dimanche 5 juin 2016

DANS LES VOIX DU POEME

Dans les voix du poème, le silence des pauvresVoix des brumesAu pieds des feuxSur la merL'âme des marins mortsAile de vague douceChant lointain des eaux vivesLever de lune sous un ciel d'orVaisseau fantômeHommes de flammesRire des enfants d'AlepAux chars abandonnésHoules et ventsRéinventent les grisPour des nuages qui dansentTable de roses et de lumièresPétales embarquésRêve d'un soir floutéTremblant de deviner le chant du mondeVoix des chimèresVoix réfractaire voix solaireVoix blanche voix caverneuseDire des maux simplesDes mots pour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

jeudi 2 juin 2016

YVES HEURTE...Extrait

Dans la nuit, que pense la feuille, toute dernière feuille morte en attendant qu'un vent la cueille le vent du nord qui tout emporte? Que pense l'exilé quand partent les soldats qui ont tout détruit, l'exilé qui ferme sa porte et jette ses clefs dans le puits? Que pense la feuille sur l'arbre quand passe cet homme, qui parle seul et marche seul, l'exilé dont le vent ronge les souliers? Mais l'homme a regardé la feuille comme lui, toute démunie, il monte à l'arbre et puis la cueille en souvenir de son pays. .   YVES HEURTE ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 27 mai 2016

EN MEMOIRE D'IZET SARALJIC

En mémoire d’Izet Sarajlic « C'est quand la vie entre dans un poème que la poésie se révèle et devient poésie. Une poésie doit trouver son auteur, pas l'inverse », Izet Sarajlic.   .   Je ne connais pas Sarajevo, j'aurais voulu être des tiens quand tes bras étaient enfouis sous la neige rouge. J'ai beau dire que cette ville est une bouteille jetée à la mer, mais je ne l'ai jamais touchée et je ne peux qu'imaginer ton cimetière. Là : Les sépultures sont cachées derrière les murs de plus en plus hauts. Toutes les... [Lire la suite]
jeudi 26 mai 2016

L'HIRONDELLE - Un extrait de ton chant, sommairement traduit...

Survoler les pays pour effacer les guerres,partir, non juste vers la paix, mais vers la vie,être partout sœur absolue de la colombe,jamais un épervier pour les autres oiseaux.Humains qui me lorgnez avec cette constanceà ceux que l’on respecte et aime réservée,je suis perplexe en observant votre mélangede goût du vivant et de plaisir à tuer.Je tournoie sur vos fronts à quelques hauteurs d’homme,partout je me rapproche de vous et vous crains,goûte la belle part de vous que j’affectionnemais évite de m’abîmer dans vos brisants.Je niche... [Lire la suite]
mercredi 11 mai 2016

REQUÊTE EN PARDON A L'HOMME NOIR

J’ai vu le gueux manger la terre quand la graine tombait du ciel jetée là par de monstrueux avions venus d’occident la graine jetée aux chiens noirs était blanche et blême l’enfant piétiné j’ai entendu sous un soleil atroce le corps des pauvres claquer au vent et claquer des dents au gré des blancs claquer comme un étendard famélique percé de trous j’ai vu trop souvent ce geste terrible des doigts joints portés aux lèvres pour signifier la faim mais jamais je n’ai vu non au grand jamais ni entendu ventre repu claquer au vent ni... [Lire la suite]
vendredi 22 avril 2016

PERSONNE NE QUITTE SA MAISON...

Personne ne quitte sa maison à moins Que sa maison ne soit devenue la gueule d’un requin Tu ne cours vers la frontière Que lorsque toute la ville court également Avec tes voisins qui courent plus vite que toi Le garçon avec qui tu es allée à l’école Qui t’a embrassée, éblouie, une fois derrière la vieille usine Porte une arme plus grande que son corps Tu pars de chez toi Quand ta maison ne te permet plus de rester. Tu ne quittes pas ta maison si ta maison ne te chasse pas Du feu sous tes pieds Du sang chaud dans ton ventre C’est... [Lire la suite]

samedi 16 janvier 2016

EN CETTE IMPASSE

On vient sentir ta boucheQue tu n'aies dit je t'aimeOn vient sentir ton coeurQuelle étrange époque vivons-nous, ma toute gracieuseQuant à l'amour,On lui donne le fouetLe long des remparts sentinellesL'amour, on l'enfouit au fond d'une arrière-courEn cette impasse torve, torturée par le froidBrille l'amourPar la grâce nourricière des chants et des poèmesNe te risque pas à penser, ma toute gracieuseQuelle étrange époque vivons-nousCelui qui, nuitamment, martèle à notre porteEst venu en meurtrier de la lampeLa lumière, on l'enfouit au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 28 octobre 2015

DE L'EXIL

Légers les martinets dans l’oblique des rais Suivent le vent, éclairs légers Ton regard les suit. Tu as fui le ciel chargé de la guerre Tu te souviens, les ombres Le pas rouge de l’aube Te voilà posé sur l’autre rive Tout déborde dans tes rêves La lumière, les collines, les feuilles Ton histoire n’émeut personne Tu te perds dans le halo des âges. Rien, la vie ou le vide t'ensevelit La nuit, l’autre face du rien L’horizon, son étendue vide Les étoiles, des points de lumière Où tu deviens nomade Et plus tard l’oasis, l’imposture ... [Lire la suite]
samedi 29 août 2015

L'ORIENT APRES L'AMOUR...Extrait

« Le vent se lève, il n'y a plus de Beyrouth, cette ville renaît non pas de ses propres cendres, mais de celle de ses incendiaires. Flinguée à bout portant avec l'argent des pétrodollars, elle ressuscite, comme elle peut, grâce à une fortune d'Arabie. Les immeubles de Beyrouth se dressent comme autant d'anthologies de trous d'obus, de roquettes, de balles et de mémoire. Ici, on tue pour embellir l'oubli. Ici, les ruines de la guerre semblent avoir été dessinées par de grands couturiers. Ici, même la mort passe au maquillage avant... [Lire la suite]
jeudi 13 août 2015

PARIS OBSCENE

   .   Un Paris-plage pour rendre hommage à Tel-Aviv, une ville, un pays, une colonie qui vient juste de retirer la vie à un bébé ! Qui l'aurait parié sans passer pour un attardé mental ou moral ? Notre part d'infamie peut-être ? Ou alors notre lien d'amitié avec un pays qui nous apprend chaque jour comment se débarrasser des arabes à peu de frais... On est passé du nationalisme primaire au national-sionisme secondaire... pour signifier aux puissants que notre pays n'est plus antisémite. Il œuvre désormais pour le... [Lire la suite]