mercredi 5 juin 2013

UN ESSAIM AMOUREUX...Extrait

Rien n'est plus beau qu'un amour qui ne se croit pas immortel qui a la souple respiration du voilier endormant la vague prodige oui mais qui se sait tributaire d'un vent si incertain qu'il voudrait d'un seul déploiement de son erre boire toute une nuit d'étoiles et de lune pleine un amour comme une joie d'enfance grandie de sa fin trop proche et qui se tient timide au faîte de l'instant nid d'hirondelle dans le noir ah ce n'est pas cela un amour de légende qui se targue des mélancolies et geint à genoux sous la couronne des roses ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 11 mars 2013

SERMONS JOYEUX ( De la lente corruption des âmes dans la nuit tombante )

"Oui ça va maloui les temps sont critiqueset de tous les malheurs qui grognent à nos molletsde tous les abandons qui nous vident le coeurde toutes les défaites qui nous brisent la nuquel'enfermement où dans ces heures poisseuseson tient désormais la langue notre languela langue commune la langue partagée populairecelle-là l'improbable la sauvage et la doucequi dit la bonté de l'instantet la chiennerie des jourscet enfermement-làqui n'apparaît pasqu'on ne sent pasqui ne s'avoue pas"   .   JEAN-PIERRE SIMEON   . ... [Lire la suite]
jeudi 17 janvier 2013

FRESQUE PEINTE SUR UN MUR OBSCUR

Et toi misère quels sont tes mots ? quels chiens aboient aux basques du poète qui passe comme un roi trop vêtu et passe mourant de son effort dans la ruine du monde ?   Ah  donc vivre ici et chaque matin se reconnaître défait dans chaque homme qui tombe c’est comme nouer de ses mains la corde des nuits   misère quel est ton nom dans la langue des poèmes affranchie des corps de la sueur des corps et quel dans la langue des peuples que trop la vie épuise ?   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 5 janvier 2013

UN HOMME SANS MANTEAU...Extrait

Quand je dis les pommes blanches du plaisirla table ronde du sommeilet le regard brisé des fontainesquand je parlede la neige aux chiens bleusou de la nuit qui souffredu vagabond qui vaune bougie d'ombresdans la mainquand je nommeverger la patienceraisin le goût des lèvreset jardin ton visageje me comprends"   .   JEAN- PIERRE SIMEON   .   Oeuvre Michaël Parkes    
Posté par emmila à 04:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 15 novembre 2012

STABAT MATER FURIOSA

Contre les crimes de sang..... . (...) "Quant à nous nous allons recommencer l'histoire nous élèverons nos enfants sans vous malgré vous contre vous leur vice sera la douceur ils seront plus bêtes que les fleurs je vous jure quand ils trouveront une pierre ils iront chercher des couleurs pour la peindre quand ils trouveront un bâton ils le planteront pour qu'il donne des oranges ah ceux-là seront de vrais bons poltrons enfin au moindre coup de tonnerre ils se cacheront sous l'édredon où les attendront des femmes naïves et nues et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 19 août 2012

SANS FRONTIERES FIXES...Extrait

«Voilà ce qu'ils disent: l'anémone est plus intelligente que la rose le sable est plus beau que le chat et la pierre a toujours été supérieure au potiron   Ils reprochent au noir d'être plus noir que le blanc comme on reprocherait au feu d'être plus chaud que la neige et au miel d'être plus sucré que la vague   Et s'ils ont peur de leur ombre c'est qu'ils se doutent un peu que haïr l'étranger c'est avoir peur de soi». . JEAN-PIERRE SIMEON . Oeuvre Frédéric Leighton      
Posté par emmila à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 26 juin 2011

UNE PETITE FILLE

 … Je sais  qu’une petite fille neuve et nue comme l’herbe d’avril se lèvera dans l’air noir et redira pour lui le long poème du monde dont nous sommes chacun la douceur et la rime. . . . JEAN-PIERRE SIMEON .  . .   Petite Fille Berbère      
samedi 26 mars 2011

LETTRE AUX GENS TRES SAGES...Extrait

"Non il n'est pas fou Celui qui parle au vent Aux murs aux rues aux lampadaires A l'ombre du chat sur la fenêtre Aux mains fragiles Qui l'aiment et le connaissent Il n'est pas fou Celui qui voit la mer Dans son miroir Et des chiens bleus Dans les nuages Non il n'est pas fou Il rêve il rêve Et nous attend Sous le manteau de son mystère Au cœur du monde imagé" . JEAN-PIERRE SIMEON . Oeuvre Piotr Frolov
Posté par emmila à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 8 mars 2011

UN HOMME SANS MANTEAU...Extrait

Qu'est-ce que cette lumière soudain qui se fait dans la doublure des ombres et qui donnerait le vertige aux oiseaux et qu'on versa comme une eau de baptème au front des suppliciés si peu un rien la blancheur des oliviers dans l'arrière-pays de la mort. . JEAN-PIERRE SIMEON . Oeuvre Annie Trégoures http://www.aquarelle-en-liberte.fr  
Posté par emmila à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 26 septembre 2010

FRESQUE PEINTE SUR UN MUR OBSCUR....Extrait

Ainsi se décide l'impossiblecomme une caresseEntre le monde et l'amourle lien est d'eau qui trembleTes mains sont un fruitautant que la rondeur de l'étéEt la révolution et les désastressont l'œuvre d'un regardou d'un baiser demeuré videTout désir est une enfance revécueau bord d'un ruisseauToute vaillance dans le pasest nouée au sommeil le plus chaudAinsi l'avenircet ordinaire du pauvreest la trace indécised'une main sur ta peau.JEAN-PIERRE  SIMEON.Fresque de Pompeï
Posté par emmila à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,