dimanche 15 septembre 2019

CHANSON DES JOIES...Extraits

Car je veux écrire le plus jubilatoire des poèmes !Un poème tout en musique – tout en virilité, tout en féminité, tout en puérilité !Plénitude d’usages communs – foultitude d’arbres et de graines. J’y veux la voix des animaux – la balance vivace des poissons !Je veux qu’y tombent les gouttes de pluie musicalement !Je veux qu’y brille le soleil que s’y meuve les vagues musicalement ! Sortie de ses cages la joie de mon esprit, filant comme une langue de foudre !Posséder tel globe précis ou telle portion mesurée du temps ne me comblera... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 22 juin 2019

YEHUDA AMICHAI

Je veux célébrer la louange de tout ce qui resteici avec nous et ne part pas comme les oiseaux migrateurset ne fuit pas vers le nord ni vers le sud et ne clame pas « Mon coeur est en Orientet moi en Occident ». Je veux chanter pour les arbresqui n’abandonnent pas leurs feuilles et souffrent le feu de l’été et le froid de l’hiveret pour les hommes qui n’abandonnent pas leurs souvenirset souffrent plus que les hommes qui abandonnent tout.Mais par dessus tout je veux célébrer la louangedes amants qui restent ensemble pour la peine et la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 13 janvier 2019

ZOHRA MRIMI...Extrait

Les anges ont leurs préférences, ils ne sont pas plus liés à l'existence que cette rose, qui fleurit bientôt son absence.Le jour fait l'adieu, sa voix porte le fardeau d'un nouveau-né. C'est une joie violente de consoler, aussi la mort. Elle écrit sur ton front tous les mots de la honte, tous les secrets de cette absolue chance. En réalité, c'est ta paume qui transforme le dôme du matin, dans un silence tu ramasses tes épreuves pour les éloigner sur une page.   .     ZOHRA MRIMI  
Posté par emmila à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 20 décembre 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Insuffler la joie,Serait-ce si difficileQuand le silence nous couvreDe son étoffe de tendresse ? Accueillir l’enfant,Serait-ce donc impossibleQuand le feu craque en nousD’une folle étincelle ? Délivrer l’amourDe ses chaînes rouillées,Ne serait-ce pas enfinNaissance à notre portée ? Nous laissant porterDans la nuit des origines,Ne célébrerions-nous pasL’étoile qui nous est confiée ? Est-ce ange ou légendeCe geste qui nous relève,Ce Oui qui nous visite,Cette lueur d’humanité ? Chacun dans nos... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
samedi 24 novembre 2018

LE CHANT DE SOLITUDE

  Laissez venir à moi tous les chevaux toutes les femmes et les bêtes bannies Et que les graminées se poussent jusqu'à la margelle de mon établi Je veux chanter la joie étonnamment lucide D'un pays plat barricadé d'étranges pommiers à cidre Voici que je dispose ma lyre comme une échelle à poules contre le ciel Et que tous les paysans viennent voir ce miracle d'un homme qui grimpe après les voyelles Étonnez-vous braves gens ! car celui qui compose ainsi avec la Fable N'est pas loin de trouver place près du Divin dans une... [Lire la suite]
samedi 24 novembre 2018

L'ANDATU

Le Chemin de traverse... Faudra que tu me dises:Oui...Nous partirons vers de vertes prairies où les pâquerettes viendront égayer tes cheveux quand tu te relèveras de nos longues ballades, de nos chaudes roulades...cabrioles et poursuites à faire rougir les blés. Faudra que tu me dises :Oui...Per a machja andaremu à mezu à scopa è fiori induve u rusignolu vinarà à cantà nantu a to spalla nuda à pelle amuriscata da dolce labbre è sole. Faudra que tu me dises...Oui...Nous irons, sous la cascade fraîche, nous faire masser le dos et,... [Lire la suite]

dimanche 4 novembre 2018

LORSQUE L'ENFANT PARAIT ...Extraits

Lorsque l'enfant paraît, le cercle de familleApplaudit à grands cris.Son doux regard qui brilleFait briller tous les yeux,Et les plus tristes fronts, les plus souillés peut-être,Se dérident soudain à voir l'enfant paraître,Innocent et joyeux. Soit que juin ait verdi mon seuil, ou que novembreFasse autour d'un grand feu vacillant dans la chambreLes chaises se toucher,Quand l'enfant vient, la joie arrive et nous éclaire.   ...   Vous êtes parmi nous la colombe de l'arche.Vos pieds tendres et purs n'ont point l'âge où l'on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
mercredi 29 août 2018

LA COMBUSTION DE L'ANGE

Au détour d’un poème en marche vers le Rienj’ai rencontré Quelqu’unqui dans l’ombre me parle en silenceet qui est mon cheminconnaissant tout de moi depuis bien avant ma naissanceau point que je défaille soudainde surprise d’effroi et d’une étrange joiedevant cette Existence immense qui me tutoie.   .     MARC ALYN     .   Oeuvre Shmuel Ovadyahu  
Posté par emmila à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 18 août 2018

TA JOYEUSE TENDRESSE

Ta joyeuse tendresse M’a troublé et surpris. À quoi bon les discours, Leur tristesse, Quand les yeux comme des bougies Brûlent en plein jour ?   Au beau milieu du jour … Et une larme reste – Souvenir de la rencontre – Suspendue au loin; Et les épaules qui tombent Sont relevés par la tendresse.   .     OSSIP MANDELSTAM     .   Oeuvre Goxwa Borg
dimanche 12 août 2018

SORTS / CONJUROS

Merci Cristina mia... Aimer, c'est être seulIrrémédiablementAu-delà des êtres et des choses.Parce qu'aucune grâce ne s'apparenteÀ cette joie qui rend l'intelligenceL'incertitude du passage des vies.Ce n'est pas posséder,C'est, au contraire,Tout abandonner,Retour à la pauvreté primordiale,Être nu comme devant Dieu,Sans autre richesseQu'un chantEntre les lèvres pensifs.   .     Amar es estar solo irremediablementemás allá de los seres y las cosas. Porque ninguna gracia se asemeja a esa dicha que... [Lire la suite]