mardi 18 septembre 2018

AVERTISSEMENT AUX ECOLIERS ET LYCEENS...

L’école a été, avec la famille, l’usine, la caserne et accessoirement l’hôpital et la prison le passage inéluctable où la société marchande infléchissait à son profit la destinée des êtres que l’on dit humains. Le gouvernement qu’elle exerçait sur des natures encore éprises des libertés de l’enfance, l’apparentait, en effet, à ces lieux propres à l’épanouissement et au bonheur que furent — et que demeurent à des degrés divers — l’enclos familial, l’atelier ou le bureau, l’institution militaire, la clinique, les maisons d’arrêt. ... [Lire la suite]

jeudi 21 juin 2018

GIULIO ENRICO PISANI

Je me souviens de cette vieille fermière suisse à laquelle je demandai – morveux immigré de 8 ans voulant se faire un peu d'argent de poche – si je pouvais lui faire des courses et qui me demanda, méfiante: "À qui appartiens tu ?" (comprenez «De qui es tu l'enfant, quel est ton pays, ta famille, ta caste, ton clan...). Innocent, ignorant, mais fier comme un coquelet, je me dressai sur mes ergots et répondis : «À personne! Je ne suis pas un esclave.» Et elle de me remettre vertement en place : "Va-t-en alors, petit effronté!" Eh... [Lire la suite]
jeudi 13 octobre 2016

OU SONT LES OLIVIERS ?

Où sont les oliviersEt les oranges amèresCes fruits à peine écritsDans nos ivresses bleuesOù sont nos rêves rouxEt ces voix éphémèresQu’un blanc soleil salinExilait en tes yeuxOù sont ces heures vivesDérobées au silenceOù sont nos cœurs émusD’avoir tenu le jourOù sont nos villes follesNos déserts en partanceL’été et son scalpelLa merLe ventL’amourOù sont les oliviersEt les oranges amèresOù sont les oliviersLes oliviers frondeursOù sont les oliviersLes oliviers, mon frèreIls sont làSecourablesAu cadran de nos cœurs   . ... [Lire la suite]
dimanche 2 octobre 2016

OSLO: LE JOUR D'APRES

Cet essai hautement critique et d’une lucidité très actuelle, a été écrit par Edward Saïd à l’automne 1993, dans la foulée des accords dits d’Oslo, et publié dans la London Review of Books datée d’octobre de la même année. . A présent que l’euphorie s’est un peu évaporée, nous pouvons réexaminer l’accord Israël-OLP avec tout le bon sens nécessaire. Il ressort de cet examen que l’accord est plus imparfait, et pour la plupart des Palestiniens, plus déséquilibré que ce que beaucoup supposaient au départ. Les vulgarités du défilé... [Lire la suite]
samedi 30 avril 2016

LES VRILLES DE LA VIGNE...Extrait

"« Je veux faire ce que je veux. Je veux jouer la pantomime, même la comédie. Je veux danser nue, si le maillot me gêne et humilie ma plastique. Je veux me retirer dans une île, s’il me plaît, ou fréquenter des dames qui vivent de leurs charmes, pourvu qu’elles soient gaies, fantasques, voire mélancoliques et sages, comme sont beaucoup de femmes de joie. Je veux écrire des livres tristes et chastes, où il n’y aura que des paysages, des fleurs, du chagrin, de la fierté, et la candeur des animaux charmants qui s’effraient de l’homme…... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 22 novembre 2013

IRIS

                    Iris est perchée sur des escarpins luxueux, sans lesquels elle n'aurait pas cette façon de marcher qui invite à la suivre . Elle n'hésite pas à montrer ses jambes galbées par le biais d'une jupe fendue plus qu'il le faudrait, ou d'une robe noire courte  à la limite de la décence. Il serait  difficile pour une autre femme de se vêtir ainsi sans qu'un brin de vulgarité ne pointe . La grâce dont elle est dotée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,