samedi 6 juillet 2019

LES AILES DE SONGE...Extrait

Toute pensée a des ailes de songe. Et on soutient que la pensée est mortelle. Les ailes de songe sont-elles des ailes de cendre ? Mais les mots chargés d’une pensée continuent à porter l’hypothèque de l’imagination ; et même s’ils subissent des transformations purement verbales, purement poétiques ; ils soulèvent des voiles dans notre esprit. La beauté des mots réside dans leurs changements dont nul ne se produit que nous ne lui fournissions une âme. ... Or, tout le temps que ma méditation se poursuit, j’entends en moi la rumeur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 27 décembre 2018

LAISSEZ MOI VOUS DIRE...

... Laissez-moi vous dire que le poète n'a pas la vie facile dans un monde devenu ce manteau de ténèbres, pailleté d'éphémère par une actualité exténuée en quelques heures, qu'on renouvelle tous les jours et qui tient toute la place avant de s'effacer. Un monde où le niveau des larmes, cependant, ne cesse de monter. Un monde pilonné, trituré, sermonné de plus en plus sévèrement par le verbe surnaturel des catastrophes, couché sous le vent fort de ce langage, le plus clair et le plus nu de tous, dont les statisticiens s'emparent... [Lire la suite]
mercredi 15 août 2018

GERARD PFISTER....Extrait

Ecrire pour nous rappeler à l’évidence.A ce qui est en nous, et plus vaste que le langage.Plus grand que nous, et qui n’a pas de nom. Faire sentir, abrupt, ce qui en nous dépasse tout de nous.A nouveau, la lumière. La belle lumière. Comment le langage dirait-il le toucher de l’ange ?Quel langage pour ce saisissement, pour cette étreinte ?Quel langage pour cet amour ?Est-ce poésie le balbutiement qui en témoigne,ces mots qui tentent en vain de retrouver ? Il n’y a rien d’autre à écrire, à récrire toujours que cela.Et, toujours, le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 2 juin 2018

APOPHTEGMES....Extraits

 La connaissance pure, qui naît dans l’intimité de l’être, et l’ouvre et le transcende, « le dialogue de l’âme avec elle-même » qui veut encore être parole, la parole unique, la parole ineffable ; la parole libérée du langage. ... Non seulement le langage, mais toutes les paroles, pour uniques qu’elles paraissent, aussi isolée et inattendue que soit leur apparition, font allusion à une parole perdue...     .     MARIA ZAMBRANO     .      Oeuvre Anselm Kiefer
jeudi 22 février 2018

FLEURS

De toi à moi règne le silence des fleursqui éclot d’une grainede soie des fleurs oranges-tendre expansionà flots veloutés de joie la complicité subtiledes fleurs bleues-désir fugitif et caché ou le silence pensifdes fleurs blanches-le déclic de leur chasteté l’ardeur des fleurs rougesdanse dans l’airet l’espacedéborde de passion la fresque d’orde l’univers entierjaillit du silencedes fleurs jaunes Mais quel silence de cendreenvahit mon âmequand l’ombrecaptive les couleurs… Ton sourire éclotd’une graine de soie ... [Lire la suite]
vendredi 2 février 2018

LES MOTS

Les mots vont en silence dans notre cœur Ils ont besoin de nous pour éclore Ils s’alignent derrière une émotion L’émerveillement Le chagrin L’insolite Et ils prennent leur envol d’oiseaux migrateurs Et dessinent au fond d’un autre cœur Un pays d’accueil Une terre d’asile Un banc de sable Jamais une prison Jamais une frontière Parfois une simple fleur qui renverse un mur Il y a chez moi une plante qu’on appelle chance Et qui nous donne la chance de la regarder La chance d’espérer Il y a une feuille qui pousse dans les... [Lire la suite]

mardi 17 octobre 2017

GHERASIM LUCA

"Dans ce langage, qui sert à désigner des objets, le mot n'a qu'un sens, ou deux, et il garde la sonorité prisonnière. Qu'on brise la forme où il s'est englué et de nouvelles relations apparaissent : la sonorité s'exalte, des secrets endormis surgissent, celui qui écoute est introduit dans un monde de vibrations qui suppose une participation physique, simultanée, à l'adhésion mentale. Libérer le souffle et chaque mot devient un signal..."    .   GHERASIM LUCA   .       Photographie Thami... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 20 septembre 2017

PIERRE DHAINAUT

" Idéologie, sublimation, comment de toute façon les éviter ? Si la poésie fait corps avec l’histoire, individuelle et collective, elle la traverse aussi. Tantôt nous voulons coïncider avec cette histoire, tantôt nous en évader, à tout prix. La poésie ne consiste pas dans le seul dévoilement de sa nature : elle se désincarne alors. Elle ne consiste pas davantage en une incarnation qui exigerait qu’on lui sacrifie tout, qui l’ ampute et l’alourdit. Traquée, la poésie fatalement se dérobe. Nous ne procédons que par force :... [Lire la suite]
dimanche 2 juillet 2017

YVES BONNEFOY...Extrait

Nous plongions nos mains dans le langage, Elles y prirent des mots dont nous ne sûmes Que faire, n’étant rien que nos désirs. Cette eau, notre espérance. D’autres sauront chercher à plus profond Un nouveau ciel, une nouvelle terre.   .     YVES BONNEFOY     . Oeuvre Xavier http://rlass.over-blog.fr/article-reflets-dans-l-eau-comme-des-pierres-de-lune-56464165.html
Posté par emmila à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 18 décembre 2016

ODE AU DICTIONNAIRE...Extrait

Au nom d’Alpha, de Bêta, grands-prêtres du langage,Veaux d’or de la Loi et maîtres des cérémonies,Chefs de la chronologie, pères de l’alphabet,Qui est origine et fin, de tout temps à jamais,En ce livre lourd, épais, plurivolumineux,Sur lequel on se penche sans savoir ce qu’on cherche,Mais que l’on parcourt sans cesse avec jubilation,Je me prélasse, comme je vis, de mot en mot.Après des haltes aux endroits justes, salutaires,Après avoir contourné l’objectif à atteindre,Sondé dans le profond, ou bien gagné les hauteurs,Après des erreurs... [Lire la suite]