jeudi 8 mars 2018

CES CHEZ GENS LA

D’abord, d’abord, y a l’aînéLui qui est comme un melonLui qui a un gros nezLui qui sait plus son nomMonsieur tellement qu´y boitTellement qu´il a buQui fait rien de ses dix doigtsMais lui qui n´en peut plusLui qui est complètement cuitEt qui s´prend pour le roiQui se saoule toutes les nuitsAvec du mauvais vinMais qu´on retrouve matinDans l´église qui roupilleRaide comme une saillieBlanc comme un cierge de PâquesEt puis qui balbutieEt qui a l´œil qui divagueFaut vous dire, MonsieurQue chez ces gens-làOn ne pense pas, MonsieurOn ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 16 mai 2016

LETTRE DE JACQUES BREL A LINO VENTURA

Ile d'Union (Antilles), le 28 décembre 1974 au soir A bord de la « Korrig »   Cher Lino, Plus de deux mois en mer déjà sur ce petit bateau, du vent, des orages, de la pluie qui lave et ce soir l’envie de te parler. Tu sais, Lino, je suis plus jeune que toi mais je crois tout de même être autorisé à te dire que je t’aime bien. J’ai rencontré si peu d’hommes en 45 ans qu’il me semble une faute de ne pas les serrer un peu contre moi, même si en échange, j’ai bien peu à donner. Tu vois, je ne sais ni ce que sera ta vie ni ce que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 7 novembre 2014

LES DESESPERES

Se tiennent par la main et marchent en silence Dans ces villes éteintes que le crachin balance Ne sonnent que leurs pas pas à pas fredonnés Ils marchent en silence les désespérés Ils ont brûlé leurs ailes ils ont perdu leurs branches Tellement naufragés que la mort paraît blanche Ils reviennent d'amour ils se sont réveillés Ils marchent en silence les désespérés Et je sais leur chemin pour l'avoir cheminé Déjà plus de cent fois cent fois plus qu'à moitié Moins vieux ou plus meurtris ils vont le terminer Ils marchent en silence les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 22 mai 2014

JE T'AIME

Pour la rosée qui tremble au calice des fleursDe n´être pas aimée et ressemble à ton cœurJe t´aimePour le doigt de la pluie au clavecin de l´étangJouant page de lune et ressemble à ton chantJe t´aimePour l´aube qui balance sur le fil d´horizonLumineuse et fragile et ressemble à ton front Je t´aimePour l´aurore légère qu´un oiseau fait frémirEn la battant de l´aile et ressemble à ton rireJe t´aimePour le jour qui se lève et dentelle le boisAu point de la lumière et ressemble à ta joieJe t´aimePour le jour qui revient d´une nuit sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 9 octobre 2013

JACQUES BREL...HOMMAGE ( 35 ans déjà...)

Posté par emmila à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 26 juillet 2012

CES GENS LA

D’abord il y a l’aînéLui qui est comme un melonLui qui a un gros nezLui qui sait plus son nom MonsieurTellement qu’i boitOu tellement qu’il a buQui fait rien de ses dix doigtsMais lui qui n’en peut plusLui qui est complètement cuitEt qui se prend pour le roiQui se saoule toutes les nuitsAvec du mauvais vinMais qu’on retrouve matinDans l’église qui roupilleRaide comme une saillieBlanc comme un cierge de PâquesEt puis qui balbutieEt qui a l’œil qui divagueFaut vous dire MonsieurQue chez ces gens-làOn ne pense pas MonsieurOn ne pense... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 23 octobre 2010

L'AMI JACQUES...

“Faut rien regretter … Revendique tes conneries, elles sont à toi. Et surtout, vis à fond. On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera quand on sera dans le trou.” .   JACQUES   BREL .  .   JACQUES  BREL
Posté par emmila à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 16 août 2009

L'HOMME DANS LA CITE

Pourvu que nous vienne un hommeAux portes de la citéQue l'amour soit son royaumeEt l'espoir son invitéEt qu'il soit pareil aux arbresQue mon père avait plantésFiers et nobles comme soir d'étéEt que les rires d'enfantsQui lui tintent dans la têteL'éclaboussent d'un reflet de fêtePourvu que nous vienne un hommeAux portes de la citéQue son regard soit un psaumeFait de soleils éclatésQu'il ne s'agenouille pasDevant tout l'or d'un seigneurMais parfois pour cueillir une fleurEt qu'il chasse de la mainÀ jamais et pour toujoursLes solutions... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 20 juillet 2009

POURQUOI FAUT-IL QUE LES HOMMES S'ENNUIENT ?

Pourtant les hôtesses sont doucesAux auberges bordées de neigePourtant patientent les épousesQue les enfants ont prises au piègePourtant les auberges sont doucesOù le vin fait tourner manègePourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ?Pourtant les villes sont paisiblesOù tremblent cloches et clochersMais le diable dort-il sous la bibleMais les rois savent-ils prierPourtant les villes sont paisiblesDe blanc matin en blanc coucherPourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ?Pourtant il nous reste à rêverPourtant il nous reste à savoirEt... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 16 juin 2009

LA VILLE S'ENDORMAIT

La ville s'endormaitEt j'en oublie le nomSur le fleuve en amontUn coin de ciel brûlaitLa ville s'endormaitEt j'en oublie le nomEt la nuit peu à peuEt le temps arrêtéEt mon cheval boueuxEt mon corps fatiguéEt la nuit bleu à bleuEt l'eau d'une fontaineEt quelques cris de haineVersés par quelques vieuxSur de plus vieilles qu'euxDont le corps s'ensommeilleLa ville s'endormaitEt j'en oublie le nomSur le fleuve en amontUn coin de ciel brûlaitLa ville s'endormaitEt j'en oublie le nomEt mon cheval qui boitEt moi qui le regardeEt ma soif qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,