samedi 17 février 2018

LE SEUIL

L'âme frissonnante de froid (dehors ce serait le gestede qui se blottit dans son manteau)nous hésitons sur ce seuil vide(faut-il entrer ? faut-il fuir ?)avec la sensation d'être épiés,dès que nous tournons le dospar une oeillade, furtive, décochée depuis un rideau ou un abat-jour,prompte à se retirer comme une lamede canif se refermant en un déclic.Qui nous attend et pourquoi ? Viendra-t-il à notre rencontreen hôte amicalpour nous conduire à son feu à sa table ?Ou jaillira-t-il de l'ombre pour nous saisir aux poignetset... [Lire la suite]

mercredi 11 octobre 2017

PERMIS DE SEJOUR...Extrait

IL est devant la porte ou devant la fenêtre. Mais l'a-t-on reconnu ? Il est venu peut-être Pour entendre nos voix et regarder nos yeux. Ces routes de la nuit mènent vers ses grands yeux. Il voudrait nous parler aussi; mais nulle larme Ne lui est de secours. La mer brûle ses armes Et ses navires, ses aurores, ses couchants. Nous sommes là plusieurs à écouter son chant Et son souffle pareil aux orages de sable. Et tout devient plus beau. Nul contour haïssable, Nulle faim, nulle soif, pour tenir son amour. D'où revient-il ? Du Nord ?... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 30 octobre 2016

L'EPURE D'UN SOUPIR

 Il est le vent légerLa genèseL’averseQui parade en riantSous le sceptre des cieuxAlignant le soleilAux folles espérancesDes servitudes bleues Il est l’instant de chairLe verbe retrouvéLa satiétéLa joieLa grangele grenier La persienne attentiveAu matin redonnéQue l’on ensile en soiComme un éclat d’enfance Il est la barque viveLe pontonLa lumièreL’écluse libéréeQui retourne à la merSiphonnant les sillonsDe la désespérance Il est le temps trembléQui charpente la lampeL’oreiller dissidentLe chahutLe veilleurIl... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 20 juillet 2012

LE SEUIL, LE SABLE Poésies complètes 1943-1988...Extrait

Qui dirait encore, de cette île, qu'elle est une île et de ce " il " qu'il est une pensée ? Qui dirait, ne ressassant que cela, qu' " il " et " île " sont une seule pensée au sein du vide où elle persiste; tantôt figée dans son désir - mais c'est l'espace qui, autour d'elle, s'anime -; tantôt ivre d'errance - mais dans un univers immobile. Ce qui demeure fuit. Et à aucun moment ne refuse: ni l'attente, ni l'aventure; ni d'être double, ni d'être solitude du double et multitude de solitudes. (...) Disant davantage - ne se livrant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 25 mai 2009

SON HISTOIRE

Il berce les vagues. S'abandonne aux élans passagers qui le guident en des recoins secrets de son être multiple. Il respire des effluves de bruyère et d'ajoncs. Ne s'attarde jamais. File. File plus vite que les nuages plombés d'incertaines pluies d'orage. N'aperçoit que les lignes blanchies de ses absences. . SOPHIE  MASSON .
Posté par emmila à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,