samedi 6 octobre 2018

TOUTE REVOLTE EST UN POEME

Toute révolte est un poème  Celui de la terrible intuition des hommes silencés Dont le chant d’allégresse s’élève soudain Vers des cieux approbateurs Il en est des yeux illuminés des insoumis Ouverts sur d’autres plaines Comme de leurs bouches monumentales Proférant la langue étrangère à la tyrannie Chaque voix hier encore solitaire Dessine maintenant l’image déconcertante D’un nouveau recommencement-clair-désir De métamorphose La révolte est ce poème d’étonnement de chacun à lui-même Quand il s’atteint par l’enfance... [Lire la suite]

mercredi 13 juin 2018

POUR MILA - DIALOGUES AVEC L'ANGE...Extraits

Pour Mila qui a 14 ans aujourd'hui . Le feu intérieur est le plus important que l'on possède. La terre appartient à ceux qui portent en eux la plus haute musique. Je me tourne vers les rares individus et les incite à élever leur musique intime, tout comme à bâtir sur l'avenir  Edith Södergran . . . . "Hier, pour une humanité enfant, l’ange était un être mythique, loin et surnaturel, accessible seulement à quelques élus. Aujourd’hui, pour une humanité qui entre dans son adolescence, l’ange descend dans l’ordinaire, et... [Lire la suite]
vendredi 16 juin 2017

LETTRES A UN JEUNE POETE...Extrait

« Vous avez eu de nombreuses et grandes tristesses qui sont passées. Et vous dites que même le fait qu’elles aient passé vous a été pénible et fut débilitant. Mais demandez-vous, je vous en prie, si ces grandes tristesses ne vous ont pas traversé plutôt qu’elles n’ont passé ? Si bien des choses en vous ne se sont pas transformées, si vous-même quelque part, en quelque endroit de votre être, vous n’avez pas changé tandis que vous étiez triste ? Seules sont dangereuses et mauvaises ces tristesses que l’on porte avec soi parmi les gens... [Lire la suite]
jeudi 27 avril 2017

ENFANT NU COMME L'INSTANT AUX RUINES DE LA DUREE

Sur le mur de la maison détruite demeure le papier peint,comme demeure le poème, une fois le cœur démoli.Vert, violet, de gros dessins jolis, ce papier fossilea la fraîcheur des sentiments neufs,comme le poème dévoile son cœur d’enfant, à l’épreuve du temps.Sur le mur de la demeure en ruines, le papier peint s’expose,à la façon du nourrisson, orphelin d’intention,Œdipe, Moïse, Dionysos ou Persée, Gilgamesh…tous ceux-ci qui, humblement, parmi les roseaux,au creux des flots ou bien à flanc de coteau,sur la roche escarpée se pénètrent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
jeudi 27 avril 2017

ANNE MOUNIC...Extrait

Le poème – une parole qui ne peut, ne veut, prétendre coïncider. L’erreur consisterait à vouloir effacer l’omniprésente disjonction au cœur du temps, de la bouche à l’oreille et du présent à sa reprise, mais il s’agit d’une transcendance par-dessous, qui fonde en fusant sans fonder uniformément, et s’éprouve au fluide de l’intuition, puis de la pensée que peu à peu elle engendre, lorsque les bulles à la surface de l’eau se mettent à former des phrases. Ainsi le remuement des mille lèvres de l’instant, entre ces lignes, le grand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 28 décembre 2016

BALLADE DE LA VIE EXTERIEURE & AUTRES POEMES

« Fussions-nous seulement débarrassés de l’histoire ! »Nietzsche   Passion du néantClarté mortelle brûlant la vie,Un génie flamboyantLuit en nous.Il nous défendContre la tiédeurQue l’ivraie foisonnanteInsinue dans nos cœurs emprisonnés :L’habitudeEt le futile plaisir de vivreEt les mensonges consolateursEt la douce hypocrisie vis-à-vis de soi-mêmeEt la confiante rêverieDu lendemain…Nous portons en nousLa grâce lumineuseL’intuition rayonnante de l’artMais les dieux l’ont malicieusementMariée à Héphaïstos, au sordide labeur... [Lire la suite]

jeudi 22 septembre 2016

TRANSPOETIQUE. LA MAIN CACHEE ENTRE POESIE ET SCIENCE...Extrait

En évoquant le miel le plus secret de la poésie, nous touchons ici un domaine où il n'y a rien à comprendre rationnellement, mais tout à vivre intuitivement. Le sentiment de l'Absolu ne se définira jamais. Il est vécu ou il n'est pas vécu. Tout rationaliste ne verra là qu'illusion ou absurdité. Il n'est pire sourd, dit-on, que celui qui ne veut pas entendre. Mais la question est plus radicale : N'entend pas celui qui n'a pas le pouvoir d'entendre. Trop d'êtres humains sont hélas des huîtres scellées : jamais la lumière ne pénètre à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 25 octobre 2015

NULLE AUTRE LAMPE QUE LA VOIX...Extrait

    Il faudrait passer outre     le seul entendementpour écouter la voix venue d'ailleurs,la soie d'une respiration et comme     une intuition du monde     autre que ce qu'il est.Il faudrait trouver des mots-réceptableset des vocables en forme d'alvéoles     pour contenir ce qu'il y a     de plus beau après le silence.Nous irions vers les couleurs jamais vues,une musique encore jamais entendue. . . . GILLES BAUDRY . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 23 novembre 2012

INTRODUCTION AU LARGE

«Hors de ce qui meurt, je ne puis voir de beauté, mais que peut-elle être sinon l'intuition chancelante, renaissante, que le jour ne s'achève pas avec ce qui l'achève ?». (...) "... l'essor ou le plein vent, l'essor ou notre part d'enfance, lucide, aussi frais que la neige ou le lilas, éveille la poussière en s'adressant à ce qui passe pour l'invisible et les paroles sont les siennes quand se dénoue l'orgueil de nous prétendre seuls, de dire adieu." (...) .   PIERRE DHAINAUT . Oeuvre Mohamed Jaamati  
Posté par emmila à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 8 septembre 2012

PETIT TRAITE A L'USAGE DES POEMIENS

Mettez vous à l’écoute, du monde, de l’autre, de vous-même   Ne tentez pas de fabriquer un poème si au fond rien n’a vraiment germé   Vivez, aimez, parlez, lisez, écoutez de la musique Vivez… et patientez   Une idée doit germer, elle viendra se planter en vous… Gardez là blottie au creux de votre silence Nourrissez le poème enfant, il doit mûrir, se nourrir de ce qui advient... Laissez le s’enrichir   L’envie d’écrire viendra comme une éclosion, une floraison   Quand vous le sentirez, préparez vous... [Lire la suite]