vendredi 27 mai 2011

DON QUICHOTTE

"Le chevalier de l'éternelle jeunesseSuivit, vers la cinquantaine,La raison qui battait dans son coeur.Il partit un beau matin de juilletPour conquérir le beau, le vrai et le juste.Devant lui c'était le mondeAvec ses géants absurdes et abjectsEt sous lui c'était la RossinanteTriste et héroïque.Je sais,Une fois qu'on tombe dans cette passionEt qu'on a un coeur d'un poids respectableIl n'y a rien à faire, mon Don Quichotte, rien à faire,Il faut se battre avec les moulins à vent.Tu as raison,Dulcinée est la plus belle femme du monde,Bien... [Lire la suite]