mardi 5 septembre 2017

REVEILLES TOI AMOUR

Bonjour buon giorno guten morgen réveille-toi amour et prends note uniquement dans le tiers monde quarante mille enfants meurent par jour dans le placide ciel dégagé flottent les bombardiers et les vautours quatre millions d'êtres ont le sida la cupidité dépouille l'Amazonie   buenos dias good morning réveille toi sur les ordinateurs de la grand mère ONU on ne peut plus mettre plus de cadavres du  Rwanda les fondamentalistes décapitent des étrangers le pape prêche contre les préservatifs  Havelange... [Lire la suite]

mercredi 30 août 2017

MURIELLE COMPERE-DEMARCY ...Extrait

Et ce ciel a dévoré jusqu’à l’avant- dernière miette de cette nuit aux sangs retournés en-dedans de nos lèvres ourlées de mots abouchés au noir de l’horreur ô silence de cette nuit retournée à l’envers comme la liberté de nos gestes dans ce désastre des fenêtres Ce qu’il restait de soleils lucidité acide un zeste d’humanité & de miel gicle dans ce bleu de déveine violacée de liberté violée rognée en plein ciel Ce qui veillait encore de nuit lueur d’espoir en vie XXIème siècle de boucherie où des tueries... [Lire la suite]
mardi 26 juillet 2016

JOURNAL D'ENFER ET POEMES INEDITS...Extrait

Ne trouvons plus de mots assez aiguspour exprimer l'ampleur du désastrevivons disloquésdans les convulsions de l'angoisseparmi les remous d'un désespoir si absoluque rien n'en altère la cruautéSommes réduits à mendier les caresses de la mortà accepter l'horreur pour s'en faire une défroquedérivons vers les ravines de bouejaillirons enchaînés du centre putréfié de l'humiliation .   FRANCIS GIAUQUE   .   Photographie Nathalie Magrez
Posté par emmila à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 18 juillet 2016

LETTRE OUVERTE A FRANCOIS HOLLANDE D'UNE INFIRMIERE NICOISE

Cher Monsieur le Président de la République Française,   Je suis une jeune femme née à Nice en 1988 et je vis dans cette magnifique région depuis lors. C'est une jolie ville Nice, nos loyers sont indécents, nos salaires pas bien gros mais qu'est-ce qu'on vit bien ici. On a la mer et la montagne, la pissaladière, la socca, les apéros qui commencent à 11h le matin. On sait vivre à Nice, on est heureux. Je suis infirmière de profession mais aujourd'hui je ne suis plus heureuse, je suis atterrée. En fait, aujourd'hui, je suis... [Lire la suite]
vendredi 27 mai 2016

EN MEMOIRE D'IZET SARALJIC

En mémoire d’Izet Sarajlic « C'est quand la vie entre dans un poème que la poésie se révèle et devient poésie. Une poésie doit trouver son auteur, pas l'inverse », Izet Sarajlic.   .   Je ne connais pas Sarajevo, j'aurais voulu être des tiens quand tes bras étaient enfouis sous la neige rouge. J'ai beau dire que cette ville est une bouteille jetée à la mer, mais je ne l'ai jamais touchée et je ne peux qu'imaginer ton cimetière. Là : Les sépultures sont cachées derrière les murs de plus en plus hauts. Toutes les... [Lire la suite]
lundi 19 octobre 2015

VIVRE A LA HACHE XCVI

En dernier lieu en dernière instance quand les bouchers rigolards égorgent à 100 contre un et foutent le tout à la broyeuse une vieille, très vieille histoire de visages et de crânes refait surface Une histoire brève et même un tantinet brutale dont la concision donne vraiment pour une fois À RÊVER Au hachoir industriel à l’abattoir consacré du loup parmi les hommes, à une certaine profondeur plus basse que les nécropoles putains un morceau dur enraye les tranchoirs Subitement, ça ne passe plus Il y a "un os" comme on dit Mais on a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 18 juin 2012

RÊVE FOSSOYEUR

Aux victimes du tyran en Syrie Un coucher de soleil froid sur le seuil d’un jour vibrant le ciel ensanglanté comme un nuage épais qui s’effrite à l’infini et la crainte de mon propre destin Devenir un arbre ma tête à la renverse et l’horizon des hommes là-bas La lumière dans mon crâne comme un souffle accent sur mon visage Je me suis enfin échappé et le rien ballotte au bord de mon matin morceau de lune Dans ma cellule étroite chaque nuit l’Euphrate me rend visite Il y glisse délibérément un écho de l’enfance Sa voix... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 15 novembre 2011

CRATERE DU CIEL in ORAGE/ TEMPESTAD

 Le monde est un pays de morts Qui marchent vers leurs funérailles Les visages des gens sont des suaires Avec des yeux rouillés et des rêves à genoux. Stries de soleil, rosée évaporée, Ce sont les enfants que l’Empire effeuille vers la mort Toutes les cinq secondes, toutes les cinq secondes Dans tous les feuillages de tous les confins.   Le capitalisme est un poulpe affamé de pleurs hérissés C’est un cratère du ciel assassin de moineaux   Il m’ébranle cet outrage de lis déflorés Qui ameutent mon âme et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 23 avril 2011

SCANDALEUX...La tauromachie au patrimoine culturel immatériel français

La saison des corridas, qui s'ouvre à Arles en ce week-end pascal, ne pouvait espérer meilleure publicité. Vendredi, l'AFP en effet appris que la tauromachie avait été recensée en début d'année au patrimoine culturel immatériel de la France. La tarte tatin, le fest-noz breton, la tapisserie d'Aubusson ou les parfumeurs de Grasse ont également bénéficié de cette prestigieuse reconnaissance de la Nation, sans que personne ne s'en émeuve. Au contraire, évidemment, de la corrida. Dans un communiqué diffusé sitôt la nouvelle connue,... [Lire la suite]
mercredi 25 août 2010

LA ROUILLE DES JOURS...Extrait

Fripées jusqu'à la trame comme d'anciennes momies si près de la mort elles affichent une mine étrange et grotesque malgré l'artifice d'un maquillage de scène… Le parchemin craquelé de leurs vieilles carcasses tente une nouvelle saison… Leurs bouches déformées par un rouge « fluo » ressemblent à une rose mordillée par le gel… Leurs pommettes affaissées cachent une angoisse triste sous une poudre d'aube… Beauté qui embrase les folles chimères elles capturent le regard d'un sourire effrayant qui déglutit les mots ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,