dimanche 4 novembre 2012

LE CHÂTEAU DES PAUVRES

Dans le château des pauvres je n’ai pu t’offrir Que de dire ton cœur comme je dis mon cœur Sans ombre de douleur sans ombre de racines En enfant frère des enfants qui renaîtront Toujours pour confirmer notre amour et l’amour   Le long effort des hommes vers leur cohésion Cette chaîne qui sort de la géhenne ancienne Est soudée à l’or pur au feu de la franchise Elle respire elle voit clair et ses maillons Sont tous des yeux ouverts que l’espoir égalise   La vérité fait notre joie écoute-moi Je n’ai plus rien à te... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 4 septembre 2012

LE CARRE DU CIEL...Extrait

Habiter la chair et le verbe. Habiter la joie —si possible— d’être vivant. Habiter non pas une maison, mais le printemps à venir, qui frémit déjà au ras du sol, visible dans ces pousses de jonquilles qui crèvent la vieille peau figée de la terre hivernale. Habiter l’instant. Habiter le lien, la tresse invisible qui unit à ceux qu’on aime, comme aux inconnus, par condition d’humanité. Habiter le sans-poids, l’espace entre les choses, entre les êtres, habiter le vide éblouissant de la lumière, l’intervalle entre les sons, la vibration... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 18 juillet 2011

CANTOS TOSCANS

Suivre le poisson, suivre l'oiseau. Si tu envies leur erre, suis-les Jusqu'au bout. Suivre leur vol, suivre Leur nage, jusqu'à devenir Rien. Rien que le bleu d'où un jour A surgi l'ardente métamorphose, Le Désir même de nage, de vol   (...)   Mais l'oiseau point d'empreinte Ne laisse. Son empreinte est Son vol même. Nulle trace Autre que l'instant-lieu, Joie du pur avènement : Lieu deux ailes qui s'ouvrent   Instant un coeur qui bat (...)   Dans l'Ouvert, toutes choses se révèlent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 20 mai 2011

LE CHANT DE LA BALANDRANE...Extrait

Je me redis, Beauté, ce que je sais déjà, Beauté mâchurée d’excréments, de brisures. Tu es mon amoureuse, je suis ton désirant. Le pain que nous cuisons dans les nuits avenantes, tel un vieux roi s’avance en ouvrant ses deux bras.   Allons de toutes parts. Le rire dans nos mains, jamais isolément. Corbeille aux coins tortus, nous offrons tes ressources. Nous avons du marteau la langue aventureuse. Nous sommes des croyants pour chemins muletiers.     Moins la clarté se courbe plus le roseau se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 26 avril 2011

UNE JOIE FORTE

Nous avons marché sur des chemins silencieux et déserts. Nous y avons connu la pluie. Nous avons cueilli des prunelles vertes au bord de la Sorgue. Elles étaient juteuses. Les figues sont restées à sécher sur le muret qui longe la rivière. Nous les avons goûtées. Le soleil a séché le linge aux fenêtres. Des conversations intimes ont traversé la ruelle. Le hasard nous aura placés là. Nous avons entendu. Nous ne dirons rien. C’est juré ! L’amour est un saisissement. Il nous prendra un jour. Nous l’espérons avant toute autre chose.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 27 février 2011

L'ANIMAL CELESTE...Extrait

Sur un des plateaux la joie.Sur l'autre le chagrin.Le chagrin est lourd.Voilà pourquoila joie est plus haute. . VERA PAVLOVA . Oeuvre Vanetsov Sirin Alkonost

samedi 5 février 2011

DE LA JOIE ET DE LA TRISTESSE

Une femme dit alors:         "Parle-nous de la Joie et de la Tristesse."         Il répondit:         Votre joie est votre tristesse sans masque.         Et le même puits d'où jaillit votre rire a souvent été rempli de vos larmes.         Comment en serait-il autrement ?         Plus profonde est l'entaille découpée en vous par votre tristesse, plus grande est la joie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 19 novembre 2010

HYMNES A LA NUIT...Extrait

Est-il quelque être vivant, de sens doué, qui ne chérisse avant toutes les apparitions magiques de l’espace autour de lui largement éployé, la toute réjouissante lumière, avec ses couleurs, ses rayons et ses ondes, et sa douce omniprésence, le jour donneur d’éveil ? Elle est comme l’âme très profonde de la vie, que respire le monde immense des constellations infatigables – et il se plonge et danse dans son torrent d’azur ; c’est elle que respire la roche étincelant dans son éternel repos, et la plante qui médite et qui puise, et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 8 juin 2010

LIVRE DU SOUFI...Extrait

Car je serai tout près de toi, Plus proche qu'aujourd'hui d'être invisible. Je t'envelopperai de mon absence, Mon souffle sera dans le tien. Sois attentive, tu me sentiras Dans chaque goutte d'eau, Dans le moindre rai de lumière, Dans le vent qui caressera Ton front, sois attentive, Je serai là, toujours, tu le sauras (...)   Même si tout s'arrêtait là, Au dernier souffle, à la fosse, à la cendre, Même s'il me fallait descendre Ces escaliers qui ne conduisent nulle part, Cela valait la peine d'être né, D'avoir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 16 avril 2010

IL FAUDRA QUE JE ME COUPE LES DOIGTS, ILS M'EMPÊCHENT D'ECRIRE...Extrait

Le corps approvisionné de fraîcheur, navette à plonger dans la chambre veuve du secret, jeune sirène, elle plonge dans l'eau verte et en revient brillante de musique. Seront redistribués les mots qui se sont acérés dans l'épreuve, jusqu'à ce que, sous les voix du concert, l'estafilade de la joie parle plus haut que nous. .. .GABRIELLE  ALTHEN .. .Oeuvre de Didier Delamonica
Posté par emmila à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,