jeudi 22 janvier 2009

COPLAS

Soudain,la rue s'est colorée de ton absence et j'ai vu ton corps avancer ton corps secret avancer aussi léger, aussi vraique le rêve de l'étoile dans la lumière égarée des immeubles. ........... Dans l'indifférence des regardsdans les cris et les pleurs trop lointains, dans l'inadvertance des matins, ton message m'est parvenu, comme si la mort n'était qu'un retardune simple erreur de nos corpsta voix perdue a murmuré à mon oreille le secretle terrible secret de la délivrance. ......... Mon coeur t'a donné plusque tu ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,