lundi 19 octobre 2015

POEME A MA GRAND-MERE TASSADIT

Visage endormi sur un siècle de fractures gravé dans ma mémoire en éveil me voilà dans les affres mon cœur a atteint son paroxysme une voix gorgée d'amour s'est tue quand ma main a caressé l'ancêtre au féminin le courage s'est évanoui et ma sève refroidie l'aède enveloppait ma présence au sol s'est agenouillée ma sagesse mon unique conteuse est morte et sa raison gesticule encore la terre assoiffée prie la source éteinte que m'apporte la sécheresse des yeux fermés à jamais s'est étouffé le souffle de ma centenaire je porte la clé... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

samedi 10 octobre 2015

LENY ESCUDERO

  .   . .  
Posté par emmila à 14:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 25 juin 2015

JE SUIS / Assagi lliɣ , 25 Juin 1998...

Aujourd'hui vivant, demain, qui sait ?J'ai dit ce que je saisEt ce que je vois,Il vous en souvienne: si je sombre dans la rigoleMon spectre vous appellera.Miroir, je t'ai offert mon visage:Tu l'as lapidé de balafres.Me dressant pour affronter mon désir,Il exigea de moi ceci:Mon sang ou le sien;C'était ainsi: c'était lui ou moi.La feuille de basilic se terrorise,Se terrorise à la sécheresse accourant.Mon coeur est creusé des brûlures,Du feu qui souffle sur lui.Voici que le vent du malheur s'affraîchit,Ils veulent en nous bannir jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 13 février 2015

ROGER HANIN

Paris. Il fait nuit. Je suis dans mon bureau. Je pense à l'Algérie. Comme elle me paraît loin. J'ai peur de ne plus pouvoir la retrouver en pensée. Je ne veux forcer ni mon coeur ni ma mémoire. Où en suis-je de l'Algérie ? J'écoute cette phrase et j'entends : " Où en suis-je de ma vie ? " Même sensation. L'Algérie, comme ma vie, m'a laissé bonheurs, souffrances, frayeurs. Et pourtant, dans le silence de mon bureau, j'ai l'impression, ce soir, que je ne la connais plus et que je n'ai ni droit ni qualité pour en parler. Et si je me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 27 septembre 2014

LES OS BRISES DE LA TERRE

Décharnées les crêtes hérissées de la terre ossue et montueuse et pourtantDe part et d'autre trois mers les parent de leurs  douces voiles de brumesElles retiennent le souffle des vents, la marée des nuages en volutesEt la lumière altière inlassablement recompose le jour, borde la nuit.  Je livre mon âme à l'errance, à l'esseulement de la roche lisse et nue ;Là-haut la terre criblée de la lune et ses lointains de planète morte ! L'aurore et le soleil couchant jouent avec les créatures fantasquesD'un imaginaire qui n'aurait... [Lire la suite]
vendredi 18 juillet 2014

MANDELA DAY....

Madiba Nelson Mandela 18/07/1918 - 05/12/2013
Posté par emmila à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 21 juin 2014

HELENE CADOU HOMMAGE...

Ce soirLa nuit est bleue Avec un parfum de girofleSous la pierre lente et chaude Tu vas et viensDe ton cœurAu jardin Et le pouls des planètesPourrait cesser de battre Sans que la peurNe soit nommée Dans la douceur des choses.   ....     .   ToiDans une tour de soleilToiDans la terreAvec mes ongles retournés ToiN'en déplaise aux loupsQui cernent mon sommeilToiDans la merÀ la pelure fraîche lavée Avec les mille doigts du bonheurAvec le fuseau des heures enlacéesAvec les continents en dérive ToiDans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 20 mai 2014

DEFENSE DU POETE

Non, Messieurs, il ne porte pas des cheveux de quarante centimètres, ni le pli nostalgique au coin de la bouche. Il ne participe pas d'une planète invisible et monstrueuse mais de la vôtre ; et, s'il pose ses pieds sur la terre, il la sent, le poète. Oui, le Poète que vous honorez d'une majuscule et d'un sourire complaisant, n'est pas plus hors du temps et du lieu que vous hors des principes pantouflards. Vous souriez toujours. Votre conception bourgeoise, votre vision hermétique du monde n'admettront jamais qu'il puisse, le Poète... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 14 avril 2014

LETTRE A PIERRE AUTIN-GRENIER

Ton regard amusé reste là posé sur la rumeur tonitruante qui t’entourait Tu es parti, disent-ils n’en crois rien tu vois bien que la vie ne part pas elle s’arrête mais tout reste en place Tu crois avoir rangé ton habit de terrien mais il n’en est rien tu bruisses entre des fils d’encre vive et encore tu ris dans les chambardements de l’absence Tu ne peux pas ne pas savoir : la poussière d’âme est tenace sur le blanc des papiers Tout reste tout est là l’absence n’emporte rien seules certaines choses ne se ressembleront... [Lire la suite]
vendredi 6 décembre 2013

MADIBA....

Que la terre te soit légère Madiba... . . La Terre des Hommes est orpheline MadibaQui ne sait plus à quel Sein se vouerLes mondes du monde ont caressé l'espoir L' aura des Ciels perd l'étoile d'un bergerAux temps repus des injustes pauvretésÔ larmes douloureuses des tristesses vagabondesQue ne sommes nous pas en ce jour sombreOui Madiba que de chemin parcouru depuisAu loin toujours la lumière et la Liberté   Demeure Madiba danse radieux sourireDans le regard océan des hommes délivrésPar le chant joyeux des femmes éprises... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,