mercredi 2 janvier 2019

LE GAI SAVOIR - LIVRE IV...Extrait

Aujourd’hui, chacun s’autorise à exprimer son vœu et sa pensée la plus chère : eh bien, je veux dire, moi aussi, ce que je me suis aujourd’hui souhaité à moi-même et quelle pensée m’est venue à l’esprit la première cette année, – quelle pensée doit être pour moi le fondement, la garantie et la douceur de toute vie à venir ! Je veux apprendre toujours plus à voir dans la nécessité des choses le beau : je serai l’un de ceux qui embellissent les choses. Amor fati : que ce soit dorénavant mon amour ! Je ne veux pas faire la guerre au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 31 décembre 2018

SOLITUDE

Homme égaré dans les siècles,Ne trouveras-tu jamais un contemporain?Et celui-là qui s'avance derrière de hauts cactusIl n'a pas l'âge de ton sang qui dévale de ses montagnes,Il ne connaît pas les rivières où se trempe ton regardEt comment savoir le chiffre de sa tête recéleuse?Ah! tu aurais tant aimé les hommes de ton époqueEt tenir dans tes bras un enfant rieur de ce temps-là!Mais sur ce versant de l'EspaceTous les visages t'échappent comme l'eau et le sableTu ignores ce que connaissent même les insectes, les gouttes d'eau,Ils... [Lire la suite]
lundi 31 décembre 2018

LA NUIT SERA CALME...Extrait

 On a volé à l'homme sa part imaginaire, mythique, et cela ne donne pas un homme «vrai», cela donne un homme infirme et mutilé, parce qu'il n'y a pas d'homme sans part de poésie, il n'y a pas d'Europe sans part d'imaginaire, sans la «part Rimbaud», ce n'est pas le règne du réalisme, c'est le règne du zéro. Or, s'il est une part humaine qui ne peut pas se passer d'imaginaire, c'est notre part d'amour. Tu ne peux pas aimer une femme, un homme, sans les avoir d'abord inventés, tu ne peux pas aimer l'autre sans l'avoir d'abord... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 21 août 2018

JE SUIS CET HOMME

  Je suis cet homme inconsolé de t’avoir tant aiméeQui croyait être né pour être ton hérosCet homme à bout de souffleA force d’avoir couru après tes étoilesQui croyait que la nuit se couvrait de ta peauJe suis cet homme inconsolé de t’avoir tant aiméeQui croyait que l’enfance ressemblait à tes seinsCet homme à bout de soifA force d’avoir creusé l’ambre de tes yeuxQui croyait être né pour être ton sorcierJe suis cet hommeFeu de joieFeu de pailleQui croyait que les flammes chantaient l’éternitéJe suis cet homme qui refusait le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 24 juillet 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Les arbres t’enseigneront plus que tous les livresOn a oublié qu’un moine disait celaBien avant les écrans et tous les processeursAvant même la presse à imprimerAlors que chaque page était soigneusement gravée à la mainCalligraphiée comme nervures de feuillesEnluminée comme soleil levantDéployée comme barque sur la merQue dirait-il maintenant que des forêts entières se trouvent sacrifiéesAu monde artificiel et froidDont naïvement nous comptons peut-être apprendre un jourDe quel bois le cœur de l’homme est fait   .   ... [Lire la suite]
dimanche 3 juin 2018

SI HAUT LE SUD, CHANT A L'ARGENTINE

  Si haut le Sud !Aiguille, œil de pampa, pierre sans cils,silence au fil tranchant, clarté, diamant,solitude, stature qui se cambre de la terre aux étoiles,à cette équerre en croix de la constellationoù les épaules envieuses des Andes mesurent leur désir.Dédaignez ce que vous voyez, la barbe de l'aïeul éteint*,et regardez comme il se dresse, les pieds en pleurs dans cette neigequi fond, comme la force qui pétrit et qui libère des cascades,et tout son corps, et tout son corps bombant son grand thorax,son immense thorax... [Lire la suite]

mardi 3 avril 2018

MARC EEMANS...Extrait

“Il importe avant tout de dépasser l’homme, de l’élever à l’état de mystère. N’est-il d’ailleurs pas au plus profond de lui-même ce mystère sacré d’où peuvent à chaque instant, dès qu’il les appelle, surgir les dieux?   Pour se dépasser, il suffit à l’homme de savoir écouter les voix intérieures qui l’habitent et d’intérioriser le choeur sans cesse mouvant des voix du monde qui viennent à leur rencontre. Toutes choses se répondent, se font signe, et du fond des âges elles s’avancent sous la diaprure immuable des mythes: mythes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
vendredi 26 janvier 2018

A TOUS LES VENTS DU MONDE

 A James Noël  . Intranquille Dans l’affection des résonnances Je voyagerai parmi vos tressaillements Homme sans peau Homme sans couleur Souverain rêveur J’accueillerai toutes les ailes Les voilures ivres du vivre Les mains pleines d’échos et de frontières folles Je traverserai les trous noirs Les flaques inquiètes du malheur Et le centre même des tornades J’avancerai en derviche En mutant En mémoire de séisme Comme un homme qui comble l’avenir Et que mon corps s’emplisse de souffles d’îles Qu’il... [Lire la suite]
samedi 18 novembre 2017

CHRISTIAN ERWIN ANDERSEN...Extrait

“La difficulté, avec l'homme c'est de retrouver son vrai visage, celui qui gît aujourd'hui sous des milliers de masques, des vernis innombrables, derrière des myriades de soleils aveuglants ou au plus profond de la nuit la plus noire”   .   CHRISTIAN ERWIN ANDERSEN .     Oeuvre Amédéo Modigliani    
Posté par emmila à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 24 septembre 2017

PATRICK CHEMIN...EXTRAIT

C'était un collecteur de mots. Il allait par les rues du village et devant chaque porte demandait des phrases, des images, des silences. Oui des silences car il pensait que les mots étaient posés dans le vase des silences. Il allait dans les jardins et caressaient les plantes et susurrait des secrets aux différentes fleurs. C'était un secret différent pour chacune. Il était amoureux des ruisseaux et à chaque période de l'année il comparait leurs courants aux variations de la parole. Et parfois la sécheresse le faisait tantôt pleurer... [Lire la suite]