jeudi 19 août 2010

CHEVAL FOU ...Extrait

 L'homme cousu de vent et de nuages  celui qui voulait courir les Alizés  celui qui n'ira pas où va le vent,     l'homme qui cachait ses rêves sous tes sourires,   l'homme qui posait son cœur sur tes soupirs,  celui qui voulait te cueillir des étoiles et du lilas à la moisson ne trouva que toi  pour parler de rêves à faire fleurir. . JEAN-MICHEL SANANES . . Œuvre Nasser Ovissi
Posté par emmila à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 19 août 2010

CHEVAL FOU...Extrait

J'ai choisi ma folieMa folie est douceA dix lieux de cynismeAu sud d'ironieTrès loin de violenceAu nord de révolteA deux doigts de tendresseDans la région de cœurOn y entre Comme on entre en religionElle est de langue rebelleMa folie est douceElle est poésiePied de nez à la réalitéAu froid réalismeElle est la distanceNécessaire entre le rêve et le quotidienElle est de tendresseEt d'ironie sublimanteOn n'en sort qu'en perdant l'enfance.JEAN-MICHEL SANANES.Œuvre Nasser Ovissi
Posté par emmila à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 25 juillet 2010

PROFESSION ?

   Le Capitaine Caporal à boutons d'or     Le Général des Trois Galaxies     et leurs sbires Casseurs de Lune casseurs de pieds     ont     débusqué le lapin policier qui garde mon jardin     brusqué les portes bleues de mon antre     cassé l'ascenseur de mes rêves     débarqué dans mon univers     ôté mon chapeau de clown     brisé ma pendule mauve         Tous ensemble     comme un seul... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 13 juin 2010

DERNIERES NOUVELLES DE MON CHAT...Extrait

Pour notre Mila, qui a 6 ans aujourd'hui .Belle, je dois te dire :     sur la terre mouillée, la fleur frissonne     Mon chat auprès de moi     mes yeux sèchent de vieilles larmes     C’est une frayeur de vent     que la tendresse enraye      Tournent les jourstournent les désles dés jetés les délires en goguetteles délires de mots assoupis     en cahier de mots désordonnés      et toi, mon chat     tu vas  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 11 juin 2010

MON AMOUR, IL N'Y AVAIT PAS DE VENT

Mon amour grand comme un délire inférieur, trois fois plus grand que le carré de la tangente supérieure des trois galaxies. Mon amour grand comme trois infinis, deux sourires et le pouce. Mon amour, il n’y avait pas de vent, seulement un crissement de comètes. Je ne suis pas sorti, j’ai eu peur de la colère des étoiles, je me suis caché sous la table, j'ai crains que l'odeur des magnolias ne les enivre et, qu'amoureuses folles, elles ne viennent ici chez nous étudier les jasmins, le trèfle et la recette du caramel. Et pourquoi ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 5 mai 2010

LETTRE A MA PETITE-FILLE

Tu as pris tes yeux en rond,     tu t'interroges.     Qui es-tu, me demandes-tu ?     Ah ! ah ! Je m'inquiète     ta question m'inquiète     elle pose problème…         Je ris, je galège comme on dit ici.     Toi, tu te demandes, tu m'évalues.     C'est étrange, je suis le problème     et tu es la question.         Tu me toises.     Dans ton regard une suspicion amusée,     un éclat de curiosité... [Lire la suite]

lundi 5 avril 2010

DERNIERS DELIRES AVANT INVENTAIRE...Extrait

Quand mars fut venu     funambule aux clairières du non être     j'hésitais         Minuscule fagot cellulaire     à peine lié à un souffle de vie     je m'attendais         Sans essuyer mes rêves au paillasson des étoiles     j'ai replié la nuit     fermé l'ailleurs     sans clef, sans certitude     j'ai ouvert la vie     et le bruit est venu         Mon premier mot... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 5 avril 2010

LA DIAGONALE DU SILENCE...Extrait

Combien de fois ai-je dit   pourquoi aller plus loin   pourquoi rêver plus vieux ?   Le ciel adoucira-t-il ses couteaux ?   Lames de miel et lames de fiel     toujours laminent les pavés de l’utopie     Les marelles de l’enfance     claquettent de sautillements     estompés par des mémoires infidèles     Viens     viens dans ma cour     les hirondelles volent encore     je connais tous les carrés... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 13 mars 2010

CHEVAL FOU...Extrait

    souvenir d’ailleurs   (en 1520 en pays d’Inquisition  quand l’amour ne sauvait pas du bûcher)      ANDALOUSE .   Elle maîtrisa d’inexplicables sourires  dictés par l’intuition.    Elle fleurissait d’espérances et glissait dans la vie  sans faire d’ombre aux papillons    Happée par l’impalpable moment,   elle le vit enfin,  l’inconnu de onze heures.  Trop tard,  les soldats le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 24 février 2010

SI LA MORT SE PENDAIT A MON COU

Si la mort, ne serait-ce qu’une fois, se pendait à mon cou  si d’aventure je sortais du petit rien de ma conscience  du plein de riens de ma grosse tête avec ses chats et ses poèmes  avec ses éclats d’amours et ses trop pleins de rires    Si d’aventure je n’étais plus rien  ou rien d’autre qu’une gravure de cendres qui affronte l’horizon  rien n’empêcherait Bagheera ma vieille panthère, de courir de vieux rêves  rien ne m'empêcherait de dire encore merci  à Kipling, Hugo... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,