vendredi 9 mai 2014

GISEMENTS...Extrait

Je savais que n’importe comment nos mains allaient se défaire les jours se dissoudre le long des nuits et les étoiles s’étendre au-delà de nos pâturages de lumière. Derrière nos yeux l’étonnant silence de l’incommencé. . . .   LORAND GASPAR . . .  
Posté par emmila à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,