jeudi 4 octobre 2012

LE MENEUR DE LUNE...Extrait

Quand il connut sa vocation il comprit qu'il était poète, pour penser aussitôt qu'il n'avait plus l'âge de la poésie. (….) «  Je ne suis pas l'enfant, se dit-il, je suis le frère de ce qui est, je suis l'incarnation d'une fatalité dont la vie est la forme sensible... » Le poète n'a pas d'âge; il naît... Voix des mers dans une nuit si claire qu'il n'est de bonheur qu'en ce qui dit souviens-toi ! Roucoulements dans le clair de lune dressé sur les pierres, face à l'étang, face à la mer plus loin, face aux yeux clairs du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 1 septembre 2012

L'ECRITURE DU DESASTRE...Extrait

Plus de dates. Le temps reculera. C’est à mon cœur de sonner les heures de ma vie. A minuit, un bruit de porte m’arrache à mon mauvais sommeil de fiévreux. Devant quelques amis je reprends difficilement l’usage de mes sens. Mes yeux me pèsent. La gorge serrée, je regarde ces jeunes femmes, ce gros journaliste luisant comme un obus, un grand garçon qui les accompagne et qui paraît à la fois délicat et violent. Quelque part, très loin de moi, les choses de la vie s’agitent ; et elles me semblent me concerner d’autant plus qu’elles sont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 24 juin 2012

LE MENEUR DE LUNE...Extrait

 Pour se faire francs en propos, les hommes ont ajouté à leurs discours ceux qu’ils s’adressaient à voix basses. Ils nous ont avoué tout ce qu’ils savaient d’eux. La vérité n’y a pas beaucoup gagné, l’existence de l’homme était continuellement fortifiée par la faculté qu’il a de se tromper lui-même. La pensée de l’homme n’est pas le produit mais le complément de son être, dans le présent comme dans le passé, elle draine des apparences, et, grâce au langage, anticipe sur celui que nous serons.   La parole anticipe sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 16 juin 2012

A PRIX D'OMBRE

Loin des autres, il se trouble. La solitude l'effraie, elle lui apprend qu'un homme n'est jamais seul. Il se salit dans un duel sans adversaire dont la fatigue corrompt les traits qu'on lui voit. Sueur et souillures, il a le goût du mal qu'il fait et n'a même pas le mal dans le sang. On l'a rencontré nu-tête, couvert de sciures et de salives, il courait en hésitant, les yeux vides. Personne ne reconnaît les chemins où il s'est perdu. Il veut être partout à la fois comme pour y devancer quelque espérance. Vêtu à tâtons dans sa hâte de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 6 mai 2011

A PROPOS DE JOË BOUSQUET

Cher Jean Paulhan, Joë Bousquet a été pour moi, à un tournant difficile de ma vie le prompt et pur compagnon secourable. Il reste celui qui sut toujours entre deux êtres tenir propre la vitre. Je l'aimais bien. Penser à lui fait se pencher sur le perpétuel la fleur qui a le cœur majeur, toujours si étrangement cachée. . RENE CHAR .
Posté par emmila à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 15 février 2011

PASSER

Enfance qui fus dans l’espace Un vol poursuivi jusqu’au soir J’appelle ton ombre à voix basse Avec la peur de te revoir Sœur en deuil de tes robes claires Ta fuite est l’oiseau bleu des jours Que de son chant fait la lumière Des gestes rêvés par l’amour C’est par ton charme qu’une fille D’un corps ébauché dans les cieux A formé la larme des villes Qui s’illuminent dans ses yeux Et ce fut ton âme de rendre Mon doute plus que moi vivant Passerose aux ailes de cendre Qui m’ouvrais ton cœur dans le vent . JOÊ ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 30 novembre 2010

MYSTIQUE...Extrait

Poète, que ton corps, avec toutes ses facultés, soit l’âme de ce qui l’atteint, la conscience de ce qui le brise. Ta conscience est le firmament de ce qui te brise... .. .JOË  BOUSQUET ..   . Oeuvre Frida Khalo
Posté par emmila à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 7 novembre 2010

PAPILLON DE NEIGE...Extrait

  La figure humaine n’est pas faite pour être vue. Un visage est la vie intérieure d’un autre visage. Le visage... est, dans les regards comme un oiseau entre les serres d’un oiseau.   Le visage... La figure est la lumière du corps humain, elle est la rose où se transforment en regards, tous les secrets d’un corps, sa vie profonde, l’action de la vie sur lui.   La figure : le visage est un firmament, azur de toutes les profondeurs accumulées.   Toute la lumière noire de la vie physique d’un corps est dans le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 29 novembre 2009

L'UNE OU L'AUTRE...Extrait

La lampe de la chambre à travers les vitres de la porte avait regardé tout le soir, la triste lampe de tous les vents.Une voix voulait atteindre on ne sait quoi en elle-même et soudain hors de toutes les parolesDomine son amour comme s'il n'y avait autour d'elle qu'un ciel vivant où le moindre geste tirerait des larmes de tout.Mais où donc est l'espace qui lirait l'exil dans les larmes.Une eau chuchote. La dernière parole raisonnable est pour dire qu'on a fait mourir la raison.S'ouvrant à travers toi un regard pénètre tes yeux,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 12 novembre 2009

LE MENEUR DE LUNE.... Extrait

« Va demeure l'horreur du sommeil dans le songe cette peur de mes yeux de se fermer sur moiJ'apprends à te parler de tout ce qui me brise à te détruire au nom de tout ce qui me lie ». . . . JOE  BOUSQUET . . .
Posté par emmila à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,