samedi 3 octobre 2015

FRAGMENTS...Extrait

Il n’y a plus d’ombre. Une seule larme où tremble un monde. Si peu de miel à cette heure que les ruches s’emplissent de cris absurdes. Ai-je grandi ? Je suis seul sur cet équilibre de pierres d’où j’embrasse tout le décor. Mais qui a brossé tant de verdeur ? Je suis seul. Le peuplement du soleil envahit jusqu’à mon nom. J’ai grandi. Je suis heureux. La lumière tisse son châle de frissons. Le moment où l’esprit s’habille de stupeur. Moi, rendu aux traces, à l’arête de la pierre. Moment trop aiguisé pour que la parole en sorte... [Lire la suite]

dimanche 24 mars 2013

SEUL UN CALICE

Seul un calice rempli de larmes a l’éloquence du discours quand il parle de la grandeur humaine. Qui donc encore a conscience de l'opulence indécente quand des enfants meurent de faim ? Je sais que "beauté" est un mot païen qui se décline en cris de cœur. Je viens de la lumière intérieure du verbe et des choses. Je viens d’une lumière originelle que la matière cache à l’insignifiance de l’œil humain. Je viens de la lumière matrice qui articule l’atome pour donner la vie. Je viens d’un seigneur de sang lointain. ... [Lire la suite]
lundi 4 février 2013

LA NOSTALGIE DU FEU

Une langueur moribonde, Une rencontre en petites touches D'une paresse de malentendus. Des quiproquos alanguis par la distance. Un manque à être et à se reconnaître. Des failles idoines; La voix ne porte pas. La voie ne porte pas tes pas. De mille détours de l'essentiel au rythme ailé La tache exsangue d'accrocs se pare. Des fossiles de larmes Vus à travers un papier glacé, froissé. Hors d'atteinte. Argent massif.   .   CLAUDIA CARLISKY   .   Oeuvre ?      
Posté par emmila à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 31 janvier 2012

VERT PARADIS....Extrait II

Dans l'eau des yeux, dort tout au fond, la salamandre du désir. Dans l'eau des yeux luit la flamme unique de chacun. Ses reflets viennent éclairer le miroir profond. C'est là que chacun vient chercher l'autre, sa propre vérité, ce qu'il est, ce qu'il pense, ce qu'il veut. C'est là que le regard de chacun vient se prendre comme une mouche dans la toile d'araignée. Les chaînes de l'amour sont des fils de lumière. Leur soie est plus rigide que le fer. C'est un jeu de miroirs qui se renvoient sans fin leur lumière. Et chacun se délecte de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 5 septembre 2011

JE TE MENACE D'UNE COLOMBE BLANCHE...Extrait

La terre m'a volée à la mer c'est pourquoi tu vois mes lèvres ensablées mes mots sont des rochers couverts de mousse la terre m'a volée à la mer c'est pourquoi tu vois mes yeux ce sont deux poissons et mes regards silencieux bien que mes pupilles ne soient plus bleues mes larmes sont encore salées (...) Je suis venue à toi sans me parfumer sans me parer de bijoux je suis venue à toi telle que je suis réellement tableau sans cadre sans fausseté je suis venue à toi en habitante de la Terre * J’ai beaucoup de temps ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 28 novembre 2010

LEON FELIPE

« Toute la lumière de l'univers, le divin, le poétique, ce que nous recherchons nous le verrons par la fenêtre des larmes ». LEON FELIPE .
Posté par emmila à 17:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,