vendredi 26 février 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

Une toile bat dans le vent une porte s'ouvre sur l'imprévisible. Entre l'autre et soi l'épuisant voyage par saccades. Des murs s'effondrent comme dans un demi-sommeil. On grandit non par désir mais par convenances On attend la fraîcheur l'inattendu un rire peut-être ou un adieu à reculons. Farouche on meurt un peu à peine rassasié. Aura-t-on assez touché assez étreint avant de sombrer ?   .   AGNES SCHNELL  2006   .   Oeuvre Montserrat Gudiol
Posté par emmila à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 23 octobre 2013

AGNES SCHNELL

.... Soudain le vent s’affole et nous les bras chargés de silences nous aveugles consentants nouons nos voix à l’imprévisible d’autres voix. Nous et nos secrets nos ivresses à dissoudre le bleu à blanchir le soleil apprenons à ne pas trébucher. .   AGNES SCHNELL   .        
Posté par emmila à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 26 mai 2013

ZENO BIANU

  Je commencerai par être   un souffle   d'année-lumière   contre le vertige   de la tentation   du malheur   une anthologie   des bouleversements   un retour   de nuit blanche   qui coule   dans les veines   une tendresse   démesurée   au milieu de la poussière       Je commencerai par être   un sourire   blessé   une fêlure   centrale   un tressaillement   une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,