dimanche 16 décembre 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Sève,Paroles sauves,Battement d’ailes,Peux-tu sentir en toi celaQui s'élève vers la joie ? Peux-tu encouragerCette jubilationCe frémissement d'âme,Cette percée vers l'inconnu ? Peux-tu t'abandonnerÀ cet élan de branches,Cette poussée végétale,Cette patience de bourgeons ? Peux-tu être racine et ciel,Habitant de ce mondeDont le secretEst dans tes mains ? Peux-tu ne rien garder pour toiSauf cette joieEt sa puissanceQui te redresse ? Peux-tu ne rien vouloir d’autreQue cet instant,Cet accord prolongé,Cette clarté nécessaire ? ... [Lire la suite]

vendredi 18 mai 2018

PATMOS ET AUTRES POEMES

... le blé des corps dans la meule des ans farines que mélangent les lois éternelles pour d'autres pains et d'autres dents la nuit tu tâtes soudain sans comprendre la peur qui fouille au ventre des images cherchant à clore sur soi le mouvement et ces eaux nues de l'ardeur d'aller encore et encore plus loin dans l'ouvert? (et même et surtout quand la nuit se referme) ...   .     LORAND GASPAR     .
Posté par emmila à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 21 février 2016

JERUSALEM

Encore une fois regardeet ne retourne plus.Une fenêtre au-dedans,grande ouverte sur l’Étendue.Tu n’as pas besoin de te retourner,partout c’est l’Ouvert à cette heure,là-bas ici , même ce qui n’a jamais commencé.Lumière gris-rose de poumon qui enfle entre les doigtscherchant toujours un fond, des limites,qui le retournent pour chercher le secret,la membrane grise de l’amnios fissuréel’incertitude entre l’aube et la nuit.Odeur de la vie, enflure d’un bourgeondans l’arbre se dépliant à l’infini– Le jasmine s’éclaire –deux ou trois... [Lire la suite]