jeudi 25 février 2021

PHILIPPE JACCOTTET...HOMMAGE

Philippe Jaccottet vient de nous quitter à l'âge de 95 ans.... https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Jaccottet . . . . "La seule grâce à demander aux dieux lointains, aux dieux muets, aveugles, détournés, à ces fuyards, ne serait-elle pas que toute larme répandue sur le visage proche dans l'invisible terre fît germer un blé inépuisable ? .... Rappelle-toi, au moment de perdre pied, Puise dans cette brume avec tes mains affaiblies, Recueille ce peu de paille pour litière à la souffrance, Là, au creux de ta main... [Lire la suite]

dimanche 10 janvier 2021

EMILE HEMMEN, DOYEN DE LA LITTERATURE LUXEMBOURGOISE, POETE VISIONNAIRE ...HOMMAGE

"La poésie est l’image inachevée d’une plénitude qui nous est refusée." Emile Hemmen ( 6 Décembre 1923 -8 Janvier 2021 )       Tristesse en apprenant votre départ cher Emile...Je vous pensais éternel...     A plusieures reprises je me suis retrouvé devant la page blanche, impossible de me lancer dans la rédaction du portrait d’écrivain que l’on m’a demandé de consacré à Emile Hemmen. Combien j’ai eu peur de trahir l’essence du poète, de ne pas posséder le métier requis pour dire les dimensions... [Lire la suite]
vendredi 2 octobre 2020

MESDAMES

Veuillez accepter Mesdames ces quelques mots comme un hommageA votre gente que j'admire qui crée en chaque homme un orageAu cinéma ou dans la vie vous êtes les plus beaux personnagesEt sans le vouloir vous tenez nos cœurs et nos pensées en otageVeuillez accepter Mesdames cette déclarationComme une tentative honnête de réparationFace au profond machisme de nos coutumes de nos culturesDans le grand livre des humains place au chapitre de la rupture   Vous êtes infiniment plus subtiles, plus élégantes et plus classesQue la gente... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 2 octobre 2020

LA QASIDA DE BEYROUTH

En vers et avec tout Pomme dédiée à la mer, narcisse du marbre, Papillon de pierre, Beyrouth, forme de l'âme dans le miroir, Description de la première femme et parfum des nuages, Beyrouth, de fatigue et d'or, d'Andalousies et de Shâm. Argent, écume, commandements de la terre dans les robes des colombes, Décès d'un épi, exil d'une étoile entre mon aimée et moi, Beyrouth. Je n'ai jamais entendu encore mon sang prononcer le nom d'une amante qui dort sur mon sang... et dort. Une pluie sur la mer nous a enseigné... [Lire la suite]
mardi 28 juillet 2020

GISELE HALIMI - HOMMAGE ...

Merci, Madame... . https://www.franceculture.fr/emissions/a-voix-nue/gisele-halimi-la-cause-des-femmes?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1gFYw4wRLyKv2CX2BbdtrCSWXvcgY0Wc0IlPcIt64VJ0OfMrrP1fUBswA#Echobox=1595935476   .         .   " La lecture a été quelque chose de magique pour moi. Il faut une vraie magie pour envisager un autre monde et essayer de le comprendre. Et une fois qu’on l’a compris, le changer. Toutes ces étapes étaient quelque chose d’a priori... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 25 juillet 2020

LA LANGUE CHANGE LES SOUPIRS EN UNE DANSE DE NUIT

La langue change les soupirsen une danse de nuità l’infini le ventdéfait les rites fousqui se parent de hasardsaux abords de la villeet qu’à cela ne tienneun chant y jouece qui s’inventede nous vers nousdans l’approche incertainedes neiges de la viequi toute la nuit tombentdans le mot poésieglissant d’autres regardsderrière la vérité     .     CLAUDE BEAUSOLEIL     .  Claude Beausoleil  
Posté par emmila à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 8 juin 2020

AUJOURD'HUI....EN CORSE...MONSIEUR BEDOS

  "Sur les collines qui dominent la ville, il y a des chemins parmi les lentisques et les oliviers. Et c'est vers eux qu'alors mon coeur se retourne. "   ....     ....    J’ai grandi dans la mer et la pauvreté m’a été fastueuse, puis j’ai perdu la mer, tous les luxes alors m’ont paru gris, la misère intolérable. Depuis, j’attends. J’attends les navires du retour, la maison des eaux, le jour limpide.   ... Point de patrie pour le désespéré et moi, je sais que la mer me précède et me suit,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 18 mai 2020

MICHEL PICCOLI...HOMMAGE

Ah ! Monsieur ! Oserais-je vous avouer avoir versé une larme , en apprenant que vous n'étiez plus ??? Peu importe , au fond ... Là où vous vous trouvez dorénavant , soit vous ne voyez plus rien , et cela vous est égal , désormais , soit vous savez tout et vous apprécierez sans doute de n'être pas le seul à pleurer votre rupture avec cette vie que vous avez tant savourée ...C'est votre heure , Monsieur .. .Après avoir récolté tant de louanges au cours de votre talentueuse existence , voici venu le moment des panégyriques , mérités... [Lire la suite]
jeudi 16 avril 2020

HISTOIRE D'UNE MOUETTE ET DU CHAT QUI LUI APPRIT A VOLER - LUIS SEPULVEDA, HOMMAGE...

A Loreleï . Cette petite mouette, plombée sous une chape de mazout, sent bien que ses jours sont comptés. Son agonie est imminente. Elle tente, telle Icare, de s'approcher des rayons du soleil, là, très haut dans le ciel. Même cette chaleur ne fait pas fondre la masse noire, gluante qui s'accroche et l'empêche de respirer. C'est fichu ! « Les humains sont devenus fous », c'est exactement çà. Fous ! « la malédiction des mers, la peste noire » ont fait d'elle une victime….victime de la pollution.Hasard ou destinée, fatalité ou manque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 5 avril 2020

A TE...

À TOI qui meurs en EHPAD .!!!. Seule..Seul.À TOI, à qui, "ILS" ont volé le dernier pan de vie.Vargogna à elli...les rapaces.Les chiens.! .(Fisichella et Lily excusez moi, vous les valez cent fois). Toi ma sœur..Toi mon frère.. Toi son Père.. Toi sa Mère..Toi sa Grand Mère..Toi son Grand Père.. Toi mon cousin, ma cousine, Toi mon voisin, ma voisine..Toi mon inconnu..Toi ma si belle et si tendre inconnue ...je VOUS aime.-Je vous aime VOUS si belles et si beaux aux cheveux blancs si blancs.-Je vous aime VOUS , qui pour certains encore,... [Lire la suite]