lundi 11 juin 2018

ENCRUCIJADA / CARREFOUR

¡ Oh, qué dolor el tenerversos en la lejaníade la pasión, y el cerebrotodo manchado de tinta !¡ Oh, qué dolor no tenerla fantástica camisadel hombre feliz : la piel,alfombra de sol, curtida !(Alrededor de mis ojosbandadas de letras giran.)¡ Oh, qué dolor el dolorantiguo de la poesía,este dolor pegajosotan lejos del agua limpia !¡ Oh dolor de lamentarsepor sorber la vena lírica !¡ Oh dolor de fuenteciega y molino sin harina !¡ Oh, qué dolor no tenerdolor y pasar la vidasobre la hierba incolorade la vereda indecisa !¡ Oh el más profundo... [Lire la suite]

lundi 28 mai 2018

LETTRE A POISSON D'OR...Extrait

"Là est le domaine des accrocs, des coutures, tout ce qu'il faut recouvrir, oublier. Aimer, c'est ne plus être dans le monde où l'on attendait l'amour. Mais aussi se désigner à l'animosité de ceux qui incarnent la vie normale. Je veux, à force de vous aimer, vous enseigner une façon d'être que le autres ne peuvent comprendre : elle les condamne. Faites attention à ceci : un blessé, un malade, un infirme, il est reposant pour l'esprit de le définir comme un malheureux. L'idée de son bonheur est insupportable à une conscience normale.... [Lire la suite]
samedi 5 mai 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Si le silence t’échappe,Echappe-toi avec lui !Suis le premier oiseau,Ecoute bien son chant :Comme il résonne en toiD’un amour infini. Si le froid t’engourditChausse-toi de courage,Mets tes pas dans la neigeSuis des chemins de gel,Eprouve leur douceurApprivoise leurs cris. Quand le jour t’appauvrit,Quand la nuit te précède,Que tu ne sais plus l’heureNi l’instant de ta perte,Pose là tes désirsTes armes et tes combats.Sors des ombres têtues,Prends la voie souveraineQui n’a pour seules lumièresQue d’épouser tes pas. Si ton cœur te... [Lire la suite]
mardi 10 avril 2018

LE CHANT DE LA FOLIE SAUVAGE

Nos mains rejointes rassemblées devant le soleil d’ombre du cœur  étroit devant l’aurore obscure d’insomnie ô belle éveillée vive de la muette mort poursuivrons-nous enfin l’élan du psaume ailé de joie le chant de la folie sauvage ! A mi-chemin du lac ensommeillé de noire ivresse et de la grande neige d’esprit clair est-il resté là-bas qui tremble de pluviers et d’anémones dans son rêve ainsi qu’une lisière âgées de vieux sapins sur le suspens d’abîme et de silence ! Et ce seront d’abord les branches les plus lourdes et parées... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
vendredi 16 mars 2018

LA NATURE...Extrait

 Pour se retirer dans la solitude, on a autant besoin de quitter sa chambre que la société. Je ne suis pas seul tandis que je lis ou écris, bien que personne ne soit avec moi. Mais si un homme veut être seul, qu'il regarde les étoiles. Les rayons qui tombent de ces mondes célestes le sépareront de ce qui l'environne. Il est permis de penser que l'atmosphère a été créée transparente dans le seul but de  donner à l'homme, par l'intermédiaire des corps célestes, le sentiment de la présence constante du sublime. Vues à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mardi 13 février 2018

AU TEMPS DU POEME

II y eut autrefois des choses sans musiquedes pays qui fondaient comme un fruit dans la bouchedes étés haletantsdes silences plus frais que neigedes êtres qui entraient en nous et qui sortaientsans qu'on s'en rendît compte,nourritures, paresses savantes, jus d'oiseauxidiomes heureux, échanges,de sorte qu'on était ce qui entrait en nousparfois un cil, parfois un angeparfois un baobab où la hache faisaitdes blessures délicieuseset quand, souvent, des femmes ou des sangsues rosesse collaient à nos corpson éprouvait soudain la joie d'être... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 4 février 2018

RECONVERSION

 Je ne suis pas poète ou écrivain je suis Ramasseuse de Cris, je passe avec ma brouetteEntre vous je glane du hurlement de la plainte fragile les pleursDe colère des enfants les rugissements des amants trompésLe gémissement de la vieille percluse perdue au bas de l’escalierLes balbutiements étouffés des regrets éternels ou passagersL’appel au secours du noyé et les mots tordus de la douleurSur le lit du blessé qui gueule dans le silence capitonnéLes hoquets du chagrin les haut le corps de détresseCe qui fuse des bouches humaines... [Lire la suite]
vendredi 19 janvier 2018

SOLEILS DES GREVES...Extrait

Aucun motne dira jamaisla joie apaisée du passage Il y eut tant de douleurssur ces rives du monde Tant de bonheursmuets Pour un printempsqui ressusciteje donnerais l'étéet l'automneet l'hiveret toutes les saisons dénudéesde mon cœur Je couvrirais de renonculesles terres obscuresde nos nuits   .     JEAN LAVOUE Soleil des grèves, Calligrammes 1996 www.enfancedesarbres.com   .  
Posté par emmila à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 31 décembre 2017

VOEUX

Voeux La joie de chaque jour et l’amourContre la solitude des imagesEt nous ? naufragés des espaces intolérantsEcrivons en mille langues, la joie L’abri contre la violenceL’appel des jours de paixdes nuits ardentes avec la proximité des angesde fidélité ax rêvespour qu’à la prochaine rencontrepersonne ne te sente étranger     Felicitación NavideñaLa alegría diaria y el amorContra la soledad de las imágenes¿Y nosotros? náufragos de los espacios intolerantesQue escribimos en mil lenguas, la alegríaLa protección contra... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 18 décembre 2017

CONSTANCE DES OISEAUX

Saisons des dormances Et nous passons Dans le silence ascendant des arbres Ombres sans ombre au soleil frugal En cette veille Même si tu doutes de la lumière Les oiseaux dépêchent l’aube freinée d’hiver Ecoute-les Etourneaux pinsons mésanges Chantent l’étoile tardive et le retour des couleurs Et demain comme en cette veille Leurs cœurs rapides éloigneront l’obscurité     GHYSLAINE LELOUP     Artiste ?