIN ANDERSEN   .          Oeuvre... [Lire la suite]
jeudi 6 octobre 2016

PAR DELA LES MOTS...Extrait

" Les armes qui éventrent la terre Brisent l'enfant Dénaturent ses jeux Quelle refonte de nos rêves Quelles alluvions de paix Quelles brassées d'amour Écarteront les mâchoires d'épouvante ? Quelles paroles quels regards quelles mains Redonneront enfance À nos enfants en mal d'enfance ? "   .   ANDREE CHEDID   .   Enfant syrien et sa maman
Posté par emmila à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,