lundi 27 août 2018

C'EST MOI-MÊME TERREUR, C'EST MOI-MÊME

  Les rêves échoués desséchés font au ras de la gueule des rivières de formidables tas d'ossements muetsles espoirs trop rapides rampent scrupuleusement en serpents apprivoiséson ne part pas on ne part jamais pour ma part en île je me suis arrêté fidèledebout comme le frère Jehan un peu de biais sur la meret sculpté au niveau du museau des vagues et de la fiente des oiseauxchoses choses c'est à vous que je donnema folle face de violence déchirée dans les profondeurs du tourbillonma face tendre d'anses fragiles où... [Lire la suite]

samedi 3 mars 2018

CHRISTIAN ARJONILLA...Extraits

Dans la caresse de l'ombre et de la lumièreau secretle cœur retrouve la mémoireautrerythmele rythmeautre mémoireCe fantôme parle aux maisonsaux paysages du hasardle désastre lui répond ... Perdre piedsrépondre au videconfondre le cadavre exposé sur nos épaulesretrouver l'apesanteuroù se dévisagent des mots qui nous ressemblent ... Toujours l'entremonde happe et envahitIl y a longtemps que je n'ai plus de nompas d'unité de lieu ni de tempsLe trouble ne saurait me troublerla fascination me fascinerJe parle à l'invisible   . ... [Lire la suite]
jeudi 4 mai 2017

FRENCH DREAM...Extrait

 « Je ne sais pas enfin, quand je relis le mot destin qui s’est glissé sur la page un peu plus haut sans que je le pense réellement, si je dois fondre en sanglots ou rire aux éclats, sautantsottement en cognant ma tête contre le mur le mieux serait d’alterner rires et larmes engrimaçant ,tant ce mot est dans mon esprit associé à la grandeur, la gloire, l’immortalité. Il est inapproprié en fait de nommer destin une chienne de vie menée sans laisse au jour le jour,dont une grande partie est consumée dans des bars sordides « trous à... [Lire la suite]
mercredi 12 octobre 2016

NE T'EXCUSE PAS...Extrait

Pour notre patrie, proche de la parole divine, un toit de nuages. Pour notre patrie, distante des attributs du nom, une carte de l'absence. Pour notre patrie, petite comme un grain de sésame, un horizon céleste...et un abîme caché. Pour notre patrie, pauvre comme les ailes de la grouse, des Livres saints...et une blessure à l'identité. Pour notre patrie, aux collines assiégées déchiquetées, les embuscades du passé nouveau. Pour notre patrie, butin de guerre, le droit de mourir consumée d'amour. Pierre précieuse dans... [Lire la suite]
mercredi 31 août 2016

L'EXIL ET LE DESARROI - Hommage

J'ai vu et, j'ai lentement traversé le dérisoire lieu du retour. traversé la cour où nulle herbe ne pousse où nulle parole ne parvient où nulle offrande n'existe. Ainsi j'ai poussé la porte du lieu, et ma gorge s'est gonflée de colère, haine, désespoir. J'ai poussé la porte du lieu, et, j'ai vu L'agneau mort. Celui dont j'aurais pu être le gardien coutumier pour notre bonheur. Innocence. J'ai poussé la porte du lieu et, quelque chose s'est brisé en moi. Comme une larme. Ou, un plaisir. Désanimé. J'ai poussé la porte du lieu, et,... [Lire la suite]
mardi 14 juin 2016

DERISOIRE

Voici que déjà mon noms’effaceet rompt avec la partitionque j’avais déroulée.Je l’ai jouée à m’y perdrea cappellaà l’envers sans répit.Les mots retournent aux lettreset les lettres aux signesréseaux hâtivement bâtisentrelacs de lignes coléreusesde points évasifs ou mourants.Voici que déjà s’amenuisel’espace tel un feuque l’on couvre brusquement,des pattes d’oiseauxsur l’humidité du sable,le fantôme d’un arbreoù le vent reste prisonnier.Que c’est étrange !Alice aux cheveux blanchis,on cherchait un lieud’écriture lenteoù déposer nos... [Lire la suite]
jeudi 5 novembre 2015

DU TEMPS

Dans l'eau du temps qui coule à petit bruit,Dans l'air du temps qui souffle à petit vent,Dans l'eau du temps qui parle à petits motsEt sourdement touche l'herbe et le sable ;Dans l'eau du temps qui traverse les marbres,Usant au front les rêves des statues,Dans l'eau du temps qui muse au lourd jardin,Le vent du temps qui fuse au lourd feuillageDans l'air du temps qui ruse aux quatre vents,Et qui jamais ne pose son envol,Dans l'air du temps qui pousse un hurlementPuis va baiser les flores de la vague,Dans l'eau du temps qui retourne à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 19 septembre 2015

TOURS DE SILENCE...Extraits

La multiple réalité s’effacedans l’air vide.Tout égare son nomdans l’unité secrète,et l’essence de chaque chosese rechargeà l’abri lucide des ombres....Nous serons de retour chaque foisjusqu’à tarir l’être que nous sommesafin que, de pure vie, nous puissions gagner le sensde nos naissances répétées....Les vastes terrassesde la maison qui ne fut jamais bâtie ;les vignes ocres qui ne furent pas plantées ;le temps antérieur au premier instant ;les villes non fondées ;le contre-rêve, l’envers de la réalité ;ce qui... [Lire la suite]