jeudi 13 septembre 2018

RACHID TAHA - HOMMAGE

   .  
Posté par emmila à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 24 août 2018

C'EST A DIRE...Extrait

Ainsi me suis-je mis à aimer ce qui était propulsédans ce mondehors de l’écritureLe petit jour dans les îlesUn simple oiseau revenu transfiguré de sa migration.Il suffisait d’une barqueIl suffisait de ça.   ...   sivasteétait le mystère de la viesiprofondel’anxiétéqu’ellevéhiculaitquepresque sans raisonnous demeurions émotifssans raison ai-je ditsimplementcomme des âmes singulièresdoutant de toutsurtout d’elles-mêmesainsi se faufilaient les anssi profond étant notre étrange désir de vivre   ...   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
lundi 20 août 2018

JOE DASSIN...HOMMAGE

Joe Dassin nous quittait le 20 août 1980 suite à une crise cardiaque. Il avait 41 ans ...Il fut le prince de ma jeune adolescence, puis continua, malgré sa disparition, à " enchanter " ma vie...Il berça mon grand Amour avec " l'été indien " en 1975...J'avais dix sept ans...Trente huit années se sont écoulées , et l'un des chanteurs favoris du public français est loin d'être oublié. Régulièrement les magazines reviennent sur sa carrière, les radios rediffusent ses plus grands hits, des compilations sont mises en vente ... Beau... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 18 août 2018

FEDERICO GARCIA LORCA - 5 JUIN 1898-18 AOÛT 1936

Les gitans, qui, comme toi, nomadesVont où les guide le ventInvoqueront ce soir Sarah la noire.O taureaux messagers ailés de la mortPortez son âme vers les pâturages éternels ;Qu'il repose le cœur bourdonnantComme un vol d'abeilles des Hurdès,Toujours plus près de la lumière et que son chantSoit l'aurore nouvelle de notre peuple. André Laude   .  Buscaban a García Lorca en una fosa común de Granada, pero lo encontraron vivo en todas las bibliotecas del mundo... Ils cherchaient Garcia Lorca dans une fosse commune de... [Lire la suite]
mardi 31 juillet 2018

ANTOINE DE SAINT-EXUPERY

Il y a tout juste 73 ans, ce 31 juillet,Le petit prince Antoine de Saint-Exupéry,Profitant, je crois bien, d'une migration d'oies sauvages,Rejoignait, son mouton sous le bras, sa petite planète et sa rose. Il avait raconté ce départ, quelques années auparavant,Dans un livre qui n'est pas vraiment un livreMais plutôt une sorte de missive, à la fois amère et joyeuse, Adressée à l’enfant qu’il était restéPour s'encourager malgré tout à croire, à aimer et à sourire à la vie jusqu'au bout. Il en avait suffisamment appris sur les... [Lire la suite]

vendredi 6 juillet 2018

BRUNO ODILE...HOMMAGE

Je viens d'apprendre la disparition de Bruno Bourdiol, Bruno Odile de son nom de plume...Je suis terriblement peinée, Emmila n'aura plus le plaisir d'échanger, via sa poésie et ses textes, avec Bruno...un des plus anciens fidèle de ce blog ... Ton chemin, Bruno, est maintenant dans la lumière...Là-haut, sur la colline, les cigales continueront à chanter... .   " Quelques étoiles s’exaltent immédiatement et disparaissent dans la conscience infinie des anges -, d’autres sont affectées à des êtres qui les transforment lentement,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 29 juin 2018

JE SERAI TOUJOURS AVEC VOUS...A GEOFFREY ORYEMA

  Tu prendras tes trésors dans les mains de ton âme.Longtemps, jour après jour, tu les dénombreras,Mais nul, auprès de toi, ne frémira d'attenteQuant l'heure de dormir se posera sur toi.   Jean Amrouche, Étoile secrète.    .   Que la terre des ancêtres te soit légère, Geoffrey, tu étais un passeur de lumière et d'humanisme... Sommes de tout cœur avec tes enfants, Chantal, Ajoline,Oceng, ta compagne Régine et tous ceux qui continueront à t'aimer...Nous pensions te revoir un jour sur une scène Corse,... [Lire la suite]
lundi 25 juin 2018

LE VENT M'EMPORTE...

A Geoffrey Oryema   ... Le vent m’emporte avec le sable sans retourmais les lieux absolus où réside à jamaisl’ombre de mon enfance bravent le temps rongeurtant qu’un mur blanc marque d’un signe purla couture insensible qui lie la terre au cielet la ville vivante avec le champ des morts....Nous passons, nous sommes passés, et nos pas sont effacésRestent seuls quelques signes ineffaçablesque je trace en pleurant dans un lieu innommé.   .   JEAN AMROUCHE " Tunisie de la grâce ", extrait     .  
Posté par emmila à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 3 juin 2018

RAZANE AL NEIJAR...

Les anges ne meurent pasRepose en paix RazaneZiad Medoukh Les haineux ont tiré sur ton cœur blancIls ont touché ton corps fragileIls ont atteint ton visage enfantinTa robe blanche devient rouge et ensanglante Toi l’infirmière ambulancière volontaireToi qui soignait les blessés sur les frontièresToi, tu n’avais jamais peur de leurs balles réelles Toi la secouriste sans fatigue Toi, l’engagée pour ta cause justeToi, la pacifiste sans haine Toi l’humaniste par excellence Toi, la voix des opprimés Toi, qui... [Lire la suite]