samedi 11 avril 2020

LE SENS INNE...BEAUTE

Un coeur d'oiseau bat sous la plumeUn coeur d'oiseau bat frêle sous la plumeIl chante, brisé et brisantRamage grêle du soleilRoulant vers les grèves du couchantSeule j'aimeJ'aime comme on tisseToute la nuit j'aimeUn duvet de lumière sur les feuillesEclaire mon ouvrage de deuilJe ne vais guère viteMes doigts sont fatiguésDe jouer avec les cordes du métierMa vigueur ploieLe coton ne file pas droitDe ces trames empeséesDont je redresse le biais Je n'ai plus le teint fraisSauf à user de fardsInfiniment je tisseDieu sait qu'il est trop... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 22 mars 2020

BLES

 Entendre le pas des blés Ensemencer les saisons Féconder le temps Sans étouffer cette terre Ni défier les couleurs du soleil. Entendre le pas des blés Bavarder avec la légère hirondelle Celle qui porte les ailes de la brise Parmi la fragrance des bruyères Et de nos belles enfances. Entendre les blés Ils ont longtemps chanté Dans l’or ciselé des poèmes Avant de reposer leurs gerbes Sur l’ocre esplanade des sycomores. Bientôt se tasseront les glaises calleuses Sur les genoux empêtrés. Dans le pays... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 26 mai 2016

L'HIRONDELLE - Un extrait de ton chant, sommairement traduit...

Survoler les pays pour effacer les guerres,partir, non juste vers la paix, mais vers la vie,être partout sœur absolue de la colombe,jamais un épervier pour les autres oiseaux.Humains qui me lorgnez avec cette constanceà ceux que l’on respecte et aime réservée,je suis perplexe en observant votre mélangede goût du vivant et de plaisir à tuer.Je tournoie sur vos fronts à quelques hauteurs d’homme,partout je me rapproche de vous et vous crains,goûte la belle part de vous que j’affectionnemais évite de m’abîmer dans vos brisants.Je niche... [Lire la suite]
samedi 9 avril 2016

LOIN DE TOUS RIVAGES...Extrait

Pressés de toute partpar les vols d'hirondelles,les fruits sur l'arbre naissant.Nulle résignationdans le jour qui éclôt bleudans le bleu de l'aube.Je ne sais que le silenceet la clarté qui s'affiche à la fenêtre:unique réponse aux questions immortellement urgentes,la mort, l'amour.Un geste de paille aura suffiet l'absence fait place à une douce ivressedéployée à la crête de l'heure nue . .   JEAN-CLAUDE IZZO   .   Oeuvre Serge Fiorio sergefiorio.canalblog.com/
mercredi 17 février 2016

SAMBELA..Extrait

Oui c'était merveille de soiesmerveille que ce fin systèmeoù se prenaientsemencesinsectes Te fascinait la dentellièresensible à la moindre détressesi prompte à répondre à l'appelsi délicate & si préciseen son exercice cruel Te voici maintenantnon plus simplement captivépar l'image du piège− rêvant comme l'enfantriant comme le sagequi domine le jeu& qui se joue de luien lui jetant des mouches − mais bien captifen son réseau fatal passionqui se débats'épuise penséequ'éteintson thèmeultime * Ai-je offenséun jourle... [Lire la suite]
jeudi 17 janvier 2013

RAYMOND FARINA

Mes yeux regardent un autre ciel Qui n'est pas d'ici de là-bas Qui n'est pas le ciel éocène Qui n'est pas le ciel prénatal Pas un ciel d'avant le regard Ni même in ciel d'avant le ciel Mais seulement celui qu'avait demandé l'hirondelle Celui où la bonté dormait où marchaient parfois des étoiles Celui qui pleuvait pour mon arbre & qui me promettait des ailes pour ne pas m'apprendre à voler   .   RAYMOND FARINA   .  
Posté par emmila à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 2 décembre 2011

LETTRES AUX HIRONDELLES ET A MOI-MÊME

Mes chères hirondelles, Peu importe que le monde soit en guerre ou en paix, vous vous êtes les mêmes et aujourd’hui c’est vous qui m’évoquez ici celles de là-bas.Vous montrez que le ciel est une feuille sur laquelle penser, sur laquelle écrire, page éternelle pour la pensée.Tant que vous flotterez dans le bleu c’est que nous flottons à l’abri des naufrages, bretelles des profondeurs de la terre.Vous peignez l’air, vous lui faites des accroche-cœurs comme des coiffeuses romantiques.Vous êtes comme les numéros échappés d’une grande... [Lire la suite]