mardi 30 janvier 2018

L'ARMEE DES ARBRES, L'ASTRE DES ANEANTIS...Extrait

...la vieille souche, ce tabernacle des coeurs.Car si chaque arbre est l'envoyé d'un cri, chaque souche est l'arrachée d'un coeur.La véhémence intégrale d'une souche d'arbre.L'imagination perdue y trouve l'aliment d'une fougue imbattable sur le terrain des rassasiements de ferveur.Surgie au détour du coup fatal, quand la communauté n'a plus une illusion de rechange pour masquer les uniques obsessions de son groin, la souche attend son frère humain et la course dératée qui l'annonce.L'homme médusé, entouré d'une kermesse sans trêve,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

samedi 8 avril 2017

RETENUE

Ce qui est bien à toi d’étrange, de paradoxal, particulier, marquant la résonance de ton verbe, tu ne l’as pas en poche, ni au cœur, mais dans le sang à la fluidité et au rythme si variables. La poésie peut-elle constituer l’horizon, et partant, le désir de t’en approcher, être un havre quand le sang de victimes répandu sur les jardins, coule partout, quelquefois près de nous dans l’hexagone ? Quelle unité formeront ces fragments de désarroi que par réflexe l’on continue à nommer poèmes ? Ils sont conscients de n’être que vide... [Lire la suite]
mardi 5 juillet 2016

SEPT HEURES MOINS SEPT...Extrait

Un obscur poète dans un hameau perdu a décrété cette année année de la poésie cette année-là les paysans quoi qu'ils aient semé ont moissonné des poèmes les voisins sur la corde à linge avaient étendu des poèmes mois de mai les étalagistes étalaient des poèmes un vers de poésie a disparu sur le rivage nul ne le cherche le vent a dérobé un hémistiche sur le fil d'étendage du voisin les amoureux indigents dans l'obscurité de la nuit hors de la vue des patrouilles ont diffusé des tracts de poésie l'hôtel des monnaies a frappé des... [Lire la suite]