mercredi 7 novembre 2018

ZOHRA MRIMI...Extrait

Terre sauvageterre désordre pour les femmeslieu d'épouvante pour les fleurselles naissent et meurent sèchesJ'allais, désir dans le creux de mes mains, répandre à la fontaine un vœuLe temps récupère l'infini, les secrets et la viequ'est ce qu'une vie au milieu de l'infini ?Elle est si volontaireil lui confie l'ennui d'un sommeil centenaireelle est si solennelle dans sa solitude, si belle qu'elle bouleverse l'étoileElles rejoignent le point existentielEn bas tout est dit   .     ZOHRA MRIMI     . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 30 septembre 2018

MORT A VINGT ANS...Extrait

"On est très sérieux quand on a 19 ans"A la 29 ème page, il reste une goutte d'eau non polluée, - Et comment en serait-il autrement puisque en fait il s'agit d'un testament. Oui, voilà un testament. Je voudrais remercier toutes les personnes, toutes les filles qui m'ont fait passer des moments heureux. Que puis-je leur laisser? Rien. Vraiment rien. Une pensée affectueuse, de la tendresse, tout mon amour: vraiment rien et ce fils si je l'ai qui va, en comparaison avec l'éternité me rejoindre dans la mort dans un quart de seconde me... [Lire la suite]
vendredi 28 septembre 2018

SONGE...Extrait

J'espérais contraindreau silencel'infini qui croît en moice qui dans l'ombreretient mon souffle.  .    AGNES SCHNELL      .   Photographie Diana Meihing Lo
Posté par emmila à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 31 août 2018

LA PRIERE DES ROSES

  "..Je vous salue, ô roses, étoiles solennelles. Roses, rose joyaux vivants de l'infini, bouches, seins, vagues âmes parfumées, larmes, baisers! grains et pollen de lune, ô doux lotus sur les étangs de l'âme, je vous salue, étoiles solennelles. "   .     FEDERICO GARCIA LORCA     . Oeuvre Goxwa Borg
mardi 28 août 2018

LES PLUMES D'EROS...Incipit

Désormais, l’état lumineux a changé d’orientation : il est à présent isolé et n’ouvre que sur lui-même. Si j’essaie d’en préciser la nature, je n’aperçois que sa ressemblance avec l’espace qu’autour de moi ouvre le regard. Non, ce dernier est substantiellement le même que l’état ancien mais il n’est pas environné du même lieu. L’ancien est dans mon corps : c’est une poche lumineuse qui se dilate, qui envahit tout mon volume intérieur, et qui l’illumine en abolissant toute frontière entre dehors et dedans. Le bonheur est dans cette... [Lire la suite]
dimanche 5 août 2018

MATHÉMATIQUE GÉNÉRALE DE L'INFINI...Extrait

En chantanton se séparesans bouger les lèvresde ce qui nous embrassecar nous avons faim d'avoir faimet nous vengeons le ventd'être la feuillequ'il n'a pas choiside faire tomberEn jetantnos yeux dans le cielnous voyons l'infinimarcher comme un mendiant aveugleLa nuit lui donne parfoiset avant nousla monnaie d’une étoile   . .   . SERGE PEY   . .   .                
Posté par emmila à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 24 juillet 2018

POEMES POUR RAOUDHA...Extraits

  En présence des illuminations d’Ibn Arabi  et des oiseaux d’Attâr  mon cœur est uni  vêtu des fleurs de l’Andalousie  je dévoile l’histoire du papillon de Raqqa  qui danse sa mort  et Jamila multiplie Raoudha  l’azur éternel de l’enfance  j’écris sans écrire la transe  le maqâm de l’infini cosmique     ...   Comment démêler le désert le linceul et les psalmodies du vent comment redéfinir l’éloge du vide l’absence comment retrouver les... [Lire la suite]
lundi 9 juillet 2018

BRUNO ODILE...Extrait

Le temps n’existe pas, n’existe plus. Il est une matière souple et non déterminée. L’heure humaine exauce l’espace dans lequel chacun se compte par le contenu de son énergie. Une multiplication de l’infini s’ouvre au bout de nos langues et se referme sous nos pas. Ainsi, nous habitons, tour à tour, les hautes et lointaines étoiles où le cœur va, en une fraction de secondes, de la lune jusqu’à la lumière intersidérale. Et l’on passe son temps à essayer de réconcilier l’angélique regard de l’enfant à celui du vieillard aguerri de mille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
mardi 3 juillet 2018

DEVANCE TOUT ADIEU

La musique m'avertissait - ce pouvait être Bach ou Mozart, Rachmaninov - que tout était achevé déjà, qu'il y avait un royaume au plus profond de tout homme, infiniment lointain, car alors le lointain et le proche perdaient toute signification, un royaume, une terre que l'on pouvait habiter dans la douleur et dans la joie, au désert comme dans l'amitié, la paix souveraine y régnait. Et peut-être n'avait-il rien à voir ce fragile royaume qui semblait tenir à l'envol d'une fugue, au cri d'un hautbois - ou bien ce pouvait être une surface... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
lundi 11 juin 2018

LA MORT A DISTANCE...Extrait

Elle est sublime, la petitessed'une goutte de roséesaisissez-la quand elle trembleencore sur un pétaleet que le temps s'immobilise et que l'infimevous accorde l'infini.     .     CLAUDE ESTEBAN     .      
Posté par emmila à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,