samedi 19 novembre 2016

JEAN-MARIE BERTHIER...Extrait

Tu es née pour vivre aussi longtempsque j'aurai la forcede te porter dans mes brasjusqu'au berceau lointaindes lumières fossilesTu es née de la première neigeet tu marches sur les étoilesen prenant bien soin d'éviterla lourde pierre des nuagesTu es née de la terreavec laquelle tu as joué autrefoisen refermant sur elle tes mains d'enfantavant qu'elle ne les referme sur toien toute innocenceet te fasse cortègeà en perdre haleine   .   JEAN-MARIE BERTHIER   .  
Posté par emmila à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mardi 15 novembre 2016

ESPOIR QUI DEPASSE LA DOULEUR

Bombes d’épouvante qui tombent,Euphémismes ravageurs,Horreurs d’un conflit long, long, si longVictimes innocentesDe grands malheursEt de pertes cruelles.Le sang n’ a pas fini de couler,Les cadavres s’entassent,Des montagnes de cadavresDans une Palestine martyrisée,Effroyablement torturée,Accablée de meurtres et de blessures,Une Palestine épuisée et démunie,Dans son ghetto.Massacres et violences perpétrées à l’infiniPar une idéologie sanguinaire,Contre une population soumise à une politique de terreur,En toute impunité,Par une... [Lire la suite]
dimanche 4 septembre 2016

CORPS INNOCENTS

Le monde succombe Aux mains des égorgeursEn carcan de haineQui déciment les corps innocentsPuis s'échappant comme l'eauDe toute empriseLa liberté jaillitHors du joug des violences Et des hantises du temps.Mais qui ramèneraDes contréesDe l'ombre et des glaives Ces vies interrompuesAux lisières de nos vies.   .     ANDREE CHEDID Photographie Yvelyne Wood    
Posté par emmila à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 26 août 2016

LES IMPARDONNABLES...Extrait

En poésie, comme dans les rapports entre les personnes, tout meurt dès qu’affleure la technique. Ma véritable éducation de l’esprit n’eut jamais d’autre fin, depuis l’aube du monde, que la mort de la technique, de ce triste savoir-vivre que les adultes fournissent un jour à l’enfant, lui à qui tout réussit avec le plus grand naturel. À cet artisanat du vivre, chaque homme est arraché sur le seuil de son innocence – comme jadis les princes, attirés loin de la maison paternelle par les fleurs jaspées ou par la biche aux abois. C’est un... [Lire la suite]
mercredi 24 août 2016

MON ENFANT

Mon enfantMon petit toutMon garçon mon filsJe t’en prie,Par toutCe qui survit et renaîtNe grandis pas,Reste tout neufTout bleu tout jour au-dedans,N’émousse ni ton regardNi ton âmeNi ne tarisLe petit ruisseau de ta chanson.Mon petitMon abeilleMon brin de soleilCours à vau-l’eauSur les routes du ciel,Danse, danseMon arbrisseauMon roseau sur le vent,Ose encore et toujours ton rireA la face du cielEt laisse tomber je t’en prieCe qui se trameEt chuchoteDans la cour des grands.  .   JACQUES ROLLAND   .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 7 août 2016

L'ETE A GAZA

L’été à Gaza n’est pas l’été d’ailleurs, C’est un été très particulier Un été merveilleux où surnage une beauté Qui transperce les yeux Un été lumineux , un été vivant Un été ensoleillé aux nuits tranquilles Un été plein d’espoir, Un été doux fleurit aux rayons de chaque heure. Mais c’est un été passionné, passionnant et bouleversé Qui apparaît , dans le sang et la patience, Un été que même la poésie la plus colorée Et le grondement des textes écrits Ne pourraient décrire, Un été sans vacances pour les enfermés. En été, à Gaza, A... [Lire la suite]

samedi 9 avril 2016

RENE CHAR...Extrait

Un mystère plus fort que leur malédiction innocentant leur coeur, ils plantèrent un arbre dans le Temps, s'endormirent au pied, et le Temps se fit aimant.   . RENE CHAR .   Oeuvre Howard Lyon
Posté par emmila à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 14 juin 2015

SPLEENETIQUEMENT...BLANC ET BLEU

Radieuses Ondes de lumièreOcéanes langueursLointains rouleaux Infiniment blancs et bleusDes rivages désertiquesÉcheveaux d'embruns dorés Que les vents de sable Délient dans le couchantVous réveillez encore Entre l'effluve du jasmin La fleur du myrte La pureté et l'innocenceD'un champs d'étoiles Ramenez-moi Au temps des barques Bleu-de-ciel De ma tendre enfanceLà-basCouchées sur la duneA l'abri de la lagune Il flotte comme un parfum musquéCe nard que les nues Convoient depuis l'OrientEt les rêves éveillés De nos longs voyagesD'antan... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 17 février 2015

BYRON

Dans sa démarche elle a la beauté de la nuit ,Des climats sans nuages et des cieux étoilés .Tout ce qu'on peut rêver dans l'ombre ,ou ce qui luitVient dans son corps et dans ses yeux se rassemblerUne lumière tendre au velouté de fruitQui refuse le ciel au jour barioléUn seul rayon de moins, une ombre en plus à peineEt l'on verrait pâlir l'indicible beautéQui fait flotter au vent chaque natte d’ébène ,Ou sur ses traits se posent avec légèreté .C'est la que des pensées d'une douceur sereineEn un lieu tendre et pur ont choisi d'habiter... [Lire la suite]
mercredi 29 octobre 2014

IRAN - LA LETTRE DE REYHANEH JABBARI A SA MERE

Samedi matin 25 octobre 2014, Reyhaneh Jabbari a été pendue en Iran. Cinq ans plus tôt, la jeune femme avait été condamnée à mort pour le meurtre d'un homme qu'elle accusait de l'avoir agressée sexuellement en 2007. Malgré les nombreuses protestations de la communauté internationale, la justice iranienne a suivi son cours et amené Reyhaneh à subir la loi du talion. Deux jours après sa mort, une lettre écrite par la jeune décoratrice d'intérieur en avril dernier et adressée à sa mère - qui avait demandé d'être pendue à la place de sa... [Lire la suite]