mercredi 15 août 2018

PREFACE

  La poésie contemporaine ne chante plus ... Elle rampe Elle a cependant le privilège de la distinction... elle ne fréquente pas les mots mal famés... elle les ignoreOn ne prend les mots qu'avec des gants: à "menstruel" on préfère "périodique", et l'on va répétant qu'il est des termes médicaux qui ne doivent pas sortir des laboratoires ou du Codex. Le snobisme scolaire qui consiste, en poésie, à n'employer que certains mots déterminés, à la priver de certains autres, qu'ils soient techniques, médicaux, populaires ou... [Lire la suite]

samedi 9 juin 2018

AUX LARMES CITOYENS, RENDEZ-MOI MAI 68 !

“Aux larmes citoyens”, ont-ils dit,savaient-ils que l’heure de courber le dosdoit un jour enfin finir ? “Rangez, pliez, fermez vos utopies”, disaient-ils,Ne savaient-il pas que le temps d’armer nos rêvesétait encore là ? Moi, vieille pierre posée sur la mort des rêvesje me dresse, et déclare :Ouvrez les tombeaux de l’abstinenceLa résignation est l’ennemie des peuples. J’en appelle à l’espoir citoyenJ’en appelle au droit, au travail et au painJe déclare que la spoliation, la confiscation,l’accaparation du bien... [Lire la suite]
samedi 30 septembre 2017

PASION DE LA TIERRA / LA PASSION DE LA TERRE...Extrait

Si me vuelvo loco, que no me encierren. Que me permitan soñar con las nubes. Con la firmeza de mi voluntad yo levantaré vagos techos y luego los alzaré como tapas. Mis ojos os traerán los columpios. Os gobernaré con polvillo de santos. Sabréis adorar otros paños, y la elegancia de su caída hará que acerquéis vuestras bocas Dejadme que nazca a la pura insumisa, creación de mi nombre.   .   Pasión de la tierra .      Si je deviens fou, ne me faites pas enfermer. Qu'ils me... [Lire la suite]
mercredi 29 mars 2017

DE BOUCHE A OREILLE...EXTRAIT

A Grenade  je suis juif, chrétien et maure de surcroît   D'en haut, d'en bas,  Grenadins,  pourquoi fondre l'or du Siècle en vils bijoux,  donner à Lorca des éclats d'échoppe et des rimes marchandes aux coplas?   Pour les oubliés, pour les insoumis, je rouvre les bûchers, circonscris les mémoires d'où jaillissent les encres des livres de nos cris et mêlant à vos sangs l'huile de nos lampes fais renaître des cendres la prière des rebelles. . . . MARC BONAN . . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 23 mars 2017

CONFESSION D'UN FOU A SON PSY...Extrait

En hommage à Vincent Van Gogh . Pour une fois, je vais prendre la parole sans considérer cette faculté naturelle comme une automutilation que je m’inflige pour rajouter du mordant à l’intensité des émotions générées par mon combat psychique quasiment quotidien. Laissez-moi parler, docteur, il y a un conflit ondulatoire qui s’éternise dans mon être sans cesse envahi par des ondes antagonistes qui cherchent à s’y évincer réciproquement. Je regorge d’impertinences et deviens hutin et pugnace devant celui qui se permettrait l’audace de... [Lire la suite]
samedi 12 novembre 2016

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

... Tant d’énergie,de songes bleus bâtis en cathédralesTant d’envolées,(que l’espoir est tenace !)de ferveur et d’insoumission,pour simplement se maintenir,extrême, dans la fragilité de vivreLe cri, parfois, s’achève en mélodieInstants purs,où la souffrance se fait musiqueet ligne de partageoù la blessure s’épanouiten corolle aérienneet geysers de lumière...   .   COLETTE GIBELIN   .   Oeuvre Rikka Ayasaki

dimanche 5 juin 2016

A FLEUR DE MOTS

L’insurrection poétiqueÀ fleur de mots À fleur de chantsUn soulèvement du verbeÀ pas de colombeDes mots qui s’insurgent Se révoltentDes mots de résistanceDes mots qui se dressentDes barricades d’adjectifsDes articles et des noms Des NON À l’oppressionDes mots mutinsDes mots rebelles Des poèmes qui se lèventDes mots d’émeuteDes mots en meute Pour défendre la libertéDes chants d’insoumis Des mots pour dire la paix Des mots pour faire TAIRE Les faux culs venimeux Ceux du « Travail rend libre » Au seuil d’un camp de mortPetits mots de... [Lire la suite]
vendredi 27 mai 2016

TAHAR DJAOUT

« Je suis le déterreur de l’histoire insoumise et de ses squelettes irascibles enfouis dans vos temples dévastateurs. Je ne cautionnerais jamais vos cieux incléments et rétrécis ou l’anathème tient lieu de credo. Je ne cautionnerais jamais la peur mitonnée par vos prêtres-bandits des grands chemins qui ont usurpé les auréoles d’anges. Je me tiendrais hors de portée de votre bénédiction qui tue, vous pour qui l’horizon est une porte clouée, vous dont les regards éteignent les foyers d’espoir, transforment chaque arbre en cercueil. » ... [Lire la suite]
dimanche 20 décembre 2015

SINON CHANTER...Extrait

Tout commence par un refusdes voix impératrices,de la réalité poisseuseFureurInsoumissionNon, je ne dirai pasles cailloux pointus du cheminavec nos traces d'escargotsverre brisé, papiers salisJe sais pourtant le goûtdes pointillés du quotidien,dérisoires et lumineux:claires nuances de l'herbe,imperceptibles frissons des pétales,rayons où dansent les poussièresfascinant le regard.Mais je cherche plus haut,l'extase, peut-être,la rumeur immense de l'airJ'appelle le chant pur,le lyrisme royal et bâtisseurJe ne veux pasdu fragmenté, du... [Lire la suite]
samedi 26 avril 2014

JEAN DIHARCE

Dites-le aux puissantsje m'abandonne au ventlui seul peut me courbervague le blévague la meret les courantsle souffle partagé de mes rêves vivantsallez dire aux surfaitsque je me laisse allerau temps du souvenirde mes rires d'enfantsla vie rebellebelledes francs-tireursetpartisanscriez-le aux meuniersà tous les haut gradéset aux faucheurs de vent   .   JEAN DIHARCE   .  
Posté par emmila à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,