vendredi 29 mars 2019

ZENO BIANU...Extrait

" Un jour tu es entré dans le bleucomme on pénètre dans la vraie vietu es entré dans le bleutu as fait le pari de l'immensitéet ce fut comme un sésameun passage sur l'autre versant du miroirun jour tu es entré dans le bleupour n'en plus jamais revenir "   .   ZENO BIANU     .  Photographie Ferdinand Siméoni  
Posté par emmila à 13:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 2 septembre 2018

LE HUITIEME JOUR DE LA SEMAINE...Extrait

À l'enfant qui me deman­derait ce que c'est que la beauté - et ce ne pourrait être qu'un enfant, car cet âge seul a le désir de l'éclair et l'inquiétude de l'essentiel - je répon­drais ceci : est beau tout ce qui s'éloigne de nous, après nous avoir frôlés. Est beau le déséquilibre profond - le manque d'aplomb et de voix - que cause en nous ce léger heurt d'une aile blanche. La beauté est l'ensemble de ces choses qui nous traversent et nous ignorent, aggravant soudain la légè­reté de vivre. Je lui montrerais le ciel où les anges,... [Lire la suite]
vendredi 29 septembre 2017

FRAGMENT 57 - L'ABBAYE DE SON VISAGE

Dans l'abbaye délicate de certains visages Le tracé des doutes est tel une rivière Et les berges appellent en cendres le héron Qui pourtant déploie Ses ailes argentées juste là, Au sommet où le baiser se pose Toujours à la cime Surplombant les pans de solitude de silence, Un baiser ourle le ciel d'un nuage blanc ; Un voile léger dans l'immensité bleue, Un regard intense dans l'océan des inaperçus   .   MARTINE CROS http://allerauxessentiels.over-blog.com   .      
Posté par emmila à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 16 décembre 2015

CHANTS RELIGIEUX....Extrait

  " Je sais seulement que le bruit du monde,S’est évanoui, depuis, comme un songe,Et que l’immensité d’un ciel tout de douceurIneffable à jamais se repose en mon cœur. "     NOVALIS     Photographie Thami Benkirane http://benkiranet.aminus3.com/
samedi 23 mars 2013

UN IMMENSE OUBLI...

Je me suis étendu dans cette Immensité qui creuse sous notre poids Le Bouclier nu de la tombe et du berceau Celui qui est resté seul dans la Vie Veut rester seul dans la Mort. Qu'on m'ensevelisse dans l'infini du désert A qui meurt d'amour immense Il faut un immense oubli Oui j'espère mourir ainsi Dans un amour immense Et dans un immense oubli . - Poème Targui Traduction Charles de Foucault -   .    
Posté par emmila à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 24 mars 2011

L'INFINI

Toujours j’aimai cette hauteur déserte Et cette haie qui du plus lointain horizon Cache au regard une telle étendue. Mais demeurant et contemplant j’invente Des espaces interminables au-delà, de surhumains Silences et une si profonde Tranquillité que pour un peu se troublerait Le coeur. Et percevant Le vent qui passe dans ces feuilles - ce silence Infini, je le vais comparant A cette voix, et me souviens de l’éternel, Des saisons qui sont mortes et de celle Qui vit encore de sa rumeur. Ainsi Dans tant d’immensité ma pensée sombre Et... [Lire la suite]
dimanche 5 décembre 2010

APHORISMES...Extrait

L'immensité, cette tendresse du regard sur la puissance frêle de la source qui sait qu'elle est déjà le fleuve. .. .GENEVIÈVE  CLANCY .. .