lundi 3 août 2015

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

Langue, ô clair moment de ce qui est nu sur son seuilvigueur de sève, effritement des visages –langue de clôture et de mutilationlangue de chair et de fruits de toutes saisons,ce goût qu’il nous faut sans cesse entretenir –Que l’usure et la perte, la brièveté des choses au-dedans,au-dehorsnous disent chaque jour plus clairement dans leur languela pensée claire dont sont capables nos cerveaux,langue de nos sèves, reconduis-nous à la nudité du chant .   LORAND GASPAR   .   Oeuvre Guy Denning
Posté par emmila à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 1 février 2015

DIRE LE VRAI

Trier les motsau fil de l'eauau dos d'un galetau rond d'une pierreau bord d'une paupièreau gué d'une rivièreau grelot d'un sanglotsaisir le sensau son d'une consonneaux voix d'une voyelleau pas d'une virguleau non d'un hiatusau clos d'une parenthèseau final d'un pointtailler l'idéeau fil du tempsau grés des ansau vent de l'océanau ciel d'enfanceaux portes de la mémoireau seuil du néanttrier les motsà demi-motou en porte -à-fauxde la brisureà la démesuresaisir le sensà mots ouvertsou au figuréde la césureà la cassureTailler l'idéeà la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 10 novembre 2014

LA FAUSSE PAROLE...Extrait

Sans parole, je suis toute parole; sans langue, je suis chaque langue. D'incessants déferlements de rumeurs tantôt m'humectent et me font onde, tantôt m'affleurent comme d'un destin de calme promenade et me font sable, tantôt me choquent et me font roc. Je m'allonge en très immense et très docile plage où de vastes êtres collectifs, nerveux et tumultueux, abordent en gémissant élémentairement. De tous les langages mêlés, j'entends se composer une sorte de non-langage indicidiblement rumoreux; et ce non-langage, je l'écoute en ces... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 23 juin 2014

PROVERBES DU SILENCE ET DE L'EMERVEILLEMENT...Extrait

Où règne l'absence le silence  est présent Comment sortir de la langue à l'intérieur d'elle-même en ce non-lieu où le merveilleux l'ensemence ou la régénère   Et si l'oubli de la langue ouvrait les portes du silence   Pourquoi faut-il sortir du silence en tout lieu de la langue dont le sens intérieur s'origine dans l'oubli   Et si l'homme était aussi nu que le silence d'avant l'homme   ...   La langue ne choisit pas d'être épousée par le silence, c'est lui qui la pénètre et s'en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 28 août 2013

POEMAS...Extrait

L’année est dans ma main poignée de figues-fleurs. J’ai mordu l’épaule de la vigne j’ai mordu l’amour à plein de fruit. La rose de Couchant déchire la Cévenne. Ma vie comme une source où s’abreuve mon vieux peuple.
Pauvre peuple travailleur j’ai mes mains entre tes mains et je te rends ce que tu donnes parce que je sais mieux que toi que cette langue est à nous.
Pauvre peuple peuple roi nous te sauverons ta couronne de verveine de verte joie nous te conduirons avec notre langue sur les routes de jeunesse. Parce que je sais mieux... [Lire la suite]
lundi 11 mars 2013

SERMONS JOYEUX ( De la lente corruption des âmes dans la nuit tombante )

"Oui ça va maloui les temps sont critiqueset de tous les malheurs qui grognent à nos molletsde tous les abandons qui nous vident le coeurde toutes les défaites qui nous brisent la nuquel'enfermement où dans ces heures poisseuseson tient désormais la langue notre languela langue commune la langue partagée populairecelle-là l'improbable la sauvage et la doucequi dit la bonté de l'instantet la chiennerie des jourscet enfermement-làqui n'apparaît pasqu'on ne sent pasqui ne s'avoue pas"   .   JEAN-PIERRE SIMEON   . ... [Lire la suite]

samedi 15 décembre 2012

CHOEUR DES ARBRES

O vous tous les bannis du monde! Notre langue est mêlée de sources et d'étoiles Comme la vôtre. Vos lettres sont notre chair. Nous les migrants vers les hauteurs Nous vous reconnaissons- Ô vous les bannis du monde! Aujourd'hui l'humaine bîche fut pendue à nos branches Hier dans la clairière le chevreuil laissa l'éclat des roses à l'entour de notre souche L'ultime peur de vos pas s'éteint dans notre paix Nous sommes la grande aiguille des ombres Que fait tourner le chant des oiseaux- Ô vous tous les bannis du monde! Nous... [Lire la suite]
jeudi 29 novembre 2012

LE TEMPS DE L'ECLIPSE

Pour Oriane, . Les livres ont tremblé sur les rayons craché leurs entrailles secrètes La gloire est pour les chiffres, pour les signes pour les cadavres de poèmes oubliés La poésie : un mot enterré dans la bibliothèque un autre qui ressuscite sur le bout de la langue . KAMAL KHEIR-BEIK   . Oeuvre Giuseppe Maria Crespi  
Posté par emmila à 00:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 24 novembre 2012

FRAGMENTS DE CHOEUR...Extrait

Soleil brûlant                        vide de la pensée                            et d’un abandon désertique                        vibrations criardes                               ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 22 février 2012

LA NUIT TALISMANIQUE QUI BRILLAIT DANS SON CERCLE...Extrait

Nous n'avons pas plus de pouvoir s'attardant sur les décisions de notre vie que nous n'en possédons sur nos rêves à travers notre sommeil. À peine plus. Réalité quasi sans choix, assaillante, assaillie, qui exténuée se dépose, puis se dresse, se veut fruit de chaos et de soin offert à notre oscillation. Caravane délectable. Ainsi va-t-on. Soudain nous surprend l'ordre de halte et le signal d'obliquer. C'est l'ouvrage. Comment ramener au liseron du souffle l'hémorragie indescriptible ? Vaine question, même si un tel ascendant avait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,