jeudi 5 novembre 2009

OUBLI DE LA PITIE ET MEURTRE DE L'ANIMAL

On ne se sauve pas seul. L'homme ne mérite son salut, que, par le salut de tous. L'animal a aussi son droit devant Dieu. « L'animal, sombre mystère !... monde immense de rêves et de douleurs muettes !... Mais des signes trop visibles expriment ces douleurs, au défaut de langage. Toute la nature proteste contre la barbarie de l'homme qui méconnaît, avilit, qui torture son frère inférieur. » Ce mot que j'avais écrit en 1846, m'est revenu bien souvent. Cette année (1863), en octobre, près d'une mer solitaire, dans les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 20 juillet 2009

POURQUOI FAUT-IL QUE LES HOMMES S'ENNUIENT ?

Pourtant les hôtesses sont doucesAux auberges bordées de neigePourtant patientent les épousesQue les enfants ont prises au piègePourtant les auberges sont doucesOù le vin fait tourner manègePourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ?Pourtant les villes sont paisiblesOù tremblent cloches et clochersMais le diable dort-il sous la bibleMais les rois savent-ils prierPourtant les villes sont paisiblesDe blanc matin en blanc coucherPourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ?Pourtant il nous reste à rêverPourtant il nous reste à savoirEt... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 28 juin 2009

LES HERAUTS NOIRS...Extrait

Dios mío, estoy llorando el ser que vivo;me pesa haber tomádote tu pan ;pero este pobre barro pensativono es costra fermentada en tu costado :tú no tienes Marías que se van !! « Mon Dieu, je pleure sur l’être que je vis ;je regrette d’avoir pris ton pain ;mais la pauvre boue pensive que je suisn’est pas croûte fermentée dans ton flanc :toi tu n’as pas de Maries qui s’en vont ! » . CESAR VALLEJO .
Posté par emmila à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 28 juin 2009

LES HERAUTS NOIRS....Extrait

Dios mío, si tú hubieras sido hombre,hoy supieras ser Dios ;pero tú, que estuviste siempre bien,no sientes nada de tu creación.Y el hombre sí te sufre : el Dios es él ! « Mon Dieu, si tu avais été un homme,aujourd’hui tu saurais être Dieu ;mais toi, qui as toujours été bien,tu ne sens rien de ta création.En fait l’homme te souffre : le Dieu c’est lui ! » . CESAR  VALLEJO .
Posté par emmila à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 22 septembre 2008

FEMMES DE MON PAYS/ HOMMES DE MON PAYS

Femmes de mon pays,une même lumière durcit vos corps,une même ombre le repose;doucement élégiaques en vos métamorphoses.Une même souffrance gerce vos lèvres,et vos yeux sont sertis par un unique orfèvre.Vous,qui rassurez la montagne,qui faites croire à l'homme qu'il est homme,à la cendre qu'elle est fertile,au paysage qu'il est immuable.Femmes de mon pays,vous, qui dans le chaos retrouvez le durable.   .       . Dans nos montagnes il y a des hommes,ce sont des amis de la nuit;leurs yeux brillent du noir des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,