lundi 9 juillet 2018

BRUNO ODILE...Extrait

Le temps n’existe pas, n’existe plus. Il est une matière souple et non déterminée. L’heure humaine exauce l’espace dans lequel chacun se compte par le contenu de son énergie. Une multiplication de l’infini s’ouvre au bout de nos langues et se referme sous nos pas. Ainsi, nous habitons, tour à tour, les hautes et lointaines étoiles où le cœur va, en une fraction de secondes, de la lune jusqu’à la lumière intersidérale. Et l’on passe son temps à essayer de réconcilier l’angélique regard de l’enfant à celui du vieillard aguerri de mille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

mardi 3 juillet 2018

DEVANCE TOUT ADIEU

La musique m'avertissait - ce pouvait être Bach ou Mozart, Rachmaninov - que tout était achevé déjà, qu'il y avait un royaume au plus profond de tout homme, infiniment lointain, car alors le lointain et le proche perdaient toute signification, un royaume, une terre que l'on pouvait habiter dans la douleur et dans la joie, au désert comme dans l'amitié, la paix souveraine y régnait. Et peut-être n'avait-il rien à voir ce fragile royaume qui semblait tenir à l'envol d'une fugue, au cri d'un hautbois - ou bien ce pouvait être une surface... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
lundi 11 juin 2018

LA MORT A DISTANCE...Extrait

Elle est sublime, la petitessed'une goutte de roséesaisissez-la quand elle trembleencore sur un pétaleet que le temps s'immobilise et que l'infimevous accorde l'infini.     .     CLAUDE ESTEBAN     .      
Posté par emmila à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 29 mai 2018

SANS FIN SERA LA QUÊTE...Extrait

Grands chasseurs d’éternel, nous transitons   À travers l’éclat fragile des genêts l’éblouissant miracle des cerises, nous transitons Vers d’autres paysages et des brûlures plus nouvelles   Torturés d’infini, nous transitons à travers nos constructions les plus durables   Mais nos regards fixés sur des horizons sans limites ne rencontrent peut-être que nos prisons intérieures    ...    Nous dérivons, passants énigmatiques, cherchant, toujours, cherchant, têtus, une... [Lire la suite]
jeudi 19 avril 2018

LA NUDITE DES PIERRES...Extrait

Le jour te laisseorphelin des courbesen deuil d'une heure évanouiele globe clair d'un fruità la pointe de tes doigtsrouge flammechair viveau faîte de tes épaulessa chute tranche le silencelame sablée d'attentelong fil d'écaillesombrent les saveursaval de couleurau vaste chuchotementd'un monde ensevelide passage en traverséetu as partagé le sel avec les vagueset gravé de nouveaux cerclesaux astrolabescoutumierdes sentiers de crêtesoù tout ciel abolirenaissent les sirènestu as transcritl'alphabet de leurs songesassisté par les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
dimanche 25 février 2018

BRUNO ODILE...Extrait

A mon tour, si je savais pleinement déverrouiller mes lèvres, il me faudrait plonger plus loin que mes cris condamnés à l’exil. Peut-être, arriverais-je ainsi à ciseler tous les sourires anciens qui remontent comme des rots chargés de rouille fiévreuse. Je sais à présent qu’il n’y a pas d’heure et qu’il n’est pas de temps exact pour que les mains déliées ne se replient sur la poitrine du jour. Chaque mot se recroqueville sur les commissures desséchées de l’espoir. Il n’existe pas de temps pour mourir ivre de nostalgie, il n’y a... [Lire la suite]

samedi 17 février 2018

DEVANCE TOUT ADIEU...Extrait

"Vivre c'est aller d'une sagesse confuse à une nouvelle sagesse conquise. Mais sur cette route, sans cesse tenté par l'art et la littérature comme par le jeu d'une pensée claire sournoisement adossée à la peur et qui se construit un univers logique et efficace contre le malheur, il me semble avoir toujours été déchiré : ce doit être la part innocente de cet enfant obstiné, caché dans la forêt, qui choisit souvent Dionysos contre Apollon, Jérusalem contre Athènes, qui préfère Maître Eckhart, Jean de la Croix à Thomas d'Aquin,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
vendredi 22 décembre 2017

UN GOÛT DE FRUIT MÛR...Extrait

Agnès Schnell...Deux ans déjà    . Je me souviens....   Pieds nus dans le songe dans la fraîcheur de son eau la main ferme de l'aîeul le village encore assoupi   les mots d'ailleurs lourds en bouche le sourire de l'ancêtre et le gris des jours s'installe en mode effacé.... L'enfance telle une offrande en rouge soleil.   ...   C'était une saison aux rives incertaines une saison sans rambardes où l'infini côtoyait le banal.   En gouttes d'encre on... [Lire la suite]
samedi 7 octobre 2017

ANTHOLOGIE 3 ( 1977-2017 )

Pour mon amie Evy Aegerter (1959-2005)   . Tu n’as plus à plonger dans le puits Tu es le puits Tu n’as plus à te défier De la pluie Tu es devenue la pluie Ton corps fracassé peut se passer De souffrir Tu peux marcher sur le versant De la montagne Tu peux marcher Je ne sais qui pourra nous dire Pourquoi Je ne sais pas qui pourra nous prévenir Et si nous pourrons refaire le chemin Différemment La page se referme sur tes années d’enfance Les hommes de ta vie s’éloignent Le silence La difficulté d’aimer Tu pousses la porte... [Lire la suite]
mardi 12 septembre 2017

BABEL, BABYLONE...Extrait

Je dirai un jour prochain la haute magie des maisons de terreJe dirai leur charme naturelJe dirai leur climatJe dirai leur douceur de roséeJe dirai la grande rosaceEt sa fraîcheur termitièreJe dirai la région divine en ellesOùni pouxni bellesni poubellesne vicientl’airdu bon dieu Car des bondieuseries occupent nos têtesMais le paysage n’en a cureIl n’est même pas païenIl n’est même pas chrétienEt pas même musulmanIl est infini à la mesureDe l’amour qui nous consumeVivre savammentMourir avec le sourireQuelle rime tristeJ’éclaterai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,