dimanche 14 avril 2013

D'INFINIS PAYSAGES...Extrait

Nous avons beau nous éloignerle paysage ne nous quitte pasQu’il s’ouvre comme un livre d’heuresà chaque levée matinale des arbressur les talusnous le savons en nous lovési intérieurqu’il instille sa sève goutte à gouttedans notre sangjusqu’à se ramifierEt si marcher n’étaitqu’aller à sa rencontrepour mieux s’empayser des autres ?Et si écrire ou liren’était que traverser sa viecomme on traverse un paysage,laisser à la neige des pagesle soin de constellerle silence des marges,à ces mots simples le pouvoirde ralentir le cœur,le pouls de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 5 janvier 2013

NOIR ECRIN, POESIE CAP-CORSAIRE...Extrait

Inaudible attente temps suspenduémotions à l’usure visages obscursvisages sans tainfaçades aveugles sur la vie rôdent dans les travéesde glaceparfois un regard clairtente une percée musicalesur les décors absentsune lumière sourde de silenceenserre les vivantsréunis là pour partager des motsliés dans l’univers flottantde la nuitorient et occident se toisentet tandis qu’à Bagdad coule le sang des affligésici au cœur de l’immensevaisseau de verrele fond de l’air est à la poésieles broderies architecturalesmirent leurs reflets de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 05:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 26 décembre 2012

CHARLES JULIET

(...) être cette terre où travaillent ses racines ce tronc massif noueux à l'écorce éclatée ce jaillissement des branches ces milliers de feuilles qui frémissent dans le vent la sève        son extrême lenteur        son travail invisible        et obstiné sa silencieuse        circulation au long        des fibres qui dresse et déploie une telle puissance une si comblante harmonie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 7 décembre 2012

CANTIQUE D'EVE

Je connais l’harmonie du monde Je sais le secret des couleurs Comment les formes s’épousent, se combattent pour mieux s’aimer Je sais leur germe et leur millénaire maturation Je sais leur mort Je sais leurs musiques Toutes les musiques de l’univers Le grand rut de la mer Toutes les voix du vent. Les sources, leurs glaciers secrets et leurs sommeils Leur réveil terrible les jours de débâcle Je sais Les voix des étoiles, je les ai si longtemps écoutées Qu’elles ont fini par me parler Je sais la petite voix des herbes... [Lire la suite]
lundi 25 juin 2012

J'ECOUTE...

J’écoute La pluie qui vient comme un chagrin du temps. Comme un défi au vent, les larmes d’un enfant, Elle pénètre la terre, d’un désir de rivière fait un rêve d’océan, Chaque goutte rythmant de mon cœur le battement J’écoute Le clair bruissement des feuilles nées à l’aube du printemps Elles se déploient sereines et vont en frémissant Habiller les arbres d’un sylvestre vêtement, Cette parure que l’automne ôtera tristement J’écoute Le vent qui caresse l’azur et chuchote en berçant Fleurs, blés et champs. Il est ce voyageur qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 30 janvier 2011

UN SI LONG PARCOURS....Extrait

J'aimais vivre dans l'odeur de l'herbe et les enlacements de l'air. Jamais l'eau longue des nuits, l'orange éclatée de midi. Algues brunes et rumeurs de lumière, dans les éclaboussures d'avenir, j'allais, sans réticences.Les rythmes du soleil étaient ma mémoire et mon horizon. J'ai grandi comme un olivier dans les grandes vagues du temps. La terre était ronde et chaude, était un nid. Je rêvais d'harmonie.Parfois, l'angoisse sonnait l'hallali. Tout était à recommencer. .. .COLETTE  GIBELIN .. .
Posté par emmila à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 7 juin 2010

POETES, VOS PAPIERS...Extrait

…Les écrivains qui ont recours à leurs doigts pour savoir s’ils ont leur compte de pieds ne sont pas des poètes: ce sont des dactylographes. Le vers est musique; le vers sans musique est littérature. Le poème en prose c’est de la prose poétique. Le vers libre n’est plus le vers puisque le propre du vers est de n’être point libre. La syntaxe du vers est une syntaxe harmonique – toutes licences comprises. Il n’y a point de fautes d’harmonie en art; il n’y a que des fautes de goût. L’harmonie peut s’apprendre à l’école. Le goût est le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 8 avril 2010

UN VOL EN DIEU

Un vol en Dieu, mais en un Dieu déchiré et répandu à travers le monde qui, ainsi épars, continue à chanter par les lions et les rochers, par les arbres et les oiseaux dont l’harmonie transcendantale couvre dans cet état même de déchirement, la haine destructrice.   .   RAINER  MARIA  RILKE .    
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 31 juillet 2009

COURTISANE SACREE...Extrait

« C’est l’or du langage, c’est la chair des dieux, c’est le cœur secret du temps !Il faut d’urgence renouer avec l’alliance céleste, l’harmonie du Ciel et de la Terre !C’est la clé de voûte de l’univers ! ». CORINNE  SAUFFIER . Oeuvre  Henry Ottmann
Posté par emmila à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,