jeudi 22 janvier 2015

GRAINE DE PIN COLONNAIRE ...Extrait

À quelques pasdu Jour de l’AnUn matin d’antanpar temps de ventet temps de tempêteQuand tremblent   La terre              Le corps                   Le cœur                        L’être Par tant de houlesurgit en flash brouilléen histoire de fouUne folie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 8 avril 2014

ECOUTEZ, ECOUTEZ...

Peuple bâillonné aux tréfonds de l'Histoire muselé enfiévré étouffé Vienne le jour qui prendra date à visage découvert Mordront la poussière les grands totalitaires harponnés en eaux troubles par des foules mains nues Sursaut d'envie majeure de liberté Viendront le temps des cerises des lilas et la fin des murailles La nuit a dérivée aux cils de mes paupières Naissante l'aube nouvelle de certitudes enfouies Non aux geôliers oui aux lèvres balbutiantes Parle mon cœur parle ma terre mutilée parle mon peuple humilié ne soit plus... [Lire la suite]
vendredi 7 février 2014

DES INTELLECTUELS ET DU POUVOIR....Extrait

«Le véritable intellectuel est un être laïque. Quelle que soit sa fatuité à prétendre que ses représentations touchent au sublime ou aux valeurs ultimes, sa morale commence avec son action dans ce monde laïque qui est le nôtre : le lieu où elle s'inscrit, les intérêts qu'elle sert, la façon dont elle s'articule autour d'une éthique cohérente et universelle et dont elle opère la distinction entre pouvoir et justice; ce que révèlent enfin ses choix et ses priorités. En définitive, ces dieux qui faillissent toujours exigent de... [Lire la suite]
mercredi 22 janvier 2014

UNE SALVE D'AVENIR

Dans la nuit, Couleur de ma peau, ciment des mystères, Silence du soleil, démence des despotes Un rêve instable murmure les hauts faits de l’histoire Déplisse les cicatrices habitées par le temps Dans la nuit, Royaume des maudits, forteresse à jeun, Forêt de peurs et de pleurs Le goût de la lumière allumera-t-il la colère Brisera-t-il la tutelle de l’ignorance et de l’impudence ? Dans la nuit, Baptistère et suaire des prières, Terreau et tombeau des songes, L’étreinte de la douleur vient froisser une tapisserie défaite Elle effrite... [Lire la suite]
samedi 16 novembre 2013

LA MÊME HISTOIRE

Il n'y a pas de mot pour direla clameur qui remonte des ports et des chantierset des cités du monde partout dans la nuit blanchela clameur lancinante qui remonte du silencepas de mot pour la direEt pas de mot encore pour direl'histoire sans fin de tous les joursde toutes les nuitsà regarder venir ce qui ne vient jamaisqu'à la fin de l'histoire et l'histoire est sans finet l'histoire est sans finOui c'est toujours recommencer cette route au hasardun café le matin la caillure des machinespasser et repasser de ces mots mêmes motssur la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 2 juillet 2013

TRACES / HUELLAS ... Extrait

 Doucement mon doigt prend ton pouls gong répété et je compte des millénaires de gestation l’errance des continents la goutte qui revient ouvrant le passage à la mémoire une profusion d’images de cet animal qui se dressant le regard vers l’horizon jette la lance écoute l’écho de son cri Il y a dans tes battements les jours de pénuries les accouchements sans fin peuplant le monde les années ponctuelles de migrations et d’oublis le piétinement des troupeaux les rivières qui débordent l’appréhension des fuites précipitées les... [Lire la suite]

vendredi 1 mars 2013

ALBERT CAMUS

Les grandes idées, on l'a dit, viennent dans le monde sur des pattes de colombe. Peut-être alors, si nous prêtions l'oreille, entendrions-nous, au milieu du vacarme des empires et des nations, comme un faible bruit d'ailes, le doux remue-ménage de la vie et de l'espoir. Les uns diront que cet espoir est porté par un peuple, d'autres par un homme. Je crois qu'il est au contraire suscité, ranimé, entretenu, par des millions de solitaires dont les actions et les oeuvres, chaque jour, nient les frontières et les plus grossières apparences... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 2 janvier 2013

LE GAMIN DE PIETON-VILLE

Quand j’étais un p’tit garsQue je récitais à haute voixEt à tue-têteMes leçons d’histoireAvec fierté je répétaisNos ancêtres les GauloisQuand je n’étais qu’un gaminJe connaissais Gengis KhanLes Goths et les VisigothsJe pouvais parler d’Attila le HunComme si je l’avais suiviSur les champs de batailleLa guerre de TroieAvec le feu dans le camp des GrecsN’avait pas de secret pour moi.J’étais donc un p’tit gars brillantMais je ne connaissais pas Toussaint BrédaLe génie de la raceJe n’avais jamais entendu parlerDu grand Jean-Jacques... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 25 décembre 2012

LES CINQ DOIGTS DE LA MAIN

les doigts à fleur de vie la poussière de craie que l'on respire les doigts qui font marcher les mains sur cinq pattes bancales la poussière d'une écriture sur un tableau noir et on prend l'éponge on efface tout des doigts se lèvent vers un ciel de craie où plane un théorème qui a traversé les siècles la cloche sonne la récréation une main s'étoile d'un salut fraternel là-bas derrière les grilles de l'Histoire.      ANDRE  CHENET        
Posté par emmila à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 14 novembre 2012

CELEBRER LA PAIX ?

Lorsque le plâtrier épileptique eut enfin succombé sous les gravats qu'il avait lui-même entassés, les manches jetés après la cognée bourgeonnèrent. Les prisonniers pointèrent le nez au soupirail. Dans la cassure des barreaux l’acier retrouva l’innocence de la glace. On vit les balles perdues sourire sur le visage des rescapés, cependant qu'ici ou là, erraient des morceaux d'hommes, à la recherche de leurs membres. A la suie des crémations succéda la fumée bleue des calumets. Les douilles d'obus se transformèrent en pots de fleurs.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,