samedi 27 février 2021

GHYSLAINE LELOUP...EXTRAIT

  Nous avions maquillé nos yeux pour contempler le cielEt rougi nos lèvres de grenades pour embrasser la terreNous avions arrondi nos ventres pour honorer le monde Les oiseaux se sont tusÔ silence des déserts rendus plus aridesSous l'acharnement des charsQue reste-t-il sous la cendre ?Nous cherchons les chemins, les champsDévastés par les bottesNos yeux sont cernés de deuil, nos jardins de décombresNos sexes ont été fouaillés au nom des frontièresNos bouches souilléesNos ventres ont accouché d'enfants traîtresÔ paix abandonnée... [Lire la suite]

mardi 24 mars 2020

VOYAGER BARBELÉS AUX LEVRES

Comme un ouragan emportant tous les seuils faim et armes gouvernent l’instantBarbarie et bombes développent déserts de décombres S’accaparer de l’essentiel au rythme de la dernière hâteLe pan de terre se dérobe sous souliers sans boussoleFuir vérités qui somment intégrales soumissionsÉchapper aux permissions du doutequand la vie défend l’émasculation de toute survivance Devenir désormais monstre sans identitéqui sait comment se divertit l’absurde Voyager barbelés aux lèvrespour tenter traverser frontières d’autres langages Quel... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 13 novembre 2018

MNEMOSYNE

  Hésiode nous la présente comme la mère du langage. Sœur aînée de Zeus, elle aurait, avec une patience et une intelligence hors du commun, pris le temps et la peine de nommer une à une chacune des choses du monde créé par ses parents Gaïa et Ouranos, et leur grand ancêtre Chaos. C'est une chose remarquable. Le nom des choses est la première brique de la pensée, et la pensée préside ensuite au récit. Sur les récits, s'élaborent des analyses et des analyses découlent les interprétations et leur infinie déclinaison. Sa... [Lire la suite]
dimanche 22 juillet 2018

CATHERINE ROSTAIN...Extrait

 Alors je vais te raconterFace à ce menhir au coeur du GévaudanC'est la voix des pères et des grands-pères qui m'a accueillieLeurs bras m'ont entourée, remplie d'amour, Et puis sur la grande pierre plate devant le menhirJ'ai commencé ce chant-prière avec mon tambour,Et c'est la voix des mères et des grands-mères qui s'est élevéeUn chant puissantUn chant d'exortation pour la paix entre les hommes et les femmesUn chant d'amour, un chant exigeant, Elles disaient La haine et les combats entre les hommes et les femmes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 22 février 2018

MOMENT VITAL

Plus que deux mots Dans ma besace de misère, à côté du couteau au manche d’olivierDont j’ai tordu la pointe dans je ne sais quelle rencontreEt de la ficelle, du mouchoir bleu, à plonger dans la merQu’il devienne rougeDe ces hontes dont nous détournons les yeuxNe sont ils pas de notre espèce, ceux qui nagent, s’étouffent et s’enfoncent,Et sont ce des statues ces enfants pétrifiés couverts de cendreDans des villes crevées par les bombes vendues par nos pays ?Quels pays ? nous n’en sommes plus que les esclaves muets,Pendant ce... [Lire la suite]
mercredi 14 février 2018

GEOFFREY ORYEMA, UN AUTRE REGARD SUR LES REFUGIES...

Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 31 décembre 2017

LE CALUMET DE LA PAIX...Extrait

... Je suis vraiment bien las de vos horribles guerres. Vos prières, vos vœux mêmes sont des forfaits ! Le péril est pour vous dans vos humeurs contraires, Et c’est dans l’union qu’est votre force. En frères Vivez donc, et sachez vous maintenir en paix.  ...        CHARLES BAUDELAIRE           Photographie Thami Benkirane
Posté par emmila à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 12 septembre 2017

TIENS BON POETE

Tiens-bon poète Tiens-bon Ils ont pourri la Terre Jusqu’à l’os des rivières Et tout s’en va en pourriture Je porte leur pourriture d’argent Aux banques du désespoir Je porte leur pourriture de chômage Au bureau du désespoir Tiens-bon poète Tiens bon La vie disparaît Déserte l’air L’eau La terre et même le feu Tout est empoisonné Même l’amour Même l’amour Les gonds du monde grincent Pathétiques violences sans remords qui nous assiègent La bonté est vaincue Tiens bon poète Tiens bon Les guerres se donnent la main Emportent tout l’homme... [Lire la suite]
mercredi 9 août 2017

SHALOM PALESTINE

"The shtetl is more like a cemetery now." Simone Daud* .   Un pays nommé Palestine où nous aurions pu nous aimer en rêve un pays d'une beauté légendaire où coulait le miel du poème un pays qui chantait le jasmin et la fleur du citronnier un pays de bergers et de bédoins en pèlerinage vers la Jérusalem céleste Palestine terre féconde de l'olivier La destruction de Gaza et l'extermination des palestiniens signe la mort des "démocraties occidentales" celle de la France surtout Pays des Droits Humains Symbole planétaire des... [Lire la suite]
jeudi 8 juin 2017

J'OUBLIE

J'oublie Gaza la Tchétchénie Guantanamo. J'oublie les écoles incendiées et les enfants brûlés vifs les parents aux yeux éteints - d'où toute lumière a soudain disparu. J'oublie les enfants bourrés de résidus chimiques ceux qui à chaque instant frappent à la frontière d'une vie inconnue. Mais personne ne leur ouvre. J'oublie le fanatisme des matches de football l'éternelle bousculade les braillements des spectateurs qui veulent leur mamelle. J'oublie ceux qui luttent pour davantage de vacances davantage de temps sans les... [Lire la suite]